Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Djibouti: commémoration du massacre d’Arhiba


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 21 Décembre 2010 modifié le 22 Décembre 2010 - 00:01


Djibouti: commémoration du massacre d’Arhiba

Association pour la démocratie et le Développement

Add-Djibouti@hotmail.fr

 

Compte rendu de la manifestation du 18 décembre 2010  

 

 

L’ADD  a organisé pour la 19ème année consécutive une manifestation le 18 décembre 2010 devant l’ambassade de la République de Djibouti à Paris (à l’angle des rues Emile Menier et Noisiel), pour commémorer le massacre d’Arhiba perpétré le 18 décembre 1991, qui a fait 59 tués et 80 blessés parmi les populations civiles les plus démunis de ce pays.

 

Un acte odieux qui a visé des innocents uniquement pour leur origine ethnique (Afar), que chaque citoyen Djiboutien doit condamner fermement et demander la comparution en justice de ces auteurs.

 

C’est pourquoi une cinquantaine de personnes a bravé le froid et la neige de 14h30 à 16h30 pour assister à cette manifestation, en mémoire aux victimes de la tuerie d’Arhiba mais aussi de toutes les autres victimes de la dictature à Djibouti, devant l’ambassade de la République de Djibouti.

 

Les manifestants ont pu pacifiquement faire valoir leurs revendications et crier leurs colères contre les méfaits de la dictature d’Ismael Omar Guelleh.

Ils ont notamment dénoncé les massacres des innocents à Arhiba, les arrestations arbitraires et toutes les violations des droits humains a Djibouti.

Les manifestants ont demandé la comparution en justice des auteurs de ces massacres, des soldats coupables de viols de femmes, des tortionnaires. Ils ont réclamé la libération des prisonniers détenu à Gabode et  exigé la comparution de Guelleh au Tribunal Pénal International (TPI) pour crime de guerre.

 

Les manifestants ont profité de cette journée pour demander l’instauration de la démocratie et dénoncé la dictature mafieuse et patrimoniale de Djibouti.

 

Etaient présents à cette manifestation beaucoup de jeune, des membres d’associations (ADD, comité des femmes Djiboutiennes contre les viols et l’impunité), des militants et cadres du FRUD, un représentant de l’ARD.

 

En conclusion c’est une jeune manifestante qui a appelé au prochain rassemblement, preuve de renouvellement de génération et d’innovation car la femme est l’avenir de l’homme.

Dispersion de la manifestation vers 16h dans le calme.

 

L’A.D.D



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements