Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Exclusif : L'Armée Centrafricaine de la Libération s'oppose à la Séléka


Alwihda Info | Par - 27 Mars 2013 modifié le 27 Mars 2013 - 10:31


Des commandos du FDPC du Général Abdoulaye Miskine dans le maki. Crédits photos : Alwihda
Des commandos du FDPC du Général Abdoulaye Miskine dans le maki. Crédits photos : Alwihda
COMMUNIQUE OFFICIEL M2R /n° 004 du 26 mars 2013
 
Chers frères d’armes de ce qu’il convient dorénavant d’appeler les ex Forces Armées Centrafricaines, l’heure
est grave, la Nation est en péril. Notre pays n’est jamais aussi tombé dans l’abîme.
 
Le sens du devoir nous impose le sacrifice suprême pour sauver notre pays des griffes de cette bande de
barbares qui a déferlé depuis le 10 décembre sur la RCA. Nos chefs ont déserté devant l’ennemi, François BOZIZE le premier, suivi de son chef d’état major. De facto les FACA ont disparu, certains d’entre nous sont traqués et exécutés, faisant ainsi place à une armée de parias sans foi ni loi.
 
Le M2R vous appelle à la résistance et à la réorganisation sous à la bannière de l’armée centrafricaine de la
libération. En nous, existent un général DE GAULLE, un maréchal De LATTRE DE TASSIGNY ou un Lieutenant
KOUDOUKOU. Plus que jamais nous nous devons de laver l’affront, nous nous devons d’extirper cette horde de
barbares, de défendre le peuple jusqu’au sacrifice suprême, fondement de notre engagement. Depuis le 10 décembre 2012, le peuple subit la mort dans l’âme un pillage de ses ressources minières, une destruction programmée et exécutée par cette bande de parias dont les responsables s’appellent Michel Am Nondroko Djotodia, Moussa Mohamed Dhaffane, Adam Nourredine, Eric NERIS alias MASSI, Christophe GAZAMBETY. La chasse à l’homme bat son plein. Le peuple est martyrisé, notre dignité bafouée. Combien de temps devrions-nous encore croiser les bras ?
 
Levons-nous, dressons-nous contre Seleka, chassons-là de Bangui, traquons-là jusqu’aux confins de notre territoire, de sorte que les résidus retournent d’où ils sont venus. Notre honneur s’en trouvera ainsi restauré.
La communauté internationale récoltera le fruit de sa duplicité car demain la RCA deviendra la nouvelle terre
d’expérimentation d’Al Qaïda en Afrique Centrale (AQAC). Comme au Rwanda hier, elle ne dira pas qu’elle n’avait pas su, qu’elle n’avait pas vu, qu’elle n’avait pas entendu, qu’elle avait mal apprécié. Car depuis le début de cette crise, l’A2R puis le M2R n’ont de cesse eu à attirer l’attention sur la tragédie en cours en RCA.
 
Le M2R demande à maître Nicolas TIANGAYE de faire preuve dignité, de patriotisme et de ne pas cautionner
la barbarie Seleka. Hier, il a eu à cautionner un aventurier politique appelé BOZIZE, il ne saurait le réitérer à nouveau.
 
A son appel au dialogue, cette nébuleuse a opposé sans vergogne une option militaire destructrice, suivie de pillages, d’exécutions sommaires et de viols. Le sens de l’honneur exige qu’il récuse l’offre de Djotodia.
 
Point besoin de préciser que Djotodia vient de s’illustrer par le reniement. Son interview sur RFI en est la
parfaite illustration. Il s’inscrit dans la même dynamique que Bozizé en 2003 : j’y suis, j’y reste. Il a affirmé son
intention d’organiser des élections libres d’ici trois ans et n’entend pas rendre le pouvoir. Pour le M2R, les accords de Libreville que l’A2R avait qualifiés de mort-nés sont caducs. Caducité liée à la disparition d’une des parties au contrat Bozizé. Nous renvoyons Djotodia à la définition d’un contrat synallagmatique. S’y référer encore relève de la perfidie.
 
Fait à Paris le 26 mars 2013
Le commandant en chef du M2R
Elmar-Marcia KONGBO



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements