Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Djibouti : Devoir de mémoire


Alwihda Info | Par LDDH - 18 Décembre 2014 modifié le 18 Décembre 2014 - 21:36


Il y a 23 années, un certain 18 décembre 1991, une soixantaine de personnes furent mitraillées par les services de sécurité djiboutienne en bordure de la Cité Arhiba au vu et au su de tout un chacun.

Ce crime odieux et barbare des pauvres civils n’a même pas eu un début d’instruction au niveau de la justice djiboutienne malgré les plaintes des proches. Cela vans sans dire que ce massacre avait été planifié dans les hautes sphères du régime dictatorial djiboutien et exécuté sans état d’âmes par la police et la gendarmerie.

Les auteurs de ce crime bénéficiant d’une totale impunité sans vergogne et côtoient les proches qui s’estiment lâchés par tous.

En cette 23ème commémoration, la LDDH s’associe et partage la peine des proches des victimes et exige du régime en place à Djibouti à ouvrir les dossiers de ce crime odieux.

Par ailleurs, la LDDH réaffirme son engagement pour que Justice soit rendue et que l’impunité prenne fin.

Enfin, la LDDH condamne tous les crimes perpétrés à Djibouti à savoir les disparitions forcées, les exécutions extrajudiciaires, les assassinats politiques ainsi que les graves atteintes à la dignité et aux droits de la personne qui sont monnaie courantes à Djibouti.

Le Président de la LDDH :

Omar Ali Ewado


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements