Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Décidément, FRANCE 2 n'est pas Charlie !


Alwihda Info | Par Richard C. ABITBOL - 14 Février 2016 modifié le 15 Février 2016 - 06:10

« Je suis Charlie » est avant tout un cri de révolte et un cri du cœur, produit par notre humanité, contre une injustice qui a coûté la vie à 12 personnes. La même injustice barbare qui fera, les jours suivants, cinq nouvelles victimes et qui nous a poussé à être « policier » ou « juif », voire « policier » et « juif »., a écrit Mohamed Sifaoui au lendemain des attentats de Janvier 2015. Les attentats du 13 novembre ont donné encore plus de force à cette expression de la révolte des démocrates et des humanistes.


La dérive de France 2 !

pujadas « Je suis Charlie » est avant tout un cri de révolte et un cri du cœur, produit par notre humanité, contre une injustice qui a coûté la vie à 12 personnes. La même injustice barbare qui fera, les jours suivants, cinq nouvelles victimes et qui nous a poussé à être « policier » ou « juif », voire « policier » et « juif »., a écrit Mohamed Sifaoui au lendemain des attentats de Janvier 2015. Les attentats du 13 novembre ont donné encore plus de force à cette expression de la révolte des démocrates et des humanistes.

Après les attentats de Janvier, et de manière encore plus brutale après les attentats du 13 novembre, le peuple de France était atteint dans sa chair car des symboles forts avaient été touchés : la presse, les juifs et la jeunesse! Des journalistes avaient été tués, de manière ignoble , parce qu'ils étaient libres, des juifs massacrés parce que juifs et des jeunes parce qu'ils aimaient et jouissaient de la vie !

Nous avons vu alors, le peuple de France se mobiliser spontanément, se rassembler par centaines de milliers, par millions dans ce qui est, peut-être, le plus grand rassemblement populaire que notre pays ait connu depuis la libération; tous les partis politiques et tous les corps constitués, unis, s'étaient rassemblés dans un élan national rarement atteint pour condamner l'horreur et leur attachement aux valeurs de la République, ils se sont rassemblés dans un élan républicain qui restera mémorable pour ceux qui ont vécu ce moment historique.

Tous, ne juraient plus que par l'Unité Nationale face aux barbares.

Le Président de la République, face au Congrès des Parlementaires, a fait un discours fort et volontariste, proposant une réforme constitutionnelle pour faire face au danger. Et tous ceux qui doutent de la nécessité de la réforme constitutionnelle devraient relire leur cours de droit et se pencher sur la hiérarchie des normes. Seule une réforme de la Constitution permettra de mettre à l'abri de la censure du Conseil Constitutionnel, de la Cour Européenne de Justice ou même des engagements internationaux, les lois que le Gouvernement de la France pourrait adopter pour défendre ses citoyens et donc les protéger par le socle du bloc de Constitutionnalité !

Le discours du Président de la République a été ovationné par les parlementaires de tous bords, et on aurait pu croire que, pour une fois, dans notre pays, les intérêts de la France passeraient avant les intérêts politiciens les plus médiocres.

Cet espoir ne durera pas longtemps.

Tous ceux, de la gauche d'abord, de la droite ensuite, qui, quoi qu'on en dise, se sont rassemblés pour, d'une certaine manière,certains diront même de manière sournoise, protéger le sort pénal des futurs terroristes. Tous ceux-là donc se sont mobilisés sous le fallacieux prétexte de l'égalité de tous les français face à la procédure pénale ! Gageure incongrue quand on sait que la base du système judiciaire français est fondé sur la personnalisation des peines: Pour une même infraction, nul n'est condamné à la même peine !

C'est donc dans ce contexte, navrant, de combat idéologique que l'unité s'effrita au point que l'on peut même se demander si elle n'avait jamais existé. Nous l'avons dit à de nombreuses reprises dans nos éditoriaux.

C'est ainsi donc que cette mobilisation, cet unanimisme s'étiola avec le temps ! Et après l'unanimisme des «je suis Charlie !» vint le temps des « je ne suis pas Charlie !» ou encore des « je suis Charlie , mais...» !

Et dans ce contexte, France Télévision, et France 2 en particulier, ont une responsabilité majeure !

C'est ainsi que l'on a pu regretter, mais sans surprise, que de nombreux lycéens refusèrent la minute de silence en mémoire des victimes des attentats, mais regretter encore plus que ces anti-charlie aient été mis en exergue par France 2, en justifiant indirectement leur attitude !

