Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

DJIBOUTI : HALTE AUX HOLD-UPS !


Alwihda Info | Par Parti ARD - 20 Avril 2015 modifié le 20 Avril 2015 - 18:49

le peuple Djiboutien doit se se mobiliser dès à présent pour sauvegarder les milliers d’emplois menacés, la libre concurrence…en faisant barrage au hold-up en cours.


DJIBOUTI : HALTE AUX HOLD-UPS !
Nous reviendrons dans les détails en temps utile sur la teneur des ces projets mais parce que sous couvert de transformer Djibouti en un hub ou un pôle dynamique d'échanges internationaux, ils cachent des intentions peu louables en multipliant par quinze les obstacles à la création de sociétés de transit..et donc autant d'obstacles à la création d'emplois notamment dans les régions du nord appelées à jouer un rôle important dans le commerce régional avec notamment l'ouverture prochaine du port de Tadjourah.
Nous tenons, jusqu'à plus ample informé, à affirmer notre opposition à ces projets nuisibles au développement économique des Régions.
Ils constituent en outre un obstacle supplémentaire aux négociations à venir portant sur les indispensables réformes à apporter pour un développement harmonieux des régions..

L'A.R.D. n'en est pas à sa première critique contre les " Rapetou" du régime dans la défense de l’intérêt national. L'une d'elles avait obligé le gouvernement à reculer à la veille des Présidentielles 2005. ( Voir "Réalité" n° 121 du mercredi 12 janvier 2005:"Transport: le corridor en concession?" et "
Réalité n°111 du mercredi 3 novembre 2004:"Les Transitaires en colère" et qui avait valu à "Réalité" d’être cité( en bien) par son confrère Ethiopien "Fortune": grand quotidien d'affaires!

A qui profite cette nouvelle loi censitaire qui aboutira dès le 1er Mai( un comble!) à la sélection par l'argent d'une dizaine tout au plus de Transitaires qui monopoliseront "de jure" ce juteux créneau du Transit-Manutention- Transport...?

Ces questions et bien d'autres feront également l'objet de questions écrites au gouvernement par nos députés..
En attendant tout avis pertinent sera ici le bienvenu. Que ce soit de la part du gouvernement qui n'a pas jugé utile une concertation en amont avec les intéresses, ni consulté l'assemblée nationale pour examen et adoption, pour apporter des éclaircissements et explications ou de la part de nos amis internautes pour débat constructif et propositions...

Les récurrentes tentatives de hold-up à la veille de chaque Présidentielle ne doivent rien au hasard…
Il était question fin 2004 de la mise en œuvre du connaissement direct : pratique courante dans le commerce international, permettant d’acheminer les containers unifiés des ports de chargements aux points de livraison dans un document unique, en utilisant au moins deux modes de transport aux moindres couts et délais. Au terme d’une dizaine de sessions, la commission mixte interministérielle avait entériné la proposition Ethiopienne sur les modalités de la mise en œuvre du connaissement direct qui désignait « Ethiopian Shipping Lines comme Le transporteur pour toutes les importations Ethiopiennes ». Ce qu’au mépris de l’intérêt national et ignorant les protestations des Transitaires Djiboutiens, la partie Djiboutienne avait accepté. Le candidat solitaire de 2005 à sa propre succession avait alors obtempéré à la pressante demande de la partie Ethiopienne, cherchant ainsi soutien et appui auprès de notre puissant voisin, faute d’adhésion populaire à sa candidature… ce qui aurait réduit les activités des transporteurs, transitaires et agents maritimes de la place et réduit au chômage près d’un millier de personnes.
« Réalité » avait alors tiré la sonnette d’alarme et réussi sans mal à mobiliser le peuple contre cette braderie de ses intérêts commerciaux vitaux et contraint le pouvoir à battre en retraite à la veille d’une « élection « cruciale…Au grand soulagement des Transitaires, Agents maritimes et Transporteurs nationaux mais aussi des importateurs éthiopiens qu’arrangeait, en terme de délai de livraison(plus rapide) et de cout (moins élevé), l’offre variée des Transporteurs, agents maritimes et Transitaires Djiboutiens qu’une saine concurrence rendait possible.
L’Alliance Républicaine pour le Développement est fière d’avoir défendu la libre concurrence et permettre ainsi la floraison de Transitaires (à peu près une centaine aujourd’hui) qui emploient plusieurs milliers de personnes et font vivre dans la décence autant de foyers.
Elle ne saurait accepter que soit détruit par cette Loi scélérate, ce que son travail d’opposition constructive a permis de patiemment édifier.
La précipitation du gouvernement à appliquer cette Loi entachée d’irrégularités tant sur le plan procédural(en court-circuitant le parlement qui n’a ni débattu, ni examiné et adopté cette Loi) que sur le fond (en contrevenant aux principes de la libre concurrence , et aux conventions de la COMESA. La lenteur qu’il met à appliquer le dernier Accord soulèvent autant d’interrogations qu’elles n' apportent d’explications. Cette Loi opére une sélection par l’argent au terme de laquelle seules une dizaine tout au plus de sociétés (liées à l’exécutif) accapareront ce juteux créneau. L’assouvissement de l’insatiable appétit de quelques gros Transitaires n’explique pas tout. A un an des Présidentielles 2016, ne s’agirait-il pas aussi de constituer un trésor de campagne pour le traditionnel candidat RPP ?
Où sont donc passées les conclusions et recommandations des innombrables ateliers et séminaires initiés et financés par le système des Nations-Unies, pompeusement parrainés par le gouvernement et son chef, portant sur le climat institutionnel favorisant la création d’entreprises, la création d’emplois etc. ?
Quoiqu’il en soit, le peuple Djiboutien doit se se mobiliser dès à présent pour sauvegarder les milliers d’emplois menacés, la libre concurrence…en faisant barrage au hold-up en cours et prévenir d'autres en préparation d'ici 2016.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements