Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Diviser pour mieux opprimer ; la doctrine KNK-Touadera d’oppression de la minorité musulmane de la RCA


Alwihda Info | Par LE FRONT PATRIOTIQUE POUR L’AUTODETERMINATION – FPPA- - 27 Août 2016 modifié le 27 Août 2016 - 16:11


Le régime illégitime du duo KNK-Touadera fit le choix de mener une politique de la tension.
Une stratégie de violence et du chaos sur fond de manipulation.
KNK ou Touadera, ils ne sont que les deux faces de la même pièce, bref.
En politique et en sociologie, diviser pour régner est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d'un groupe pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question. (Source : Wikipedia)
Décidément, comme toujours dans les moments difficiles où il faudrait redevenir sérieux et régler les problèmes vitaux de la communauté, certains opportunistes musulmans comme Abdel Kader Khalil barbote dans le dérisoire, le futile, l’insignifiant en se livrant à un rituel de l’allégeance dont le cérémonial est codifié et légitimé par le Duo KNK-Touadera. Ils –Abdel Kader Khalil et les autres espèces de son plumage- le font c’est plus par peur de perdre leurs fonds de commerce qu’ils parasitent ou peut-être parce qu’ils savent que leurs troupes se comptent sur les doigts d’une main. Soit les deux à la fois.
Nous sommes dans une situation surréaliste et qui ne va pas fonctionner. Cela ne va pas fonctionner parce que - les mêmes causes produisant les mêmes effets - Et comme les régimes précédents se sont effondrés, celui-ci s'effondrera aussi du fait de sa propre radicalité.
En choisissant le KNK et le clan Bozize comme partenaires, qui sont ses alliés naturels, notre professeur ou docteur de Maths n’a pas encore calculé en avance les conséquences de sa politique criminelle odieusement planifié contre les populations innocentes de confession musulmane de la RCA.
Touadera parle donc un double langage, un pour la minorité musulmane, un autre pour ses alliés du clan BOZIZE. Il parle réconciliation à la mosquée centrale le matin, discute et planifie le harcèlement systématique des musulmans avec les leaders Anti Balaka à savoir le trio Henry Groth, Francis Bozize et Geunebem le soir.
Il reçoit officiellement Abdoulaye Hissen, Haroun Gaye et Tidiane Hamid à son bureau présidentiel la veille pour déclarer le lendemain que ces derniers sont recherchés par la justice.
L’unanimité, en RCA, pour dénoncer, avec raison, les crimes commis par la Séléka ces derniers mois, s’est accompagnée d’un aveuglement sur ceux, tout aussi graves, commis par le camp Bozize-Touadera dans la même période.
Le génocide silencieux de notre communauté entre dans une nouvelle phase. Diviser la communauté au maximum afin de les anéantir entièrement.
Pourquoi un tel projet criminel contre la minorité musulmane de la RCA ?
Loin d'être une question politique, il s'agit de la survie de notre communauté et sur ca il n’y a pas de compromis. En clair, notre survie n’est pas négociable.
Les actions de Touadera et ses alliés s'inscrivent dans la logique d'extermination où à défaut, d'affaiblissement du peuple musulman dans le but d'annihiler toutes velléités de réorganisation en vue de récupérer leurs terres le Dar-El-Kouti.
Il est difficile d’imaginer une issue pacifique et non-violente à la situation actuelle? La situation semble inextricable.
‘Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable’ fin de citation JFK
Qui veut la guerre aura la guerre. Vaut mieux être le boucher que le veau.
Comme le dit un adage africain "quand tu craches en l'air il faut inévitablement t'attendre aux gouttes de salive sur ton visage".
LE FRONT PATRIOTIQUE POUR L’AUTODETERMINATION – FPPA-