Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Djibouti: Bien mal acquis de trop


Alwihda Info | Par Mouvement patriotique "IOG doit partir" - 11 Décembre 2016 modifié le 11 Décembre 2016 - 05:27

Le gigolo et gendre de Haramous, Tommy Tayoro Nyckoss, vient de s’offrir un nouvel avion haut de gamme (un Flacon 900) avec l’argent des contribuables djiboutiens


Comme nous vous l’annoncions il y a déjà quelques mois, le dénommé Tommy Tayoro Nyckoss vient d’officialiser la livraison imminente d’un tout nouveau appareil qui vient grossir la flotte de sa compagnie aérienne « Ivory Jet Services ». Une compagnie fondée par ce dernier en novembre 2013. La société de vols charters « Ivory Jet Services » est en fait basée à Djibouti et ses avions charters sont entreposés dans un hangar fermé et bien sécurisé à l’aéroport d’Ambouli. D’après nos informations, Tommy ne paie aucun frais de hangar encore moins de stationnement. Alors que la possession d’une flotte de charters engendre logiquement des coûts fixes annuels très élevés, le gendre de Haramous paie que dalle. Zéro frais d’exploitation. Un privilège unique dans le monde de l’aviation, un fait de la princesse de Haramous (son épouse Haibado Ismail Omar). Chez les Guelleh/Khadra, on se sert sans vergogne dans les caisses de l’état. En revanche, pas question de payer le moindre franc au profit de l’état ou de s’acquitter de ses obligations. Se servir plutôt que servir, tel est le credo de la famille régnante.
La nouvelle de la livraison du Falcon 900 à la société de charters de Tommy est apparue sur la toile mercredi 7 décembre, une information mise en ligne par les sites traitant actualité aéronautique. 24 heures plus tard, Tommy Tayoro la reprend à son tour en postant cette information sur le site web de sa compagnie. « Djibouti’s Ivory Grows Fleet With Third Falcon Due » est le titre de la dépêche mise en ligne par Tommy. Voici l’articulet en question : « Djibouti’s first private aviation company, Ivory Jet Services (Stand 738), is set to add a Dassault Falcon 900 to its fleet early in 2017. The group already owns and operates a Falcon 50 and a Falcon 7X, with emergency medical evacuation flights and government transportation forming a significant part of its business. It works with teams of doctors and nurses from three different hospitals. According to customer relations manager Arafo Abdourazack Barkad and operations director Tonnerre Madiadia Ghislain (pictured above, right and left, respectively), Ivory Jet Services has its own air operators certificate and is able to take charter bookings for flights across Africa. ».
Avec ce Falcon 900 dernier cri construit par l’aviateur Dassault, Tommy possède désormais une flotte de trois appareils : le Falcon 50 acquis en décembre 2014, le Falcon 7x et le dernier jet (le Falcon 900). Alors que notre pays ne dispose même pas d'un petit avion, Tommy peut se targuer d'ores et déjà de la possession d'une véritable flotte digne d'un prince moyen-oriental. Présentons brièvement la flotte du gendre de Haramous. Le premier avion de la compagnie aérienne « Ivory jet services » a été un Falcon 50 acheté à la société d'un certain Arnaud Poisson, Antaris Aviation. Une société basée en Suisse et spécialisée dans la location de jet privés et la vente d’avions privés. Le Falcon 50 est un jet privé construit par l'avionneur français Dassault qui peut atteindre une vitesse de croisière de 867 km/h et qui permet de transporter jusqu'à seize passagers. Tommy a fait réviser entièrement cet appareil pour être dit-il « en conformité totale avec la réglementation en vigueur, mais également pour être conforme à nos exigences pour permettre à cet avion d’être transformable en avion pour évacuation sanitaire » (précisions apportées par la société de Tommy). Le falcon 50 coûte plusieurs millions d'euros mais les réaménagements demandés par Tommy ont sans doute nécessité un surcoût.
Quant au deuxième appareil, c'est un Falcon 7X. C'est un petit bijou tri-réacteur. Un avion d'affaires haut de gamme de la famille Falcon construit par Dassault Aviation. Beaucoup plus spacieux que le Falcon 50 et surtout plus puissant puisqu'il peut franchir une distance de 11 000 km. Il n'y a que 250 exemplaires en opération dans le monde et le 200e Falcon 7X a été livré le 5 mars 2013 au prince de Monaco, Albert II. Long de 23 mètres, le Falcon 7X coûte la bagatelle de 40 millions d’euros au prix catalogue chez Dassault Aviation. C'est l'avion utilisé actuellement par le tyran Guelleh pour ses déplacements à l'étranger. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-jointe, c'est à bord du Falcon 7X qu'IOG s'est rendu en Éthiopie il y a deux jours. Ismail Omar a délaissé le Falcon 50 qu'il utilisait auparavant au profit de ce Falcon 7X, beaucoup plus high-tech et plus luxueux.
Le dernier modèle de la flotte de Tommy est un Falcon 900LX, la toute dernière version des jets conçue par Dassault aviation. Un appareil qui offre un confort cabine et qui peut relier sans problème Djibouti à Paris ou Moscou à New-york. Sur le site du constructeur, on peut y lire ce complément d'information « Son aménagement intérieur est moderne, réparti en trois zones distinctes, pouvant accueillir jusqu'à 13 passagers. En plus d'ètre spacieuse, la cabine est luxueuse et dotée de connexion WIFI et d'un système MP3, pour l'agrément du voyage. Parce qu'il est confortable, performant et qu'il peut rallier les plus grandes villes, comme Paris et Beijing ou New York et Moscou, le Falcon 900LX est un excellent choix d'appareil. ».
Le Falcon 900LX coûte environ 29 millions d'euros sans compter les éventuels aménagements et autres surcoûts.
Fondée en novembre 2013, la compagnie aérienne privée Ivory Jet Services appartenant au gendre de Haramous, l'ivoirien Tommy Tayoro Nyckoss, a connu un développement express. Elle s'est constituée en l'espace de deux années une flotte de trois appareils haut de gamme. A titre de comparaison, le gouvernement français ne dispose que de deux Falcon 7X. Quelle success-story pour un novice en matière aérienne ! « Ceci n’est que la première étape de cette société que je souhaite voir grandir rapidement afin de pouvoir proposer à terme plusieurs avions pouvant couvrir la quasi-totalité des destinations de notre planète » a annoncé de surcroît Tommy sur le site web de sa société. Un commerce prospère et un patron ambitieux ! Il a peut être un caractère ambitieux mais son commerce est loin d'être rentable. La société de Tommy n'a pour le moment qu'un seul client officiel: Haramous. Ivory jet services n'assure en fait que les déplacements à l’étranger du despote IOG et ceux de sa famille. En dehors de ceux-ci, point d'autres clients. Toujours est-il que sa seule clientèle lui rapporte gros et même très gros. Opacité oblige, nul ne sait le montant des dépenses engagées au titre des déplacements en avion assurés par la flotte de Tommy. Et pourtant les caisses de la société de ce dernier sont pleines de sonnants et trébuchants. Une manne financière généreusement offerte par le couple présidentiel à leur gendre Tommy. Un cadeau de la belle famille. Tommy, un gendre très riche.
Le journal de référence « The Economist » s'est interrogé, en février 2013, sur le nombre d'années qu'une personne puisse espérer devenir millionnaire. Pour cela, ce journal a calculé le temps nécessaire pour arriver au palier symbolique d'un million de dollars. The Economist en a conclu qu'il faut en moyenne 40 ans pour devenir millionnaire. Et Tommy, en combien d'années s'est-il constitué son véritable empire ? 40 ans ? Non, la richesse du gendre de Haramous défie plutôt les lois de l'économie puisqu'il ne lui a fallu que quelques mois pour glaner ses premiers millions. Un enrichissement aussi express qu'illicite. Il n'y a pas à dire, on devient riche à la vitesse de l'éclair quand on est gendre du couple présidentiel. En témoigne la soudaine fortune du gendre Tommy Tayoro. Rappelons que Tommy était en 2010 un vulgaire videur de boîte de nuit parisienne. Mais ça, c'était avant ! Aujourd'hui, l'époux de Fatouma-awo Ismail Omar brasse des millions et est à la tête d'une fortune colossale. Comment est-ce possible ? Pourrait-on légitiment s'interroger. Eh ben, le gaou Tommy est devenu riche comme Crésus depuis qu'il a tiré le gros lot. Pas la cagnotte de la Française des jeux, les euros millions et autres loto, mais la fille aînée du couple présidentiel IOG/Khadra. Plus précisément, la vie de ce gaou ivoirien a littéralement changé lorsqu'il a mis enceinte Fatouma-awo Ismail Omar. Comme quoi la chance ne tient qu'à un fil, pardon un coït. Mettre en cloque la fille du tyran Guelleh a été la clé de la réussite du gigolo Tommy. Le reste coulera de source, et la fortune sans effort et le prestige qui avec. C'est hélas la triste réalité sous les cieux de la tyrannie de cousins et de coquins.
Pour revenir au nouvel appareil de la flotte de Tommy, il s'agit à n'en pas douter d'un bien mal acquis, un de trop. De toute évidence, le caractère illicite de l'enrichissement express de cet ex-videur de boîte de nuit n'est plus à démontrer. Nous avons là un cas manifeste d'augmentation substantielle des biens d'un personnage, qui hier encore rappelons-le était dans la panade, sans que cet ivoirien ne peut raisonnablement justifier par rapport à ses revenus légitimes. Il ne peut y avoir des doutes quant à l'origine de cette fortune étonnante, c'est un enrichissement illicite. Au regard du droit international, cet acte constitue une infraction et doit être incriminée comme le préconise la convention des Nations unies contre la corruption. L'incrimination de l'enrichissement illicite est clairement mentionnée dans cette convention qui stipule dans son Article 20 : « Enrichissement illicite : Sous réserve de sa constitution et des principes fondamentaux de son système juridique, chaque État Partie envisage d’adopter les mesures législatives et autres nécessaires pour conférer le caractère d’infraction pénale, lorsque l’acte a été commis intentionnellement, à l’enrichissement illicite, c’est-à-dire une augmentation substantielle du patrimoine d’un agent public que celui-ci ne peut raisonnablement justifier par rapport à ses revenus légitimes. »
Dans le cas de Tommy, il s'agit de la soustraction frauduleuse des deniers publics ou l'obtention d'un profit pécuniaire illégitime par le biais du népotisme. Bref, de l'enrichissement illicite. Halte au pillage institutionnalisé !
Pendant que 80% de la population djiboutienne vivent au dessous du seuil de pauvreté et croupissent dans une misère indescriptible, le couple présidentiel IOG/Khadra enrichit leur gendre Tommy avec les deniers publics. Pauvre Djibouti!