Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

En visite de terrain en Namibie, des administrateurs de la BAD passent en revue les projets


Alwihda Info | Par afdb - 30 Mars 2017 modifié le 30 Mars 2017 - 22:25


Groot Aub Bridge, Namibia. Crédits : /
Groot Aub Bridge, Namibia. Crédits : /
Abidjan, Côte d’Ivoire, 28 Mars 2017 – Des administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)  effectueront une visite de terrain en Namibie, du 3 au 7 avril 2017, pour évaluer l’impact des projets financés par la BAD. Au programme de ces visites figurent des consultations avec les autorités gouvernementales et les autres partenaires au  développement du pays.  

Selon l’administrateur pour le pays, Heinrich Mihe Gaomab II, la visite s’articulera essentiellement autour des projets en  cours dans les secteurs du transport et de la logistique, de l’intermédiation financière, et des partenariats public-privé, ainsi  que des projets en préparation dans les secteurs de la gouvernance, de la compétitivité et du développement des infrastructures. Les administrateurs mèneront des consultations auprès des hauts responsables du pays, et rendront des visites de  courtoisie au Chef de l’État et au Premier Ministre. Ils tiendront également des réunions de concertation avec le secteur privé et la société civile afin d’évaluer l’efficacité a durabilité et l’efficience des interventions de la Banque en termes de pertinence et de rentabilité. «Les visites annuelles des administrateurs sur le terrain visent à examiner l’efficacité des politiques et stratégies de la Banque dans un certain nombre de secteurs clés, » a expliqué l’administrateur Gaomab observant que  la délégation examinera, avec les autorités et d’autres parties prenantes essentielles la mise en œuvre des nouvelles priorités stratégiques de la Banque, résumées dans le Top 5  (Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; nourrir l’Afrique, industrialiser  l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des populations africaines). La délégation rencontrera également  des  institutions  financières  internationales  et  des  partenaires  bailleurs,  lors  de  séances  de  travail.  Il  y  sera  question d’harmoniser les initiatives bilatérales et de comment la Banque peut, aussi efficacement que possible, mettre en œuvre ses 5 grandes priorités afin d’améliorer considérablement la résilience de ses Pays membres régionaux.  

La visite se tient au moment où le partenariat entre la Banque et la Namibie se renforce considérablement. La taille du portefeuille de la Banque a plus que doublé depuis 2009 et est à son plus haut niveau depuis le début des opérations de la Banque le pays. Conformément aux priorités du pays en matière de développement, le portefeuille en cours s’inscrit dans le droit fil de la vision stratégique de la Namibie consistant à devenir une plateforme régionale en logistique du transport et à renforcer l’intermédiation financière afin de soutenir le développement du secteur privé. Parallèlement à une augmentation de l’appui financier, le rôle consultatif de la Banque dans les domaines technique et du savoir s’est également accru pour soutenir la capacité de mise en œuvre, l’état de préparation et orienter le dialogue sur les politiques.  Depuis le lancement de ses opérations en Namibie en 1991, le Groupe de la Banque a engagé environ 509,5 millions d’UC (705 ,42 millions d’USD) dans 25 opérations dans le pays. À peine un peu plus de la moitié de ce financement est allé à l’appui du secteur financier (54 %) et 41 % à l’appui du secteur des transports. Le reste des engagements est réparti entre l’agriculture, l’électricité, le secteur social, de l’eau et le multisectoriel.  

Interrogé sur la pertinence de la visite, le porte-parole des administrateurs Dr. Zaghloul, a indiqué que la Namibie devient un pays bénéficiaire actif des projets de la Banque, avec un portefeuille ambitieux destiné à renforcer l’aspiration du pays à devenir une économie émergente de l’Afrique australe. Le pays se projette de devenir un hub régional du transport, vu sa dynamique dans ce secteur.»

La délégation du Conseil comprend 11 administrateurs et un conseiller supérieur assurant l’intérim de l’Administrateur pour la Côte d’Ivoire, représentant  43 pays, à savoir : l’Algérie, l’Angola, l’Argentine, l’Autriche, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, le Bénin, le Brésil, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, Cabo Verde, les Comores, le Danemark, Djibouti, l’Égypte, les États-Unis d’Amérique, la Finlande, la Guinée équatoriale, la Guinée (Conakry), le Gabon, la Guinée Bissau, l’Italie, l’Inde, le Japon, la Libye, le Mali, le Mozambique, le Maroc, la Mauritanie, Madagascar, le Niger, la Namibie, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Suède, la Suisse, la Somalie,  le Togo, la Tunisie,  le Zimbabwe.