Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Djibouti : DAF, placé en mandat de dépôt à Gabode


Alwihda Info | Par ORDH - 25 Avril 2013 modifié le 25 Avril 2013 - 00:56


Djibouti : DAF, placé en mandat de dépôt à Gabode
COMMUNIQUE DE PRESSE
DAF, placé en mandat de dépôt à Gabode ce mercredi 24 avril 13
 
                                   Djibouti, le 24 avril 2013
 
 
Daher Ahmed Farah dit DAF, président du MRD et porte-parole de l’USN (coalition de l’opposition) a été placé en mandat de dépôt à la prison de Gabode après avoir passé une nuit de garde à vue à la brigade Nord de la gendarmerie. Par ailleurs, l’objet de son interpellation et de son placement en mandat de dépôt semble être flou d’après son avocat mais relevait probablement d’une affaire de plus de 10 ans déjà statuée par le tribunal.
C’est la énième interpellation de DAF, c’est la énième fois que DAF est placé en mandat de dépôt à Gabode. Durant 10 ans DAF a été contraint à l’exil. Et malheureusement depuis le 13 janvier 2013, date de son retour à Djibouti, c’est le même harcèlement. Pourquoi un tel acharnement contre un homme ?
D’ailleurs, c’est le 10 avril 2013 dernier que DAF a été libéré de Gabode après avoir passé un mois derrière les barreaux arbitrairement.
D’autre part, nous avons appris aussi suite au communiqué du président de l’USN ce qui semble être soit à une énième intimidation soit à une tentative d’assassinat de DAF le lundi 22 avril 2013 sur la plage du Heron.  
 
L’ODDH dénonce et condamne avec fermeté l’harcèlement et le traitement dont est victime Daher Ahmed Farah dit DAF. 
 
Les 3 cheiks et leaders de l’USN, Barkat, Bachir et Meidal toujours à Gabode 
Arrêtés le 25 février 2013 les 3 cheiks et leaders de l’USN (Barkat, Bachir et Meidal)  entameront demain, jeudi 25 avril 2013 leur 60ème jour de détention arbitraire.
 
Une dizaine de jeunes soupçonnés d’appartenance à l’USN ainsi que Fayçal Med Hadi, ex Secrétaire Général de la chambre du Commerce sont toujours détenus à Gabode au côté des 3 cheiks et leaders de l’USN.  
Tant que des hommes et/ou des femmes seront en prison simplement pour leur engagement politique contre le pouvoir actuel, la démocratie restera une illusion. 
 
L’ODDH appelle au pouvoir public à la liberation de tous les prisonniers politiques et demande que cesse l’acharnement dont est victime DAF. 
 
L’ODDH appelle une fois encore à l’ouverture d’un dialogue et à la tenue d’une conférence nationale pour sortir de la crise actuelle. 
 
L’ODDH demande au pouvoir public le respect et l’application des conventions et des autres instruments sur les droits de l’Homme ratifiés par la République de Djibouti. 
 
 
Agir pour la démocratie, la dignité et la justice.                                                                                        
 
Le Président de l’ODDH
Farah Abdillahi Migui
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements