Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

DÉCLARATION DU FORUM DES ÉDITEURS AFRICAINS (TAEF)


Alwihda Info | Par - 26 Septembre 2011 modifié le 26 Septembre 2011 - 14:01

Le plan d’action tablé à la réunion de Taef inclue des recommandations pour renforcer les associations d’éditeurs dans chaque pays d’Afrique, afin de donner à chaque éditeur une voix et un réseau de communication à travers le continent.


SEPTEMBRE 2011
Le Conseil des Éditeurs du Forum des Éditeurs Africains (TAEF) a tenu une réunion à Cape Town le 19 Septembre. Toutes les cinq régions de l’Afrique y étaient pour la première fois représentées.

Le but de la réunion était d’élaborer un plan d’action pour l’année prochaine, un plan d’action basé entre autres sur certaines informations obtenues lors de la conférence de Highway Africa, la Plate forme Africaine pour un accès à l’information et le Pan-African Media Network.

Taef a décidé de tenir son Assemblée Générale Bi-annuelle pour 2012 au Rwanda. Il a aussi résolu de donner un soutien fort à la Déclaration de la Plate forme Africaine pour un accès à l’information (Apai), qui est un mouvement continental militant pour l’adoption d’une journée internationale du droit à l’information et l’adoption d’une Charte mondiale de l’accès à l’information, en application de la déclaration de Windhoek de 1991. Taef est également un partenaire de la Déclaration de Table Mountain et siège à son comité exécutif. Taef continuera de promouvoir cette campagne contre les lois contre la diffamation et les “insultes”.

 Le plan d’action tablé à la réunion de Taef inclue des recommandations pour renforcer les associations d’éditeurs dans chaque pays d’Afrique, afin de donner à chaque éditeur une voix et un réseau de communication à travers le continent.

Deux inquiétudes ont été relevées lors de cette réunion:

 1.L’ARRESTATION D’UN ÉDITEUR D’UN JOURNAL MAROCAIN DEPUIS 150 JOURS

Rachid Nini est aux arrêts depuis le 28 Avril. Il a fait appel contre la peine d’une année de prison, qui lui est infligée depuis le mois de Juin. Il est l’éditeur d’Al-Massae (Le Soir) et a été jugé pour manipulation de l’information et attaques contre les institutions d’État. Taef a demandé à tous ses membres de dénoncer ce cas.

2. LA LOI SUD AFRICAINE DE PROTECTION DES INFORMATIONS D’ÉTAT

Les délégués de TAEF ont applaudi les actions du Forum national des éditeurs sud africains (SAEF) qui, avec le soutien d’organisations soeurs, ont forcé le gouvernement sud africain à surseoir l’adoption de la Loi sur la protection des informations d’État. Taef est d’avis que cette décision est un pas dans la bonne direction et encourage le gouvernement sud africain de maintenir son statut de flambeau de la liberté de presse en renonçant totalement à ce projet de loi inutile.Taef rapelle au gouvernement sud africain les paroles de l’ancien président Nelson Mandela, prononcées en 1995: “Pas même le plus répressif des régimes ne peut empêcher les humains de communiquer et d’accéder à l’information.”

POUR PLUS D’INFORMATIONS, PRIÈRE DE CONTACTER:

Cheriff Moumina SY, President du TAEF
Directeur de Publication de Bendré
Analyste, éditorialiste

Consultant Média

11 BP 1256 CMS Ouagadougou 11
Burkina Faso
Fixe: (+226) 50 34 37 45
Tél: (+226) 50 33 27 11
Mobile: (+226) 78811645
Mobile: (+226) 70473937

 



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements