Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

DJIBOUTI: 12 nouvelles arrestations arbitraires dans l’affaire Djama Ali Guelleh.


Alwihda Info | Par Moustapha Abdourahman Houssein - 14 Février 2015 modifié le 1 Janvier 1970

Communiqué de Presse du Mouvement Djibouti 2016


Après l’arrestation du militant pro-changement, Abdoulkader Farah Youssouf (dit Qadiro), on recensait ce vendredi 13.02.2015, 13 autres personnes placées en garde à vue à la brigade de gendarmerie à Damerjog. Selon les informations obtenues, les arrestations se poursuivent contre les démocrates de la région. 10 femmes devront par ailleurs se présenter ce samedi 14.02.2015 au palais de justice aux côtés des deux militants Barkad Ahmed Elmi et Robert Barreh Abdillahi, tous deux battus par les gendarmes. Du côté de l’USN, c’est le silence radio. Nous réitérons notre appel à tous les citoyens djiboutiens ainsi qu’à la communauté internationale et aux organisations de défense des droits de l’Homme qui doivent savoir que la crise politique se poursuit à Djibouti. Jusqu’à présent, seul le Mouvement Djibouti 2016 a condamné cette inculpation et les arrestations arbitraires de ces derniers jours. Depuis ce samedi 14.02.2015 matin, Barkadleh Elmi Ahmed, Robert Barreh Abdillahi et Mogueh Harred Waiss croupissent à la brigade de Damejog. Les 10 mères au foyer ainsi qu’Abdoukader Farah Youssouf ont été emmené devant le tribunal. Nous alertons et lançons un appel à tous nos concitoyens ainsi qu’à la communauté internationale et les organisations de défense des droits de l’Homme qui doivent savoir que la crise politique se poursuit à Djibouti.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements