Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Droits humains


Alwihda Info | Par gloria ronel - 11 Juillet 2014 modifié le 11 Juillet 2014 - 18:58

« La renaissance pour les personnes handicapées, est l’application du décret 07 portant protection des personnes handicapées et la convention des Nations Unies. Que cette mesure soit levée, car c’est une violation des principes de la démocratie que le PR ne tolère pas, c’est une discrimination et de la poudre aux yeux, ce n’est pas un langage de bois que nous parlons ».


Les personnes handicapées

Ce vendredi 11 juin 2014, à la maison des médias du Tchad, un point de presse a été animé par le président de l’Association d’Entraides des Handicapés physiques du Tchad, M. Mbailassem Gérard sous le thème: « la situation des personnes handicapés sur la route de n’gueli ». En effet, le but de ce point de presse est de parler de la situation des handicapés et la violation de leurs droits. Lors de son intervention, le président a déclaré que , c’est depuis deux mois que les personnes handicapés sont interdits à traverser le pont de n’gueli, pour des raisons de sécurité dû à la présence des boko harame ,que les forces de l’ordre avancent toujours . Pour lui, ces raisons sont cousus à fil blanc, car la frontière n’est pas fermée, les Hommes valides passent normalement et les véhicules traversent et reviennent sans être parfois fouillés. Mais les personnes handicapées sont humiliées, elles qui sont aussi conscientes de la situation de l’insécurité qui sévit dans le pays. Afin de résoudre ce problème, le président dit avoir été plusieurs fois trouvé les responsables qui s’occupent de la sécurité sur le pont, mais ceux-ci ne font qu’à leur tête. « Nous, nous sommes rendu plusieurs fois dans leur bureau pour trouver de solution à cette situation que nous traversons, mais les responsables donnent toujours des nouvelles versions, soit c’est le problème de boko haram, soit nous même nous sommes source d’insécurité, alors nous voudrions savoir de quoi nous sommes accusés », s’indigne t-il. Le colportage est le seul moyen pour les personnes handicapées de se prendre en charge et de prendre en charge leur famille, cependant, les douaniers et les policiers qui les trouvent sur le pont de n’gueli les tabassent et déchirent leurs habits. « Cela nous permet de nous occuper de nous et de nos enfants et de cacher ce que les arabes appellent achir, c’est quelque chose qu’un Homme « normal » doit faire, alors devrons-nous mendier ou crever de faim ? Les handicapés sont partout dans le monde et vivent normalement, par contre, au Tchad c’est un autre visage. Aider une personne handicapée, ce n’est pas lui donné un Coro de sucre, mais c’est créer une activité propice à son environnement », Se lamentent M. Mbailassem Gérard. Pour lui, les gens qui disent que les handicapés sont représentés et considérés par le gouvernement mentent et que les actions qui sont menées pour les aider sont isolées, alors ça ne vaut la peine de se voiler le visage. « La démocratie c’est la liberté d’aller et de revenir, et elle est pour tout le monde, y compris les handicapés, nous en voulons à personne, nous voulons juste attirer l’attention de chacun sur cette situation et nous faire entendre. Nous lançons un appel solennel aux opérateurs économiques pour avoir des opportunités et nous allons oublier la route de n’guéli. Pendant ce moment de ramadan que Dieu travaille dans leur cœur afin que cela change », a-t-il souligné. Vers la fin de son intervention, le président a revendiqué que le décret d’application 07 portant protection des personnes handicapées érigé par le Président de la République et la convention des nations unies soient respectés, que les personnes handicapées diplômées soient intégrées, bien que l’intégration au Tchad reste un problème crucial. « La renaissance pour les personnes handicapées est l’application du décret 07 portant protection des personnes handicapées et la convention des nations unies. Que cette mesure soit levée, car c’est une violation des principes de la démocratie que le PR ne tolère pas, c’est une discrimination et de la poudre aux yeux, ce n’est pas un langage de bois que nous parlons », précise t-il Pour finir, le président de l’Association d’Entraides des Handicapés physiques du Tchad, M. Mbailassem Gérard, a fait appel aux Hommes de médias qui les portent dans leur cœur d’être leur voix et qu’ils ne se contentent pas à dire comme les autres que les personnes handicapées sont considérées et représentées par le gouvernement...


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements