Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Djibouti : Les victimes de la répression sont nombreuses en ce mois béni du Ramadan


- 4 Juillet 2014 modifié le 4 Juillet 2014 - 17:41


Djibouti : Les victimes de la répression sont nombreuses en ce mois béni du Ramadan
L’ODDH s'inquiète vivement des violations répétées des droits humains et l’escalade de la répression sans commune mesure ces derniers temps. Il serait dangereux d’arrêter et de détenir illégalement des simples, des membres de l’opposition, des défenseurs des droits humains prétextant « une politique sécuritaire » qui s’apparente à un terrorisme d’état. Il serait temps de retrouver de la sérénité et de la hauteur pour le pouvoir actuel afin d’éviter une dérive préjudiciable à la stabilité et à la concorde nationale.
 
A. 17 habitants du quartier Kartileh interpellés le 1er jour du ramadan, dimanche 29 juin 2014, toujours détenus arbitrairement
 
5 sont détenus à Nagad : Kadra Ahmed, Halimo Mouhoumed Chirdon, Loula Moussa Said, Nima Houssein Robleh, Hawa Elmi Gueisaleh
 
12 sont détenus au 4ème arrondissement :Bahdon Kamil, Omar Hassan, Abdourahman Ahmed, Omar Issa, Omar Hodo, Kahlid Omar, mineur de 13 ans, Warsama Houssein Assoweh, Abokor, Khaireh, Mouhoumed Robleh, Farah Ofle, Douksiyeh Mohamed.
 
Le seul crime commis par ces citoyens est d’avoir pris l’initiative de se retrouver sur un espace vide de leur quartier pour leur faire leurs prières après la fermeture de leur mosquée.
 
B. Des arrestations et des familles terrorisées, mardi 1er juillet 2014
mardi 1er juillet 2014 vers 23h30, une descente des policiers pour la plupart en civil s’est fait sur les domiciles de certains riverains de la Mosquée Al-Rahma. Parmi les personnes arrêtées figure Mohamed Ali Doubad, interpellé violemment et brutalement devant ses enfants et sa femme. Mohamed A. Doubad est professeur à l’université de Djibouti et assure actuellement la fonction de vice-président du Jury du Baccalauréat 2014. Mouktar Elmi Egueh, conseiller technique au ministère du Waqf. De même Mokhtar Elmi Egueh, conseiller du Ministère des Affaires Musulmanes, de la Culture et du Bien waqfs, a été interpellé de la même manière chez lui ainsi que 4 jeunes du quartier 7bis appelé communément « Kartileh ». Tous sont détenus actuellement au 5ème Arrondissement de la Commune de Balballa.
 
L’ODDH dénonce et s’associe aux habitants de la cité Gachamaleh, du quartier 7bis, du quartier 7 et de tous les fidèles dans leur dénonciation des méthodes utilisées par le pouvoir et face à l’injustice qui leur est faite de ne plus pouvoir pratiquer leur culte dans leur mosquée. Cette fermeture de la Mosquée Rahma est une provocation de plus du pouvoir public d’envenimer une situation politique et sociale déjà tendue.
 
C. Suspension de deux (2) cadres du Ministère des Affaires Musulmanes, de la Culture et du Bien waqfs
 
Osman Hassan Mahamoud du Haut Conseil Islamique et ancien Moufti de Djibouti ainsi qu’Ahmed Aden Omar de la Direction des Affaires Musulmanes ont été suspendus de leur fonction avec suspension de leur salaire sur une note datée du 1er juillet 2014.
 
L’ODDH condamne la poursuite des suspensions et des révocations arbitraires et illégales des fonctionnaires dont le seul crime est leur liberté d’opinion et de conscience.
 
L’ODDH appelle à la Communauté Internationale et à tous les citoyens Djiboutiens à œuvrer en faveur d'une société démocratique et pacifique, dans laquelle les droits humains seront respectés.
 
L’ODDH recommande au pouvoir de se conformer aux normes internationales ratifiées par Djibouti, aux dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
 
L’ODDH appelle au pouvoir public à la libération de tous les prisonniers politiques et à l’ouverture d’un dialogue politique respectueux et équitable pour sortir de la crise sans précédent.
 
Agir pour la démocratie, la dignité et la justice.
Le Président de l’ODDH
Farah Abdillahi Miguil
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements