Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Droit de réponse d'un membre de la famille Koulamallah


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 25 Février 2008 modifié le 25 Février 2008 - 18:10

Abderaman a eu le mérite de prendre le risque d'aller sur le champs de combat et faisait ses interventions en direct, non comme certains porte paroles qui intervenaient tout en prenant leur verre à Afra lors des différents combats. Quand je parle de Afra ceux qui ont été à khartoum savent de quoi je parle.


Droit de réponse d'un membre de la famille Koulamallah
Appartenir à la résistance tchadienne est-elle une affaire d'une ethnie ou d'un groupe sinon pourquoi certaines personnes s'attaquent à Abderaman et à sa famille ?

Monsieur « Abakar youssouf », pouvez-vous me dire où se trouvait votre papa en ce jour du 16 septermbre 1963 ? Serait-il caché dans la cuisine de sa femme ou était-il devant la maison de Kherallah avant de fuir comme l'a fait Koulamallah ? vous le disiez dans vos écris. Sachez que fuir une situation c'est déjà avoir le courage dont votre papa n'a pas eu de s'y rendre. koulamallah pour ceux qui le connaissent est tout sauf être peureux. D'ailleurs pourquoi le serait-il monsieur Youssouf c'est ainsi que vous aimeriez qu'on vous appelle ? Les baguirmiens ainsi que leur sultan Gaourang ne sont-ils pas connu pour leur bravoure pour qu'un de leur ne le soit pas ?

Je ne revendique pas la paternité de l'événement malheureux du 16 septembre 1963 au nom de Koulamallah, dans la mesure ou pour vous (youssouf) l'histoire écrite ne vous convainc pas et seuls les témoignages des survivants. Je partage votre point de vue dans la mesure, Jean Paul Sartre disait "platon est le meilleur philosophe pour l'avoir vécu au lieu de l'écrire" Si votre papa en est un des survivants demandez lui de vous donner la vrai version afin d'éclaircir les tchadiens.

Quand vous dites que koulamallah n'a perdu personne pourtant dès la première page de l'histoire du Tchad on parle de Gaourang et de la guerre qu'il a mené contre Rabat et ainsi que de l'événements du 16 septembre 1963. Les deux guerres malheureuses faut-il vous rappeler, plusieurs membres de la famille de Abderaman ont perdu la vie à moins que vous comptabilisiez que ceux qui sont morts depuis 1979 jusqu'à aujourd'hui parce que ce sont les vrais combattants et les vrais patriotes. Patriote je doute fort car depuis 1979 tout ceux qui ont joué un role important au Tchad sont rentrés dans l'histoire par la petite porte.

Ceci étant dit parlons de votre parent hissène Ousmane le fou qui vous donne une tribune pour s'attaquer aux familles des autres. Vous disiez que c'est une personne honnête, honnête par rapport à quoi, pour moi il est comme certains goranes qui pensent lorsque Nouri prendra le pouvoir ils iront piller le Tchad là où l'aurait laissé Déby. Si tel est son idée non seulement il se trompe d'époque; le général Nouri est loin d'être celui qui cautionnera des tels agissements sinon ça serait dommage pour le Tchad et les tchadiens car le sang continuera à couler.

Pour finir revenons a Albisseti que vous citez dans l'article, selon vous plusieurs membres de sa famille sont tombés sur le champs de bataille, paix a leur âme. Ne trouvez vous pas que c'est lâche de sa part le fait que lui il se cache à khartoum et envoie ses parents mourir ? Abderaman a eu le mérite de prendre le risque d'aller sur le champs de combat et faisait ses interventions en direct, non comme certains porte paroles qui intervenaient tout en prenant leur verre à Afra lors des différents combats. Quand je parle de Afra ceux qui ont été à khartoum savent de quoi je parle.

Ayez surtout l'honnêtété intellectuel monsieur « Abakar Youssouf » d'accorder le bénéfice de doute à Abderaman et je dirai même soyez conséquent avec vous même car vous ne pouvez le rejeter sur le simple faite qu'il ait collaboré avec Déby et soutenir Nouri ou Timane ce n'est pas logique. Moi si aujourd'hui je suis membre de l'UFDD c'est parce que j'accord le bénéfice de doute au général Nouri et en même temps je ne suis pas de ceux qui jugent par rapport au passé comme le font certains cons mais je me projette toujours dans l'avenir c'est ça le bon sens.

Je ne terminerai pas mes propos sans dire à Mahamt Nour Salah qu'il est mal placé pour parler de valse et d'honnêtété, au Tchad nous nous connaissons tous même s'il semble l'oublier je le lui rappelle.

Abdelaziz Koulamallah
Bourges, France