Que l'on a vu, encore et toujours sur France 2, différents «intellectuels», de ceux qui sont régulièrement invités sur les plateaux de France Télévision, chercher les arguments qui pourraient non pas justifier ( c'est trop tôt mais soyez sûrs qu'on y viendra !) mais permettre de comprendre le geste des terroristes! «On n'est pas couché » de Ruquier , «Ce soir ou jamais » de Taddeï , « Des Paroles et des Actes », « Complément d'enquête » et maintenant le JT de 20h00 de France 2, étaient là au rendez-vous pour défendre l'indéfendable, toujours, bien entendu, au nom des «libertés fondamentales» qui seraient bafouées au sein de notre démocratie.

C'est donc à notre grande stupeur que les propos de ces anti-Charlie semblent refléter la ligne éditorial de France Télévision et tout particulièrement de France 2.

Dans «Ce soir ou jamais » (France 2), Taddeï invite sous forme d'un débat contradictoire des invités pro et anti Charlie, mais le débat est mené de telle manière que les pro-Charlie sont ringardisés, ridiculisés par l'animateur au point que les anti-charlie deviennent des modèles. L'extrême-gauche, représentant moins de 2% des français, est mise à l'honneur et est sur-représentée sur les plateaux alors qu'un parti représentant au moins 30% des français en est absent. La caricature de démocratie que représente cette émission ne vaut même pas la peine de s'y attarder.

De la même manière, «On n'est pas couché » de Laurent Ruquier, légèrement moins marqué, ne cache pas, cependant, ses penchants et voilà que, même Yann Moix, jadis moins gauchisant, se voit obligé de s'inscrire dans la ligne éditorial de l'émission car c'est bien de cela qu'il s'agit ! La «ligne» c'est de mettre les «frondeurs» à l'honneur et de mettre les soutiens de Valls au pilori. On fait applaudir les uns ( merci aux chauffeurs de salle) et huer les autres, dans un semblant de vérité télévisuelle! Depuis l'Affaire Al Dura, nous savons tous ce que vaut la déontologie de France 2. Si celle-ci a évité la condamnation, c'est uniquement pour des raisons procédurales. La rigidité de la loi de la presse ayant interdit l'usage des rush, dissimulés et obtenus sous la contrainte, France 2 s'en est sorti judiciairement mais non moralement ! Donc, dans «On n'est pas couché », le leitmotiv n'est plus la lutte contre le terrorisme mais la lutte contre la soit-disant «islamophobie» ambiante.

Dans le même sillon, l'émission «Complément d'enquête» du 4 février dernier s'est penchée sur le vécu des terroristes déchus de la nationalité française. Voilà comment les producteurs de l'émission présentent le sort de ces terroristes barbares : «Personne ne connaît leurs visages, mais "Complément d'enquête" a retrouvé certains de ces "déchus de la République". Privés de droit de vote ou de crédits bancaires, exclus des métiers de la fonction publique, ils racontent leur honte d'être des "citoyens de seconde zone".»

Leur honte d'être citoyens de seconde zone ? Mais de qui se moque-t-on, et de qui parle-t-on ? de barbares sanguinaires ayant massacré des dizaines d'innocents ! France 2 ferait mieux de se pencher sur le triste sort des victimes qui, elles seules, sont condamnées à perpétuité car elles portent désormais, et pour toujours, en elles, leur prison éternelle et les saignements de leurs blessures !

Quant à l'émission « Des Paroles et des Actes » de Pujadas, c'est bien pire encore car cette émission se veut une «émission politique » sérieuse alors qu'elle est, de facto, une «émission à effet de serre » car elle pollue l'atmosphère télévisuelle !!!

Comment accepter qu'une chaîne de télévision française se fasse complice des «indigènes de la République», comment accepter que le rédacteur en chef du J.T de 20h, David Pujadas, trompe les téléspectateurs en faisant croire que Wiam Berhouma était une citoyenne ordinaire, non militante, alors qu'il ne pouvait ignorer son engagement politique, hostile à la France et à ses valeurs ? ( pour plus d'information voir l'article suivant: http://www.cjfai.com/eventmaster/2016/01/24/de-lindignite-televisuelle-par-richard-c-abitbol/) Et comment ne pas être indigné par l’attitude complice et ravie de David PUJADAS face à cette logorrhée de haine vomie, avec jouissance, par Wiam Berhouma à l'encontre de l'académicien Alain Finkielkraut sur le plateau de France 2 . Et voilà qu'après cette lamentable inertie envers Alain Finkielkraut, David PUJADAS se permet, au cours de son journal télévisé du 10 février à 20h00, de monter une séquence publicitaire en faveurs du mouvement B.D.S (Boycott, Désinvestissement, Sanctions). Ce mouvement, cofondé à Ramallah par Omar Barghouti, a récemment confirmé au Monde que son but véritable était de délégitimer l’État d'Israël. Les membres de ce mouvement, qui se présentent comme un groupe qui lutte pour les droits des palestiniens et pour la paix, démontrent, par leurs actions, exactement le contraire. Étrangement, le reportage de France 2 n'évoque ni les dérives de ce mouvement (en violence, en antisémitisme et dernièrement en apologie du terrorisme), ni le fait que le Président de la République, le Premier Ministre, le Ministre de la Justice, le Ministre de l'Intérieur et le Ministre de l’Économie ont dénoncé ce mouvement comme illégal....Ce qui vient d'être confirmé par la Cour de Cassation en octobre dernier Ces groupes violents ont l'audace d'envahir nos supermarchés, les Carrefour, Auchan ou autres pour obliger nos citoyens «otages» à ne pas acheter des produits israéliens, voire des produits cachers, et pour se faire ils usent de propos antisémites, similaires à ceux qui sont scandés à GAZA, à Téhéran et ailleurs dans le monde, notamment, rappelons-nous, en France lors des tristes manifestations anti-israéliennes et anti-républicaines de juillet 2014 et qui ont tournées en pogroms dans l'indifférence générale, déferlant dans les rues de la capitale alors même qu'elles étaient interdites. Récemment encore, en pleine commémoration des attentats de Janvier, BDS a manifesté Place de l'Opéra, et s'est introduit dans l'enceinte du célèbre édifice afin de tenter d'empêcher la première représentation de la compagnie israélienne Batsheva Dance Company . Et, comme si cela ne suffisait pas, ils ont rendu hommage à des terroristes palestiniens qui ont lâchement assassiné des civils israéliens. Nous pouvons, d'ailleurs, nous interroger comment cela a-t-il été possible ? Comment, en plein état d'urgence, la préfecture de Paris a-t-elle pu autoriser un tel déchaînement de haine au cœur de la capitale ? Il est clair que B.D.S n'agit ni pour la paix, ni pour le «Vivre Ensemble» mais pour la haine de l'autre et la détestation des juifs (israéliens ou pas). Donc, décidément, non! France 2 n'est pas Charlie ! Et France 2 fait du prosélytisme pour la haine des anti-charlie ! Comme le dit si bien le B.N.V.C.A, la conséquence induite de cette propagande néfaste est que, outre la montée de la haine d'Israël, elle favorise la montée de l'antisémitisme, de la haine du juif et le développement du terrorisme ce qui se traduit, presque toujours, par du sang versé, du sang juif, versé dans les sillons de nos villes et de nos campagnes ! France 2 se plait à faire la charité ( mal placée) avec l'argent des autres, ou plus exactement, on devrait dire avec le sang des autres ! Tous ces éléments nous paraissent suffisamment graves et contraire aux dispositions déontologiques imposés aux chaînes de télévision par le C.S.A pour que ce-dernier réagisse fermement afin de faire appliquer sa propre règle : « Les éditeurs sont en particulier tenus de vérifier et de donner la source de leurs informations, de faire preuve d’honnêteté et de rigueur dans leur présentation et leur traitement et d’éviter d’induire le téléspectateur en erreur ». Ce qui semble ne pas avoir été le cas dans notre cas d’espèce! Nous espérons que cette montée de la propagande antisémite sur France 2, n'est aucunement liée à l'arrivée de Madame Delphine Ernotte à la Présidence de France Télévisions. Nous lui demandons donc d'agir avec célérité pour nous démontrer le contraire. Enfin, nous demandons à France 2, un droit de réponse pour corriger l'information fallacieuse donnée à l'antenne et pour respecter le principe sacro-saint du contradictoire sur la chaîne publique ! Pour appuyer notre demande une pétition vous sera prochainement soumise à cette fin ! Richard C. ABITBOL Président     ce mouvement comme ill


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements