Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Djibouti : Daher Ahmed Farah de nouveau arrêté


- 22 Mai 2014 modifié le 22 Mai 2014 - 22:16

Ce jeudi 22 mai 2014 à 14h45 heure de Djibouti, l'ancien journaliste, le président du MRD et porte parole de la coalition USN Daher Ahmed Farah et 2 militantes de l'opposition USN Ayan Salah Mahamoud et Khadija Ahmed Farah ont été arrêtés par un groupe d'officiers de la brigade criminelle de la Police sans présentation de mandat d'arrêt, contrairement au Code de Pénale et Code de Procédure Pénale applicable en République de Djibouti.


Djibouti : Daher Ahmed Farah de nouveau arrêté
Ce jeudi 22 mai 2014 à 14h45 heure de Djibouti, l'ancien journaliste, le président du MRD et porte parole de la coalition USN Daher Ahmed Farah et 2 militantes de l'opposition USN Ayan Salah Mahamoud et Khadija Ahmed Farah ont été arrêtés par un groupe d'officiers de la brigade criminelle de la Police sans présentation de mandat d'arrêt, contrairement au Code de Pénale et Code de Procédure Pénale applicable en République de Djibouti.
 
Cette nouvelle arrestation s'inscrit dans un schéma établi de longue date qui consiste à décapiter l'unique opposition connu à ce jour par la République de Djibouti et à harceler : défenseurs des droits de l'homme, militants, journalistes et museler toute voix dissidente au régime.
 
Au moment où nous écrivons ce communiqué, nous n'avons aucune nouvelle sur leur état de santé ni le lieu de leur détention. Nous dénonçons avec la plus grande fermeté l'acharnement et le complot dont sont victimes les leaders USN. Nous exigeons leur libération immédiate et inconditionnelle ainsi que celle des personnes arrêtées avant eux.
 
Nous rappelons qu'il s'agit de la 19ème arrestation de Daher Ahmed Farah depuis son retour d'exil en janvier 2013.
 
Nous rappelons que la police judiciaire est placée sous la surveillance et le contrôle du procureur général de la République. Conformément aux dispositions disciplinaire prévus par l'Article 15 du Code de Procédure Pénale, nous demandons au procureur la suspension de l'habilitation à exercer les attributions attachées à la qualité d'officier de police judiciaire des officiers en question.
 
Le régime fomente un nouveau complot contre Daher Ahmed Farah
 
La dictature s'acharne sur la famille de la mineure Djouweria Kadar Elmi en arrêtant sa grand-mère maternelle âgée de 70 ans.
 
Qui ne connait pas la jeune et mineure Djouweria Kadar Elmi, 16 ans, qui croupit actuellement dans les geôles de la dictature (qui a déjà croupi à Gabode en février et mars 2014) ?
 
Devenue l'icône de cette lutte, Djouweria Kadar Elmi, interpellée pour la seconde fois le 2 mai 2014 et dont le dossier a été renvoyé d'autorité au 02 juin 2014, voit la dictature s'archaner non seulement contre sa personne mais sur toute sa famille.
 
En effet, cet après-midi après l'arrestation du porte-parole de l'USN à son domicile, la grand-mère maternelle de Djouweria Kadar Elmi, maman Kadidja Waiss Doualeh, âgée de 70ans avec laquelle vit la mineure Djouweria Kadar Elmi, vient à son tour d'être arrêtée par la police à son domicile.
 
Ont également ont été arrêtées, les mères de famille Fairouz Saïd (maman de 8 enfants) et Ifrah Osman Badar (mère 2 enfants), toutes de la famille de Djouweria Kadar Elmi.
 
La grand-mère et ces deux mères de famille sont actuellement détenues dans les locaux de la police criminelle.
Le régime de Guelleh fomente un nouveau complot contre Daher Ahmed Farah :
 
-▶ [obliger la grande mère de la petite Djouwera à signer une déposition de plainte à l'encontre pour DAF pour détournement de mineur]


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements