Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Education et élevage pastoral : La France accorde 12 millions d'euros au Tchad


Alwihda Info | Par AFD - 6 Juillet 2015 modifié le 6 Juillet 2015 - 16:06

Education et élevage pastoral : la France accorde au Tchad deux nouvelles subventions pour un montant total de 12 millions d’euros.


Le Ministre des Finances et du Budget, Bédoumra Kordje, l’Ambassadrice de France au Tchad, Madame Evelyne Decorps, et le Directeur par intérim de l’Agence Française de Développement, Olivier Cador,  signeront ce mardi 7 juillet au Ministère des Finances et du Budget deux conventions relatives à deux subventions de l’Agence Française de Développement pour le financement de projets dans les secteurs de l’éducation et du développement de l’élevage pastoral. Le Ministre de l’Education Nationale, Ahmat Khazali Mahamat Acyl, et son homologue de l’élevage et de l’hydraulique, Issa Ali Taher, ont assisté à cette cérémonie à laquelle ont également pris part les représentants de la Délégation de l’Union Européenne au Tchad et de l’UNICEF.

1) La première subvention, d’un montant de 6 millions d’euros (soit un peu plus de 3,9 milliards de francs CFA), permettra au Ministère de l’Education Nationale de financer le projet d’Amélioration de la Qualité de l’Education de base et de Promotion d’une Gestion de Proximité (PAQEPP). Ce projet, défini en étroite concertation avec les équipes du MEN, prévoit un ensemble d’activités articulées autour de 2 composantes :

- une première composante «  Appui aux écoles » dont l’objectif principal est de soutenir une cinquantaine d’écoles dans les  villes et les périphéries de N’Djamena et de Moundou, et de permettre ainsi à environ 30 000 enfants d’une cinquantaine d’écoles de recevoir une éducation primaire de qualité, gage de réussite dans les études secondaires.

- une seconde composante dédiée au renforcement des capacités des services du Ministère de l’Education Nationale, pour aider ces derniers à mieux accompagner les efforts des équipes pédagogiques et des associations de parents d’élèves en faveur d’une gestion plus efficace des établissements et de l’amélioration des acquisitions scolaires.

Pour garantir une plus grande durabilité des impacts du projet, plusieurs actions structurantes ont été définies pendant la phase de préparation du projet en concertation avec les équipes du Ministère de l’Education Nationale. Il s’agit notamment de la restauration des habitudes pédagogiques chez les enseignants et au sein de leur encadrement, du renforcement linguistique des enseignants en français, de la conception et de la diffusion d’outils de pilotage et de gestion, du renforcement des capacités des associations de parents d’élèves, et enfin le renforcement du corps des inspecteurs et la mise à disposition de moyens favorisant leur mobilité.

2) La seconde convention porte sur le financement du projet d’appui au pastoralisme au Tchad (PASTOR), qui sera mis en œuvre par les équipes du Ministère de l’Elevage et de l’Hydraulique. 
D’un montant de 6 millions d’euros également, le don accordé par la France grâce à l’Agence Française de Développement permettra le financement d’activités complémentaires de celles prévues par les projets prochainement financés par la Banque Mondiale et l’Union Européenne en appui au pastoralisme au Tchad. Les instructions de ces différents projets ont été réalisées en étroite concertation avec les services du MEH et les équipes techniques de l’AFD, de la Banque Mondiale et de la Délégation de l’Union Européenne.

Le projet PASTOR a pour finalité de contribuer à l’utilisation rationnelle et durable des ressources pastorales en tenant compte des besoins des populations locales. Ses activités soutiendront (i) un mécanisme national de définition, de pilotage et suivi des politiques de développement pastoral ; (ii) la réalisation d’aménagements d’hydraulique pastorale et de sécurisation de la mobilité, ainsi que l’expérimentation d’un fonds de maintenance des ouvrages pastoraux ; (iii) a mise en place de services de santé animale adaptés et articulés avec l’accès à des services de santé humaine, ainsi que l’amélioration de l’accès aux services d’enseignement de base ; et (iv) le soutien aux innovations techniques, économiques et sociales pour l’association agriculture-élevage. 

Plusieurs ministères collaboreront à la mise en œuvre des activités du projet PASTOR, dont le Ministère de l’Elevage et de l’Hydraulique, le Ministère de la Santé Publique et le Ministère de l’Education Nationale.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements