Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

DJIBOUTI : UN MAL ÉLU restera toujours un mal élu...


Alwihda Info | Par Rachid Houssein Atteyé - 4 Mars 2016 modifié le 4 Mars 2016 - 07:26

Bien des commentateurs limitent leur vision de Djibouti à la traîtrise de certains dirigeants (sous-marin du régime) de l'opposition USN et à la répression du régime policier de Guelleh, ils en déduisent que la volonté d'émancipation est morte. Or, si cette répression est bien réelle et d’une brutalité inouïe, c’est parce que la révolution continue à travailler en profondeur et que le pays réel échappe de plus en plus au pouvoir.


Donnons à réfléchir : est-il plus profitable de louer le ''Seigneur'' que de vendre son âme au diable ? Attention car cette question peut prêter à confession. Je ne m'en flatterais pas de démontrer que IOG n'est pas un ange mais il n'est pas non plus le diable, il est le nom de l'inculture érigée en modèle de réussite personnelle basée sur sa famille et du renoncement à tout projet mobilisateur de transformation sociale et NATIONALE. N'en déplaise à ceux qui nous matraque à la longueur des journées le coté angélique du président, mais il en reste néanmoins un farouche dictateur doté d'une intelligence inouïe. Dernière victime qui laisse ses plumes :USN. D'ailleurs, il ne lésigne pas sur les moyens et n'hésite pas à utiliser la force, le musellement de toute critique, arrestation des intellectuels, opposants et militants des droits de l’homme, les jette comme des vulgaires dans la sinistre Gabode. De plus en plus contesté,il se recroqueville sur un clan et se radicalise... Je n'en démordrai JAMAIS : que rien ne soit possible est aussi une possibilité lorsque tout est possible. Car tout arbre géant est abattu par une petite houe et tout commencement a une fin... Pour moi, au delà de la partisanerie politico-clanique, un petit bout de bonhomme est l'incarnation de l'avenir de ce pays. Perspicace, prévoyant, honnête, DAF ( Daher Ahmed Farah) est le seul, du moins un des rares hommes politiques contre la corruption et le sectarisme, à ne pas être amadoué par IOG. D'ailleurs il est le seul à dire NONà toutes les manigances venant de Haramous. Tout comme moi , l'Histoire nous le confirmeraque cet homme avait raison. Somme toute, je crois que quoi qu'on en pense, il vaut mieux un mauvais président pour cinq ans qu'un bon bon président pour 25 ans. J'attends vivement la démonstration du contraire.