Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

DJIBOUTI : Y'en a marre de ce "projet de décret" du 24 /11/2015


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 28 Novembre 2015 modifié le 28 Novembre 2015 - 19:07

Fuir le débat exprime la lâcheté. Mais le fuir n’est pas un exercice que l’on peut pratiquer indéfiniment.


Accuser l'opposition djiboutienne, d'être la cause des malheurs de son peuple, c'est évacuer le problème, refuser de voir la réalité en face, fuir ses responsabilités. C'est se mentir à soi-même, se déculpabiliser d'une faute énorme qu'on ne pense même plus à racheter. Fuir le débat exprime la lâcheté. Mais le fuir n’est pas un exercice que l’on peut pratiquer indéfiniment. L’objectif de ma réaction est d’inciter au débat, à l’échange, sur la base de ce projet de Décret du 24/11/2015. A titre personnel, j’accepte tout à fait la critique, j’accepte que l’on ne soit pas d’accord avec les points de vue que j’expose, que l’on conteste les informations communiquées, etc. Je ne suis pas un théologien ou un idéologue produisant des vérités et des certitudes verticales. Mes analyses peuvent être erronées, mais j’aimerais qu’on me les démontre. Le "Sultan" kiffe à donf, la religion... Pardon, la spiritualité ! Et c’est pas ses alimentaires qui diront le contraire ! Plus effrayant, et plus dangereux, le « despote » rêve à nous décomplexer face à la religion. C’est lui, l’« espérance », la solution, le refuge dans l’irrationnel. Souffrez, priez, le dictateur s’occupe du reste. L’opium du peuple, en intraveineuses. Mais je n’accepte pas ce type de propos péremptoire, trop facile à manier, comme si la certitude avec laquelle il est jeté suffirait à en justifer le contenu et la compréhension, et qui se retrouve dénué de toute signification. Alors " le malotrue " despote, si vous avez quelque chose à dire de constructif, d’utile, à faire partager avec les djiboutiens, faîtes-le. Mais faîtes-le dans le respect d’un minimum de règles de courtoisie et de bon sens. Sinon retournez-donc à vos certitudes, en évitant de nous faire part d’états d’âme qui n’intéressent que vous. Ce n’est pas un "article", cela n’en a pas la prétention, c’est une réaction à chaud sur un problème qui, à mon sens, a le droit d’être revendiqué comme un sujet de société. Je n’ai pas d’idées précises à ce propos, pas celles en tout cas que vous semblez me prêter. Je déteste les évidences toutes faites et sur un sujet de ce genre, je pense que l’attitude consistant à adopter la politique de l’autruche ou du mouton de Panurge est navrante. En se bornant à vivre dans les faits, on croirait encore que le Soleil tourne autour de la Terre. C’est une réalité bien tangible et qui n’est pas juste destinée à servir d’épouvantail dans quelque film catastrophe. Et ce n’est pas une question de confrontation entre patriotisme et pacifisme. Ce n’est pas une question d’idéologie. Ou si idéologie il y a c’est celle de vouloir mettre les choses sur la table. Ces questionnements, ce sont nos questionnements. Donc, il faut accepter de débattre dans la diversité des opinions, avec une confrontation de parole. Confrontation, cela veut dire que la parole peut s’exprimer. La réflexion s’élabore petit à petit par la confrontation de paroles. De nos jours, le terrorisme est ainsi devenu un culte mortifère, une adoration dévorante qui s'incruste dans les esprits et pervertit toute une société. Il est tout à fait clair que la vie d’un Musulman de Djibouti n’est pas exactement celle d’un Musulman de Java, qu’ils appartiennent à des cultures différentes, à des langues différentes, que leur lecture du Coran peut être différente, qu’également ils appartiennent à des écoles de pensée et à des écoles d’interprétation qui sont distinctes. Les gouvernements occidentaux, dans l’ensemble, soutiennent dans tous les pays musulmans des régimes qui sont des régimes de répression qui font le malheur de leur propre peuple. Pourquoi est-ce que vous trouvez commode d’être les alliés de régimes répressifs, qui n’ont chez eux aucune légitimité et qui donc font le jeu des Islamistes intégristes en disant « Voyez ! Les Occidentaux soutiennent le régime qui vous opprime et qui organise votre misère » ? Comment les Musulmans ne seraient-ils pas désemparés par ce double discours de l’Occident qui, d’un côté, se réclame des Droits de l’Homme et de la démocratie, et, de l’autre côté, soutient la tyrannie. Les islamistes fanatiques qui imposent la charia ne sont pas nés d'hier. Peu nombreux, ils demeuraient, jusqu'à tout récemment, plutôt facile à contrôler. Puis, par des revers de trahison, de mensonges, d'abus de toutes sortes, de pétrole, de gaz naturel et quoi encore, les occidentaux, principalement les américains, ont tout gâché. Jusqu'à tout récemment, les pays occidentaux négociaient assez facilement avec les pays arabes, certains, comme l'Arabie saoudite, ont même comme alliés : les américains. Depuis le 11 septembre 2001, tout a basculé. L'équilibre précaire de la planète, la sainte paix, ne tient plus qu'à un cheveu, qui cassera bientôt.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements