Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Etats Unis : Reprise des activités durant la réouverture de l'ambassade américaine à Bangui


Alwihda Info | Par Lingyun Xu - 15 Septembre 2014 modifié le 15 Septembre 2014 - 19:40


Lingyun Xu

WASHINGTON (LNC) — Le 11 septembre 2014, le président Obama a envoyé une note au Congrès sur une demande du déploiement d'environ 20 soldats en Centrafrique pour soutenir la reprise des activités de l'ambassade américaine à Bangui, en même temps que la protection du personnel diplomatique et des propriétés américaines.

En rappel, les États-Unis avaient évacué leurs installations de Bangui, suspendus leurs opérations dans le pays, et recommandé vivement aux Américains en Centrafrique de partir en décembre 2012, à cause de l'irruption de violences sectaires qui ont tuées des milliers de gens

Aujourd'hui à Paris (France), où il est présent pour participer à une conférence internationale consistant à trouver une stratégie pour combattre l'Etat Islamique, le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a fait cette déclaration en dessous :
"J'ai le plaisir d'annoncer que nous reprenons les opérations à notre ambassade dans Bangui. Le peuple centrafricain et ses leaders ont fait des progrès pour faire cesser les violences et mis leur nation sur le chemin de la paix et de la stabilité. Mais nous savons que beaucoup encore reste à faire.

C'est pourquoi j'ai demandé à David Brown de servir en tant que Chargé d'Affaires et de travailler étroitement avec le gouvernement de transition à Bangui, tout comme avec nos amis internationaux et partenaires, afin de promouvoir une transition politique paisible, démocratique et incluse. Et c'est pourquoi, au moment de son arrivée à Bangui, nous avons annoncé une aide supplémentaire de 28 millions de $ pour la consolidation de l'aide humanitaire américaine, amenant le total de notre soutien à 145.7 millions de $ pour cette seule année 2014.

Avec en ce 15 septembre la transition à la mission de maintien de la paix de L'ONU, MINUSCA, nous adressons nos profonds merciements à l'Union africaine, à ses pays contributeurs, aussi bien qu'aux forces françaises et européennes pour leurs contributions importantes à la paix et la stabilité en République centrafricaine. Nous invitons à toutes les parties à pleinement soutenir la mission de L'ONU dans sa tâche vitale à venir dans la relève de la mission de l'Union africaine. Et comme nous rouvrons notre ambassade à Bangui, je veux remercier nos collègues centrafricains pour leur service durant les 21 mois difficiles passés.

Uniquement un processus de transition politique totalement inclusif, paisible et démocratique peut faire cesser le cycle de violence en République centrafricaine. Ce processus doit inclure les voix de tous les centrafricains, particulièrement celles des réfugiés et des déplacés intérieurs. Il doit faire cesser l'impunité, et permettre à tous les citoyens l'accès à la justice, arrêter ceux qui ont commis des exactions et les rendre comptables de leurs actes. Enfin, il doit permettre des élections libres, équitables qui permettront aux centrafricains de s'exprimer sur l'avenir de leur pays.

La République Centrafricaine et son peuple sont à un point crucial de leur destinée. Et les États-Unis sont déterminés à aider faire de cette occasion unique un succès."

Available in English

© Septembre 2014 LNC


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements