Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Djbouti/FRUD : "Il fallait frapper fort ! Ils l’ont fait", Picon Roger


Alwihda Info | Par Picon Roger (Auteur libre) - 2 Décembre 2012 modifié le 2 Décembre 2012 - 01:44

Réaction à l'article : "Djibouti : Le FRUD crée la panique au sein de l’armée au Nord". http://www.alwihdainfo.com/Djbouti-Le-FRUD-cree-la-panique-au-sein-de-l-armee-au-Nord_a5997.html


Bravo à vous monsieur Djamil Ahmat (Alwihda)

C’est avec grand plaisir que je viens de découvrir un journalisme d’information qui éclaire d’un nouveau jour et relate avec pertinence l’attitude responsable, dans tous les sens du terme, dont vient de faire démonstration le FRUD armé lors de ses opérations menées au mois de novembre de cette année.

Un FRUD armé que la presse officielle, financée à coût de centaines de millions par Haramous, tentait jusqu’alors d’ignorer voire même de dévaloriser suivant l’intérêt du moment mais qui en quelques opérations successives, menées de main de maître, vient de frapper là où l’on ne l’attendait pas et de se rappeler ainsi « au bon souvenir » des gouvernants et de leurs associés xénophobes des années 80/90.

Ces opérations symboliques, bien plus que par des démonstrations militaires, du mois de novembre ont eu le don de semer la panique au niveau d’un haut commandement militaire djiboutien retranché confortablement dans la capitale et qui vient de confirmer, une fois encore, son total décalage par rapport à sa base et son incompréhension récurrente des véritables problèmes auxquels sont confrontés tous les niveaux de la chaîne de commandement ; du simple soldat à l’officier supérieur en passant par les sous-officiers et les officiers subalternes.
On ne commande pas par des mots mais par des actes responsables et par l’exemplarité des comportements. Malheureusement certains Généraux ont oublié qu’ils furent, en des temps pas si lointains, des sous-officiers de l’Armée coloniale.

Pour ce qui concerne les actions menées au mois de novembre de cette année, elles le furent par une unité militaire du FRUD, vraisemblablement peu importante comparativement à sa forte capacité de mobilisation et dont les effectifs ne cessent d’augmenter de jour en jour.
La force de cette modeste unité fut de s’attaquer à un symbole inexpugnable du régime et de mettre ainsi à mal l’invulnérabilité factice de la présidence autoproclamée en s’attaquant ouvertement à son Palais du Day.
C’est un édifice artificieux, hypocrite et sournois qui vient de s’écrouler pour faire place aux vérités les plus criardes qui, enfin, émergent de la comédie politique locale.
Djibouti est devenu un château de cartes alors que tout s’écroule, jour après jour, malgré les mascarades de façade.

Les occupants du Palais d’Haramous pensaient pouvoir semer le désordre et artificiellement l’insécurité en pays Afar pour tenter de masquer momentanément tous les désordres d’un état en pleine déconfiture politique, économique et sociale mais les autochtones – comme aurait dit le défunt et respectable « Grand Monsieur » que fut Ahmed Dini (AMIN) – viennent de répondre à hauteur de la provocation.

Il fallait frapper fort ! Ils l’ont fait.

Au-delà de l’action militaire, le FRUD vient de toucher juste, là « où cela fait le plus mal » tout en limitant au maximum le nombre de militaires atteints, morts et blessés.
Au regard de la stratégie, adoptée et consistant à limiter au maximum les atteintes physiques, à son niveau comme à celui des militaires des forces gouvernementales, on ne peut que féliciter les combattants Afars pour cette attitude pleine de bon sens et responsable malgré toutes les provocations dont ils sont l’objet depuis très longtemps ; trop longtemps.

Ne serait-ce que depuis 1977, le sang des combattants n’a que trop coulé ; de part et d’autre.
L’histoire nous a appris depuis que la paix que signa l’état djiboutien avec le FRUD, par le passé, fut bien plus trompeuse et dévastatrice que ne l’aurait été une guerre ouverte.
Il s’agit donc de mettre en présence des hommes et des femmes pacifiques car eux seuls (elles seules) ont la capacité de la construire

« Ne nous reposons pas sur nos acquis, mais efforçons-nous de construire la paix, de vouloir que la paix soit dans le cœur et dans l’esprit de chacun » John Fitzgerald Kennedy



1.Posté par Mohamed Haroun Aboubaker le 03/12/2012 15:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est difficile de comprendre l'action de day mais elle est vraie l'explosion d'un mine sur un camion de l'armee du nord.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements