Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Djibouti : La construction d'un chemin de fer dans le sang, un contremaître chinois agresse des salariés


Alwihda Info | Par - 3 Janvier 2014 modifié le 3 Janvier 2014 - 10:21


Un chemin de fer. Crédit photo : Sources
Un chemin de fer. Crédit photo : Sources
DJIBOUTI (Huno Djibouti) - A Ali-Sabieh, un contremaître chinois de la société chinoise CCEC agresse à la voiture des salariés djiboutiens et en blesse grièvement un sans être inquiété.

Cela s’est passé ce matin 2 janvier 2013 vers 6 heures dans une base du chantier de reconstruction du chemin de fer djibouto-éthiopien aux abords d’Ali-Sabieh-ville, sur le site de la Gîte d’Étape. Les salariés djiboutiens de la base se sont mis en grève pour protester contre les conditions de travail. Au nombre de 96, ils travaillent douze heures par jour, sept jours sur sept, sans transport aucun (ils font 12 km par jour pour aller et revenir du travail), ni congé. Ce, depuis 4 mois. Ce matin, ils demandaient quelques jours de congé, revendication légitime au regard de notre législation sociale. Froidement, le contremaître chinois a pris le volant d’une voiture et l’a lancée à toute vitesse contre les grévistes. Il en a touché plusieurs dont un grièvement : Il lui a roulé sur le corps. Il s’agit de Mohamad Moussa Warsama, 25 ans, employé comme chauffeur, dont la partie droite du corps a été écrasée et qui a été évacué vers l’hôpital d’Ali-Sabieh-ville.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements