Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Djibouti : « On ne trompe pas un croyant deux fois au même endroit »


Alwihda Info | Par Dr Abdourahman Barkat God - 2 Janvier 2015 modifié le 2 Janvier 2015 - 17:38

Message du Dr Abdourahman Barkat God, en réaction à la signature de l'accord-cadre de sortie de crise politique entre le gouvernement de Djibouti et l'opposition : « Nous respectons un accord définitivement scellé et ouvrant une nouvelle ère ... Nous n’accepterons jamais un imbroglio politique »


« On ne trompe pas un croyant deux fois au même endroit », dit le prophète, que paix et bénédiction soit sur lui. Par croyant, on entend clairvoyance et vigilance. Déjà, certains ont été « roulés ». D’autres l’ont été encore. Similaires étaient à chaque fois les manières et les conséquences de l’opération. L’essentiel n’est pas de signer avec ostentation un accord dans le but de respirer un laps de temps. Ou de semer la discorde entre le peuple et l’opposition. Ou de faire éclater cette dernière. Tout cela semble être un leurre. Une supercherie finit toujours par désenchanter. Une des lois qui régissent le monde moderne impose un phénomène d’évolution majeur. Dorénavant, l’ordre établi et les mentalités figées volent en éclats. Un bouleversement inattendu secoue la manière de penser du citoyen. Il observe. Il discerne. Même s’il reste passif malgré le mécontentement, il est sorti de sa torpeur doublée d’une attitude naïve. Il a peur mais demeure perspicace. Le peuple nous a honoré par sa présence à nos côtés dans la période la plus difficile que nous avons traversée. Être seul au monde pendant une épreuve est encore plus grave que l’épreuve elle-même. Peuple brave. Il a supporté avec nous nos souffrances. Grâce à lui, nous avons résisté à toutes les tentations. Dieu seul sait combien elles étaient nombreuses. Il a fait de notre incarcération un sacrifice. Des détenus, il en existe à travers le monde. Simples numéros d’immatriculation. Pas plus. Ils meurent dans l’anonymat au milieu de la détresse. A Gabode, nous avons assisté à des drames semblables. Peuple brave. De cette inexistence, il a tiré notre existence. Grâce à lui, nous restons un peu crédibles. Peuple brave. Merci à toi. Nous, les trois détenus que nous étions, résisterons encore grâce à toi. Jamais ingrats envers toi. Nous respectons un accord définitivement scellé et ouvrant une nouvelle ère à la petite République. Nous admettons un véritable changement. Oui, révolu est le temps de demi-mesure. Nous n’accepterons jamais un imbroglio politique.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements