Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

DJIBOUTI : Droit de réponse au communiqué risible du gouvernement djiboutien


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 9 Décembre 2015 modifié le 9 Décembre 2015 - 20:36

Il est inacceptable d’entendre un sinistre oops ministre de la Nation insulter, dénigrer toute une catégorie de la population djiboutienne.


DJIBOUTI : Droit de réponse au communiqué risible du gouvernement djiboutien
Comment une personne possédant toutes ses facultés mentales peut imaginer dans un communiqué, diffusé à la RTD - propagande du monarque IOG - qualifiée d’outil d’abrutissement”, je le cite "appelle (USN) à la violence et à l’insurrection ....qui a pour maître-mot la mort“ ? Dixit l’imposteur porte parole du gouvernement. Il faut être intellectuellement insuffisant notoirement pour dire des choses comme cela. C’est une forfaiture ! C’est insupportable! C’est inacceptable et condamnable! Quel plaisir avait-il à imaginer de telles grossièretés! Quel sadisme! Quel machiavélisme et quelle méchanceté de coeur et d'esprit pour imaginer de scénarios aussi affreux pour dénigrer toute une opposition que le Sieur mercenaire n'aime pas ? S'il est en droit de penser ce qu'il veut de cette coalition USN, d'en avoir même une perception faussée et fantasmée, il est inacceptable d’entendre un sinistre oops ministre de la Nation insulter, dénigrer toute une catégorie de la population djiboutienne. Je comprends aisément que la dictature obscure et implacable d'IOG, cette colonisation au rabais, qui est en train de fêter ses 39 ans, ait creusé de profonds sillons dans nos esprits, du moins de certains. Etant profondément démocrate, je partage sans réserves l'idée selon laquelle chaque être humain doit être en droit de prendre telle ou telle position, de soutenir telle ou telle idéologie ; bref de dire ou d'écrire , ce que bon lui semble, au nom de la liberté d'expression ! Mais l'exercice du droit à la liberté d'expression est soumis à certaines restrictions qui sont fixées au respect des droits ou de la réputation d'autrui (article 19 du pacte international relatif aux droits civils et politiques). C'est pourquoi je souhaiterais que ce bouffon ait un peu de discernement dans ce qu'il dit et par rapport à ce qui lui a été colporté. Insinuer toute une opposition à des “fauteurs de troubles” ou à des “fauteurs d’anarchie” relève à mon humble avis de deux choses : soit de la méconnaissance de l’opposition incriminée, soit de la calomnie et donc de la mauvaise foi. Egal à lui même M. Mahamoud Ali Youssouf (MAY) raconte des contradictions. Comme j'aurais bien voulu que ce soit de l'ignorance. Amalgamer toujours, quitte à faire preuve d'un argumentaire pitoyable, immature , maladroit , simpliste et digne d'un véritable ivrogne en état d'ivresse belliqueuse. Amalgamer enfin, quitte à aborder à la fois, un millier des sujets houleux et disparates, qui du reste, ne manqueront jamais, d'une part, à créer la confusion la plus totale, et d'autre part, à virer le débat, vers des véritables âneries gratuites qui s'étendent généralement jusqu'à diaboliser toute une personne – son adversaire - voire toute une opposition. Vous avez voulu détruire de tout ce qu'il y a de plus noble et de plus chère en une opposition par vos assertions mensongères et diffamatoires. Pourrait-on sous prétexte de la liberté d'expression bafouer aveuglement autrui dans ce qu'il y a de plus sacré: son honorabilité? Vous dîtes que “cette opposition est divisée et souffrant d’un manque de soutien populaire...” Peut-on raisonnablement s'interroger d'où tient-il l'information ? Est-ce une erreur ou une campagne d'intoxication ? Alors pourquoi votre “monarque IOG” a-t-il donc pondu un Decret afin d’interdire aux Usnistes d’exprimer leur souffrance quotidienne, leur ras-le-bol des lois liberticides comme si c’était une fatalité qu’il fallait de toute façon accepter ? Et au contraire vous vous autorisez à insulter toute une opposition, avec un cynisme, une insolence, une indécence qui n'ont rien à voir avec l'éducation et la culture djiboutienne, africaine et musulmane. De grâce, la prostitution, la fourberie, la bêtise, le cynisme, la perfidie ont des limites. Jusqu’à quand durera ce silence apparent qui fait le jeu de la dictature ioguiste que vous ne semblez pas contester vraiment dans vos communiqués ? Il est inhérent à l’individu qui impose à la fois la dictature et la criminalité aux djiboutiens et trouve au sein du peuple des hommes et des femmes sans conscience pour les suivre dans cette voie sans issue ! Trop de solidarité automatique ! Trop de complicité mécanique ? Trop de liens primordiaux encore trop forts ! Qu’en pensez-vous mon cher thuriféraire du régime ? Pendant que vous gardez le silence contre l’alimentaire et l’apparat clinquant et arrogant, les populations du Nord souffrent et beaucoup. Comme les autres à travers le pays. La fidélité à des idéaux et des amitiés, s'arrête à la porte du crime, de l'impardonnable. Je sais aussi ce qui vous fait sursauter cher fripon dès que vous entendez qu'on critique votre maître vénéré, ce que vous avez été influencé par le lavage de cerveau, vous avez pris pour argent comptant toutes les sornettes dont la propagande ioguiste nous rabattaient les oreilles. Vous avez été conditionné comme le chien de Pavlov, et à la moindre critique de votre "démon-crate" vous sortez vos griffes, montrez vos crocs pour attaquer ceux qui demandent justice. Cher porte parole , vous passez votre temps à dénigrer comme l'avait si bien dit un opposant, diffamer et mentir comme l'a rappelé l’autre, au lieu de chercher à contribuer aux efforts de tous les djiboutiens pour trouver une solution de sortie de crise pour notre patrie en danger.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements