Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

DJIBOUTI : Les vraies raisons de la convocation de Daher Ahmed Farah à la police


Alwihda Info | Par Ahmed Lanca - 19 Décembre 2015 modifié le 19 Décembre 2015 - 22:21

Qu’est-ce qui a bien pu être à l’origine de la convocation de Daher Ahmed Farah (DAF), à la police ? Un harcèlement administratif et judiciaire qui s’explique selon nos sources par une histoire de jalousie et une peur politique de l’ochlophobe Guelleh.


DJIBOUTI : Les vraies raisons de la convocation de Daher Ahmed Farah à la police
Sur la demande du sultan IOG le colonel larbin fait encore parler de lui. Ne sachant plus à quel saint se vouer sieur IOG ordonne au colonel larbin, Abdillahi Abdi d'harceler en autre avec Abdourahman Barkat God, le porte parole de la coalition USN et président du Parti MRD Monsieur Daher Ahmed Farah. Cette campagne d'harcèlement revêt un caractère multiforme : arrestation sans motif puis on le libère, on le séquestre dans son propre domicile, on lui confisque son véhicule, on saccage les différents sièges de son Parti à travers le pays... Les agissements de cette atroce dictature est connue de tous d'où la volonté du peuple pour un changement d'hommes et de système. Le ridicule est devenu une marque de fabrique du régime qui est dans son ère crépusculaire. Le point le plus ridicule dans cet harcèlent est la convocation par la police de Monsieur Daher Ahmed Farah ce Samedi 19 décembre. Le motif de la convocation était l'un des plus saugrenu que la dictature ait inventé ces derniers temps. Oui, je vous le concède, il y'avait bien celui du courrier soit disant adressé à l’Érythrée, celui-ci occupe bien le summum du ridicule de nos services spécialisés contre le bien-être de la population et l'existence de l'opposition. Mais celui qui nous intéresse aujourd'hui a lui aussi une palme. Voilà que le sultan, l'usurpateur du pouvoir demande des comptes, des justifications sur les maigres ressources de Monsieur Daher Ahmed Farah. Les raisons de la convocation : Avec quels moyens financiers arrive-t-il pour se nourrir? pour s'habiller? pour avoir une voiture? pour prendre un café?... Le pharaon de Djibouti qui est l'omnipotent pour certains alimentaires afin de satisfaire leurs besoins, toujours rien d'honnêtement gagné mais surtout en piochant sur les deniers publics ou en détournant les programmes financés par des organismes étrangers, ne comprend pas comment un honnête homme qui rejette sa politique puisse vivre décemment. Cela le dépasse, incompréhensible. Les valeurs que sont le travail accompli et ce de manière honnête contre une rétribution, la solidarité, la liberté de pensée et de choisir sont des notions qui lui sont étrangères ou qu'il exècre au plus au point. Les seules qui puissent comprendre sont celles de la légèreté dans la manière de gagner sa vie, les deniers publics sont bien là, la solidarité se résume pour lui à une forme de dépendance malsaine qui va de lui vers les plus démunis, la liberté des citoyens représente une forme d'actions hostiles à sa propre liberté celle du tout puissant. Le changement est irréversible et les agitations du pharaon ne pourront rien y faire.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements