Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Djibouti : Un gouvernement où un groupe de menteur comme d'habitude ?


Alwihda Info | Par Ali Hassan Mahamoud - 15 Mai 2016 modifié le 15 Mai 2016 - 23:19


En politique , la conviction est sacrée , en politique le travail doit être ordonné.
Hier 12 Mai 2016, un " nouveau gouvernement " a été formé, pourtant là ,quasiment tous les ministres ont été reconduit.
Je parlerais trois points , selon moi les raisons du choix de ce gouvernement , l'espoir ou le sort des ministres sortants et la politique qui ne change en sa généralité.

1) pourquoi le dictateur a prit ce choix ?
En politique machiavélique, on ne change pas une équipe qui détourne, qui se soumet à la lettre les ordres du chef orchestre de la politique de Djibouti.
Ce choix , est avant tout, basé sur le clanisme et clanique. Chaque tribu ou clan, est choisi d'un homme ou une femme ( 2 ministres sur 19) le/la plus servile .
Ce choix est basé également du " mérite des meilleurs acteurs et actrices du théâtre de la compagne présidentielle. Jour et nuit ils se sont sacrifiés( manque de sommeil , trouble )pour être nommé ministre.
Ce choix est basé sur le non-respect des promesses, ce choix est basé sur le "non-changement ".

2) le sort des ministres sortants , il y a ceux qui n'ont pas pu être nommé en dépit de leur soumission totale au dictateur et ceux qui ne s'attendaient pas à la reconduction de leur poste.
Le dictateur en effet, ne joue pas avec sa " trône " , il n'a pas de confiance en ses ministres, il utilise comme un mouchoir, et après avoir joués leur rôle , la poubelle leur attends.
Certains ont joués des rôles importants par exemple : le carnage du 21 décembre 2015, d'autre la déclaration des élections législatives de 2013, d'autres n'ont pas été dociles etc. Celui qui bénéficie le plus de pitié de la part du dictateur est nommé ambassadeur. Les autres , l'exile et la Méditerranée leurs appelle.
Balalo, balala, ALi cheraton , Hassan darar , zahra youssouf etc etc
3) après avoir fait ce choix, le chef d'orchestre a choisi dans la continuité de sa politique économique en recule, de sa politique de chômage en hausse, dans sa politique de mirgane, dans sa politique politicienne, dans sa politique de police et d'arrestation, dans sa politique répressive et prisonnière.

En tout état de cause, le changement espéré par le peuple de Djibouti reste un rêve fictif et irrationnel.
Une véritable démocratie viendra à un moment donné , ne désespérez cher peuple , chers compatriotes.

Nous luttons et nous lutterons pour la démocratie, afin de mettre en place un système politique qui gère affaires du pays sainement.

À bas la dictature
À bas le non-changement
Vive la démocratie
Vive un état de droit.

ALI Hassan Mahamoud
Activiste pour la démocratie à Djibouti.
Membre de l'opposition djiboutienne