Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Dernières révélations dans l’affaire Nguendet : corruption et coups bas


Alwihda Info | Par Blanche KERE - 19 Mai 2015 modifié le 19 Mai 2015 - 14:20

Alors que les allégations de corruption et de malversation vont bon trains dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, de nouvelles informations viennent corroborer ces suppositions. Le président du CNT est près à tout, ce n’est un secret pour personne, pour assurer son avenir politique en ces temps de bouleversements en profondeur.


Dernières révélations dans l’affaire Nguendet : corruption et coups bas
Il avait déjà défrayé la chronique il y a peu en soudoyant du personnel de la commission Education comme le révélait très justement le journal La Chronique. Ces agissements sont inacceptables de la part d’un homme sensé incarner l’autorité de l’Etat qui se doit d’être irréprochable ! Cela avait semé le trouble au sein de ladite commission, ses membres ont en effet cherché à destituer celui qui avait bénéficié des billets reçus sous le manteau des mains de monsieur Alexandre Nguendet. Cette affaire illustrait déjà bien l’effet dévastateur de la corruption et des traitements de faveur: jalousies, inefficacité, coups bas et compromissions.

Aujourd’hui l’étau se resserre autours d’Alexandre Nguendet. Le forum de Bangui qu’il a toujours cherché à faire échouer est bel et bien un succès. Les espoirs qu’il nourrissait de mettre en place une troisième transition qui lui aurait permis de garder le pouvoir sans passer par le scrutin des urnes s’envole. Et quelles sont les moyens d’action d’un homme qui sent le pouvoir lui échapper? Les centrafricains connaissent trop bien la réponse, ils en payent le prix depuis des années: les versements occultes. Son portefeuille est en effet bien étoffé grâce au soutien financier de son mentor Michel Djotodia qu’il a toujours soutenu, y compris à l’époque sombre de l’avancer de la Seleka. Comment ne pas être choqués par de telles alliances ? Les accords de Nairobi lui ont donné l’occasion de renflouer ses caisses de la modique somme de 200 millions de CFA. L’évocation de soupçons à ce sujet dans un précédent article a délié les langues et des témoignages choquant ont afflué. L’on sait aujourd’hui de source sûre que cet argent arrive directement des mains du criminel Nourredine Adam. Jusqu’alors ces allégations restaient de l’ordre de la supposition, mais après un témoignage de confiance, plus aucun doute n’est permis. Et des questions sans réponse émergent : quelles sont les contreparties ? Personne n’est dupe, un accord aux modalités inconnues pour le moment à été passé.
Mais la population centrafricaine est en droit de savoir ! Alexandre Nguendet est connu pour trouver des « arrangements » qui dépassent les frontières de la légalité. On le sait près à tout pour garder le pouvoir, il l’a démontré par le passé et certains l’ont payé de leur vie, la veuve de son garde du corps est là pour en témoigner. Aujourd’hui le président de la CNT joue avec le feu. Sa haine pour la présidente de transition Catherine Samba Panza et sa passion pour le pouvoir lui on fait perdre la raison mais surtout son intégrité ! Mais là il a passé un cap de non retour devant lequel on ne peut qu’être choqué: accepter de l’argent de la part de réseaux criminels venant de filières étrangères liées au terrorisme pour assurer son avenir politique. Les centrafricains ont trop d’expérience en ce qui concerne les politiciens corrompus. Mais ça ne peut plus se passer comme ça. Le sursaut national du forum de Bangui a montré la voie de la réconciliation. La priorité est à la reconstruction, les hommes et femmes politiques doivent l’intégrer, et remettre leur comportement sur la voie de la morale. Au risque de se faire terrasser par ce sursaut national.