Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Darfour: Mbeki appelle à la normalisation des relations Tchad-Soudan


Alwihda Info | Par Djamil @ - 2 Mai 2009 modifié le 2 Mai 2009 - 19:29

ADDIS ABEBA (AFP) — L'ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, président d'un panel de haut niveau de l'Union Africaine (UA) sur la crise au Darfour, a appelé samedi à la "normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan" pour assurer la paix au Darfour.


Darfour: Mbeki appelle à la normalisation des relations Tchad-Soudan
ADDIS ABEBA  — L'ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, président d'un panel de haut niveau de l'Union Africaine (UA) sur la crise au Darfour, a appelé samedi à la "normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan" pour assurer la paix au Darfour.

Au cours d'une conférence de presse au siège de l'UA à Addis Abeba, M. Mbeki a indiqué que "les relations entre le Tchad et le Soudan doivent se normaliser, sinon il sera très difficile de trouver une solution à la crise au Darfour".

M. Mbeki a présenté au Conseil de paix et de sécurité de l'UA l'état d'avancement de sa mission notamment après une tournée au Soudan et dans les pays voisins.

"Nous sommes toujours dans une mission d'écoute. Nous voulions aller au Soudan, et visiter les voisins du Soudan. Les gens sont en train d'ientifier ce qu'ils pensent être les principaux problèmes qui doivent être règlés pour imposer la paix", a expliqué M. Mbeki, avant de quitter l'Ethiopie pour le Qatar.

"Tous les Soudanais que nous avons rencontrés, le gouvernement, les déplacés, les réfugiés au Tchad, des responsables du SLM (rébellion darfouri) des partis politiques, tous nous disent que ce qui est urgent et important, c'est qu'une solution politique soit trouvée pour ce conflit", a-t-il affirmé.

Le panel de haut niveau mis en place par l'UA pour trouver une solution au conflit du Darfour, et gérer la crise provoquée par l'émission d'un mandat d'arrêt le 4 mars dernier par la Cour pénale internationale (CPI), contre le président El-Béchir, vient d'effectuer une tournée au Tchad, au Soudan, et dans d'autres pays liés à la crise au Darfour.

Le Soudan et le Tchad entretiennent des relations tumultueuses, chacun accusant l'autre de soutenir des mouvements de rébellion chez son voisin.

Interrogé par l'AFP sur les relations entre son panel et la CPI, M. Mbeki a indiqué que "nous sommes en contact avec la CPI, avec le procureur (Luis Moreno) Ocampo, et nous sommes tombés d'accord de trouver une occasion aussi vite que possible de nous rencontrer face à face avec lui".

"Il nous a dit qu'il est intéressé à trouver une solution au problème du Darfour. C'est pourquoi, parce que nous avons le même objectif, il peut être intéressant et important de se rencontrer pour voir comment y parvenir", a-t-il ajouté.

Le panel, composé de M. Mbeki qui le préside, et des ex-présidents burundais Pierre Buyoya et nigérian Abdusalamai Abubakar, doit présenter des recommandations sur le processus de paix et la lutte contre l'impunité au Soudan, au prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA début juillet.

Une source à l'UA a indiqué à l'AFP que "l'organisation continentale tente avec le panel de mettre en place une grande conférence sur le Soudan et le Darfour, avec des ONG comme Human Rights Watch, la CPI et d'autres acteurs. Cette rencontre devrait se tenir à Addis Abeba à la mi-juin".

Le conflit au Darfour a fait quelque 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés, selon des chiffres de l'ONU, que les autorités soudanaises contestent.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements