Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INSOLITE

Deux compagnes inquiètent leurs maris


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 3 Septembre 2010 modifié le 3 Septembre 2010 - 07:45

Après s’être savamment saoulé la gueule, elles devaient rentrer en passant par le cimetière de Ngon Mba. C’était la nuit, un peu tard, a-t-on appris.


 Deux femmes camarades au quartier Toukra ont effectué une sortie bien arrosée le week-end dernier au bar la plantation de Walia. Elles auraient voulu ce jour, faire de gros besoins pour vexer leurs époux. 

 

Après s’être savamment saoulé la gueule, elles devaient rentrer en passant par le cimetière de Ngon Mba. C’était la nuit, un peu tard, a-t-on appris.

 

Une fois arrivées au cimetière, les deux compagnes ont tout de suite décidé d’y entrer et faufiler parmi les tombes afin de se soulager.

 

La première du nom Mariam. M, décida d’enlever  sa culotte pour s’essuyer le derrière. Madame Ngo.D, la seconde qui a des dessous chics choisit d’utiliser une couronne trouvée sur une tombe. 

 

Etant sous très haute impulsion de la boisson, les femmes seraient rentrées chacune sous les agissements des démons sans se rendre compte du bénéfice et de la perte qu’elles auraient eus au cours de leur mésaventure.

 

La première a abandonné sa culotte au cimetière et la deuxième  est rentrée avec une carte  entre les fesses, l’insigne des diables.

 

Le lendemain matin, le mari de Mariam. M, se rend compte que sa  femme est sortie en portant sa culotte et est revenue sans celle-ci.

 

Il appelle le mari de la seconde pour lui signifier en ces termes « on devrait surveiller nos femmes. Ma femme et ta femme  sont sorties ensemble, mais la mienne est rentrée sans sa culotte hier, je suppose immédiatement qu’elle  s’est transformée jument  à un autre monsieur et étant saoule, elle a oublié sa culotte chez le monsieur. Avant l’enquête que je vais mener, je dois réunir toutes les preuves chez une voyante qui se trouve à Atrone. Mais elle va s’expliquer sinon… ».

 

L’autre répond : «  t’as raison, la mienne également a eu pour sa part une carte entre les fesses, sur laquelle il était écrit (de la part de tous les gars de la caserne, on ne t’oubliera jamais).

 

Est-ce qu’elles ne sont pas allées en quête d’argent chez les militaires parce que ces derniers temps, ces hommes en kaki gagnent entre les 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25. Le mot caserne me rappelle bien quelque chose.

 

Prenons de mesures draconiennes contre nos femmes  de ne plus  les laisser  sortir  seules. Sinon nous serons exposés à certaines maladies sexuellement transmissibles, telles que le sida et les IST.  Mon ami, je te dis franchement maintenant   je dois aller faire  le dépistage ».

 

La parole au téléphone ne suffit pas de se dire beaucoup de chose, les deux maris se sont donné rendez-vous dans un bar à Walia  pour se raconter un certain nombre de choses et de prendre de décisions communes.

 

L’inquiétude reste pendante chez ces deux  hommes, victimes d’une dépression morale provoquée par le comportement déviant de leurs épouses.

Elysée N
Source: Alwihda actualités du 2 septembre 2010




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Juin 2016 - 09:01 De la mode à la sauvagerie !!!

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements