Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Djibouti : Arrestation d’Ali Mohamed Dato et de Aden Dalieh membres dirigeants de l’USN


- 18 Mai 2014 modifié le 18 Mai 2014 - 20:34


Djibouti : Arrestation d’Ali Mohamed Dato et de Aden Dalieh membres dirigeants de l’USN
Ce 18 Mai 2014 : Arrestation d’Ali Mohamed Dato, président légitime de la commune de Balbala et de Aden Dalieh, président légitime de la commune de Boulaos et membres dirigeants de l’USN.
 
Le président légitime de la commune de Balbala, vice-président de RADDE (composante de l’USN), Ali Mohamed Dato, a été arrêté chez lui par la police de Balbala cet après-midi 18 mai 2014 vers 16 heures.
 
Quant à Aden Dalieh, président légitime de la commune de Boulaos et lui aussi Secrétaire Général du RADDE, a été arrêté devant le siège de l'UDJ sis Avenue Nasser, siège dans lequel une réunion privée des dirigeants de l'USN devait se tenir cet après-midi.
 
Énième réunion privée de l'USN interdite par le régime de Guelleh.
 
Ce sont ainsi plusieurs dizaines de membres USN qui ont été arrêtés rien que depuis le 14 mai 2014, jour du de la dernière réunion privée USN interdite. A suivre de très près.
 
Après les balles réelles tirées à bout portant par la police contre des militants pacifiques, après la fermeture du parti ARD à Arhiba, après les arrestations illégales de mères de famille à la place de leurs fils militants; les autorités Djiboutiennes resserrent leur étau sur la liberté d'expression en menant une répression de grande ampleur qui a conduit aujourd'hui à l'arrestation de deux de nos leaders à savoir Mr Ali Mohamed Dato, président légitime de la commune de Balbala et de Aden Dalieh, président légitime de la commune de Boulaos et membres dirigeants de l'USN, personnes connues pour leur indépendance, leur voix dissidente et leur opposition au régime en place à Djibouti.
 
Cette nouvelle arrestation s'inscrit dans un schéma établi de longue date qui consiste à arrêter et à harceler des défenseurs des droits, des militants, des journalistes et des opposants politiques. Au moment où nous écrivons ce communiqué, nous n'avons aucune nouvelle sur leur état de santé ni de l'endroit dans lequel ils sont détenu.
 
L'USN dénonce avec la plus grande fermeté l'acharnement dont sont victimes ses leaders. Notre parti exige leur libération immédiate et inconditionnelle ainsi que celle des personnes arrêtée avant eux.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements