Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Djibouti : Exécution extrajudiciaire, arrestations, tortures, bannissements et brulées sur la braise


Alwihda Info | Par Alfa @ - 2 Mars 2010 modifié le 2 Mars 2010 - 06:47


Des soldats djiboutien lors de la parade du 27 Juin 2007.
Des soldats djiboutien lors de la parade du 27 Juin 2007.
Pour l'ORDHD, Simone BERNIER


Au fur et à mesure que le mécontentement grandit contre la troisième candidature du Président Guelleh, on assiste à une escalade de la répression à Djibouti, particulièrement contre la population Afar.



Le commandant Idriss Eleyé dit Ina Hawa, responsable militaire du District de Dikhil, a tué à bout portant un jeune berger Afar de la confédération tribale de Wandaba, à 5 km de Yoboki le 15 Janvier 2010.



Une dizaine de civils originaires des localités autour de Dawdawya ont été arrêtés et torturés le 20 janvier 2010.



Le gouvernement de Djibouti a lancé depuis le 5 février 2010, la majorité de ses troupes composée de FAR (corps expéditionnaire formé en partie des mercenaires sélectionnés pour la circonstance) et d’autres corps de l’armée dans une vaste opération de ratissage et de fouilles des campements et villages ruraux au nord ouest du district de Tadjourah.



Ainsi tous les campements qui se trouvaient installés à Hilou 1, Hilou 2, Siyaarou et Allol ont été pillés, incendiés, le bétail abattu , et leurs occupants passés à tabac ou expulsés du pays.



Les officiers de l’Etat major de la Défense, qui se sont rendus sur les lieux le 10 février ont demandé à la population de quitter la région sous peu.



Cette opération punitive qui n’est pas la première du genre, et qui ne répondait à aucun impératif de sécurité ou à aucun acte de sabotage et dont personne ne comprend le pourquoi, ni les raisons , s’est soldé par un bilan très lourd :



11 personnes ont été torturées par le feu et brulées sur la braise

1: Ali Abdallah Ali

2: Idriss Mohamed Ali

3: Gaas Mohamed Hassan (blessé de guerre à Doumeira, soldat de l’AND en convalescence)

4: Houmad Orbisso Ali

5: Ali Houssein Isse

6: Farah Borito Ali

7:Mohamed Abdallah Ali

8: Ali Hamadou Badoul

9: Youssouf Gohar Ali (Okal)

10: Moussa Badoul

11: Kassim Youssouf Houmad (Okal)



Les six premières personnes gravement torturées er plusieurs autres (Hamadou Hassan, Badoul Mahmoud, Dato Hamad Wal’o, Gohar Hamadou Omar, Fatouma Aleo, Goum houd Mohamed ,Alhandou kassim) ont été refoulées et expulsées manu militari vers l’Ethiopie et remis le 09 Février 2010 aux autorités frontalières de EELI DAAR par l’armée djiboutienne. En tout 50 citoyens djiboutiens ont été expulsés et bannis de leur pays.



Les notables Kassim Yussif Houmad et Youssouf Gohar Ali ont été battus et leurs vivres détruits. .Il n’y a aucune nouvelle du notable Abdallah Farah Mohamed qui s’est évadé vers l’Ethiopie.



9 autres personnes ont été gravement blessés à Hilou et ont des séquelles (membres brisés, colonnes vertébrales endommagées sous le poids de gros cailloux posé sur le dos). Deux d’entre eux ont été hospitalisés à Djibouti le 25 février. Certains, qui n’ont pas encore été identifiés, ont été laissés abandonnés sans aucun secours sur les ruines de leurs biens et de leurs campements.

300 personnes se sont sauvés vers l’Ethiopie, abandonnant biens et bétail, fuyant les soldats et c’est le but recherché de la hiérarchie militaire selon toute vraisemblance.


L’ORDHD

-condamne les exécutions extrajudiciaires, les arrestations et tortures des civils innocents

-Condamne les bannissements des citoyens Djiboutiens soupçonnés de sympathie avec les rebelles

-Exige les jugements des militaires responsables des exactions et des meurtres des civils

-Demande le retour immédiat des citoyens Djiboutiens dans leur foyer .




1.Posté par Runta le 03/03/2010 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelles sont les preuves de ce que vous avancez ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements