Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

FAIRE GRAND et BEAU en grand nombre partout en R.C.A. C'est ainsi que l'on construit un Pays que l'on aime !


Alwihda Info | Par Léon Kidjimalé Grant - 4 Septembre 2014 modifié le 4 Septembre 2014 - 11:02


 

                                               Par : Léon Kidjimalé Grant

 

                                     Entretiens complétés  avec Alphonse M. 

 

   Je veux partager avec vous cette impression, émanent d'un ami Rwandais ayant vécu quatre années durant en Centrafrique.

    Il est souvent bon d'écouter les ressortissants étrangers qui vivent ou qui ont vécus dans notre Pays, et qui aiment la Centrafrique et ses habitants.

                                                ---------

 A propos d'Alphonse M...

    Il  avait été réfugié en Tanzanie, puis il a obtenu une bourse pour étudier la théologie à la F.a.t.e.b. Pendant quatre ans, sa femme , leurs quatre enfants et lui ont vécu dans notre beau Pays. Ils parlent bien Sango. Ils sont maintenant en France et lui en Belgique où il est pasteur. Il continue à suivre  la situation de crise que traverse notre Pays depuis plus des mois. Nous nous sommes donc revus pour poursuivre nos échanges et approfondir certains points abordés.

                                           -------------------

 

- Moi :  Alphonse, toi qui a vécu à Bangui , comment vois-tu notre Pays ?

 

-Alphonse: C'est un Pays merveilleux, il y a beaucoup à manger. La vie n'y est pas chère. Mais, je ne comprends pas pourquoi le paiement des salaires à quelques 15 000 fonctionnaires.  est si problématique. C'est pourtant un minimum. Mais les gens en font une exception, une prouesse extraordinaire ! C'est vraiment  un signe clair et probant que le pays ne marche pas. Le salaire, c'est la moindre chose. Il permet de consommer, donc de payer une T.V.A. qui contribue à la croissance. Mais il faut que le salaire suive l'inflation, hein ! La hausse des prix. Sinon, les salariés deviennent des travailleurs pauvres. Par conséquent, ils s'endettent et donc ne s'en sortent pas. Il s'agit d'un contrat, n'est-ce pas ? - les gens travaillent, en retour l'état les retribue, quoi ! L'état doit être loyal et exemplaire. Ce n'est pas une faveur, mais bel et bien un droit ! Il doit en outre, être indexé au coût de la vie. Un travailleur, un salarié qui plus est un fonctionnaire, n'est pas un esclave, voyons ! 

 L'agriculture : vous avez tout, de bonnes terres, une pluviométrie remarquable. Il faut passer à une agriculture et un élevage mécanisés très moderne et étendue dans  toutes les campagnes et produire pour accéder à l'auto-suffisance alimentaire, puis de vendre le surplus aux autres pays de la C.E.M.A.C. et autres...Cela permettra l'entrée de devises étrangères. La Centrafrique doit accentuer le développement de la culture du café et de cacao, car elle est située dans une zone climatique équato-tropicale  comme  la Côte d'Ivoire le Ghana et les autres pays où cette culture prospère...

 

   Elle doit encourager ses ressortissants à prendre exemple sur les planteurs ivoiriens et leur savoir-faire, par les relations Sud-Sud ! Elle a là, une grande opportunité de richesse car, encore une fois, c'est le  même climat, il suffit de regarder sur une carte de l'Afrique. Pourquoi, ne le faites-vous pas ? Il n'y a pas que la fonction publique  qui doit être la pourvoyeuse d'emplois...Rien ne vaut les affaires  ou l'entreprise pour s'enrichir !

 

  Veillez à ce que le balance de paiement ne soit pas déficitaire, mais équilibrer au moins... Or au lieu de cela, c'est le contraire  car chaque fin du  mois, il faut des gymnastiques pour payer les salaires ! Au Rwanda, on a jamais vu ça! Vraiment pas du tout...

   L'Etat doit  régulièrement rendre public l'état de l'économie et des finances...Le budget de souveraineté de la Présidence ou des ministères ne doivent point être la priorité, mais les corollaires d'une situation économique saine et prospère...

Le secteur de l'artisanat doit connaître un réel essor dans la création et l'exportation grâce à l'aide aux P.MI...

 

-Moi: Quelles autres suggestions feras-tu, donc ?

 

-Alphonse: Oh! Léon, c'est simple - il faut que les recettes, toutes les recettes  de tout ordre, rentrent dans les caisses du trésor public, pourvues d'un système de contrôle sans faille avec l'aide et l'encadrement des pays plus experts en matière de gestion des deniers de l’État. Il faut créer un ministère des Marchés publics, le Cameroun vient de le faire tout récemment. Pour ce faire, il faut lister les secteurs qui approvisionnent l'économie en devises tels que les douanes, fiscalités, las cotisations sociales, les mines, le transports et autres...Bien contrôler les entrées et les sorties des recettes de manières rigoureuses, avec des   traçabilités  de contrôle clairement établies !

 

      Il faut bien gérer en priorité les Biens publics: les hôpitaux ( avec les soins gracieux pour les plus démunis, mais payés par l'état).

 

 

 

 Les routes doivent être reconstruites et bien entretenues ( s'inspirer du savoir-faire des Burkinabés, qui utilisent des matériaux locaux),  grâce aux recettes qui rentrent convenablement, et tout détournement même minime doit être sanctionné .

 

Les autorités doivent être exemplaires, or ce n'est pas le cas...Placer ses fils ou ses filles, les cousins, les cousines, le neveu, la nièce, les copines et les copains des copains... C'est qui a miné ce pays jusqu'à ses fondements !Tout cela doit cesser. Former les cadres sur le plan professionnel mais aussi éthique et citoyen, pour en finir avec le tribalisme et le passe-droit récurrents ...Si quelqu'un veut trouver de l'emploi aux siens, qu'il crée son entreprise ou ses affaires et qu'il embauche en priorité les siens, s'il le veut, mais l'on sait que les parents en affaire , ça ne marche pas souvent !

    Surtout, surtout, les ministres, le Premier-ministre et le Président doivent éviter les PARADES , elles devraient être exceptionnelles ! Léon. Les PARADES, les centrafricains adorent le "m'as-tu-vu" ? Je ne sais pas pourquoi...A la radio, la télévision, on ne parle que des autorités. C'est ce qui frappe, chez vous!

 

-Moi: Ah! Oui!

 

-Alphonse: Mais oui ! Entre nous, Rwandais, on en parle beaucoup, tu sais... Les autorités devraient laisser voir leurs réalisations concrètes pour que le citoyen sache qu'ils sont aux affaires pour faire avancer le pays, à travers : les écoles, la formation, les créations innovantes et des équipements modernes telles que les nouvelles technologies, des  Universités ( au Rwandais 8 millions d'habitants, il y a 8 universités, soit une université pour un million d'habitants...) Vous n'avez qu'une seule depuis plus de 40 ans! Un pays sans bibliothèque nationale, sans grande librairie...

  Avec des parcs fleuris répandus dans des villes verdoyantes... Faites la promotion des citoyens d'origines humbles qui ont réussis à force de courage et de travail, et non de l'argent facile ou de milliardaires véreux, tu vois ce que je veux dire...Ce qu'a réalisé l'état pour le centrafricain lambda, et non « le fils de... ». Montrer que chacun a ses chances dans ce pays...Protéger les plus vulnérables, les orphelins, les handicapés, au lieu de les délaisser...En somme, soignez magnanimes envers ceux dont la vie a rendu très fragiles ! Et  de ceux qui sont proches du pouvoir, qui se comportent comme des prédateurs, sans foi ni loi, doivent mettre fin à leur arrogance envers le citoyen lambda...

 

 

   Construisez, Léon, construisez des infrastructures publiques.Le bonheur se construit, à croire que les  Centrafricains aiment la souffrance, pour aller se consoler dans les églises, temples ou mosquées...Comment peut-on aimer la misère ? L'on ne vit pas pour souffrir, voyons ! C'est ce qui donnera à vos belles villas particulières du sens... Il faut cela pour susciter la fierté aux plus jeunes. C'est ainsi que les aînés seront respectés. Ce ne 

 

sont pas les frasques ou la débauche...

Le secteur des affaires : commerce informel, commerce des pierres précieuses, de l'or devrait être dans la main des centrafricains au lieu que les autorités les laissent exploiter par les libanais, mauritaniens, sénégalais et autres, moyennant des dessous des tables. L'état doit être impitoyables avec tous ceux, qui se livrent à des actes aussi non patriotiques...

Le secteur du transport est la clé du développement, pour un pays enclavé telle que la Centrafrique. 

 

L’État doit s'y impliquer, ainsi que les nationaux, au lieu de laisser ce secteur aux camerounais...

Un service d'assainissement est à construire : ramassage des ordures, approvisionnement des marchés et d'entretien.

Et puis ne détruisez pas les maisons, les immeubles pendant les crises...Non, Léon. Ah, c'est de la folie ! 

 

Mais pourquoi , vous faîtes ça ? Les bâtiments publics, datent pour la plupart de la période coloniale. En plus ils sont vétustes voire délabrés...S'il faut en plus les détruire...

 

-Moi : Eh ! Ce n'est pas moi...

 

-Alphonse : Rires !… Je sais . Mais tout de même, une telle responsabilité est  forcément collective, car il faut éduquer les gens. Pour les responsabiliser...Et non, encourager l’instinct destructeur ou la rapine de la populace... C'est, paraît-il « grâce à Dacko »...Non, un Président qui a encouragé ça !, vous vous rendez compte ! Vous croyez quoi ? Les étrangers qui sont chez vous, ils en parlent partout dans toutes les Ambassades, en prenant soin de ne pas vous blesser...Le monde entier vous connaît à travers vos œuvres, Léon...

 

-Moi : Hum !

 

 

 

-Alphonse : Des immeubles, ayez le sens de la concurrence pour rivaliser en grandeur avec les autres pays: il faut imiter, copier reproduire ce qui est Beau,Grand,Joli. Imitez les bons exemples.Il n'y a pas de honte à cela. Autrefois,les rois faisaient ainsi, leurs créations : châteaux, palais, canaux, cathédrales, maisons de maître, ponts et autres réalisations... sont toujours là et faisant la fierté de leur peuple, de génération en génération... Les autorités doivent voir et faire plus  grand. 

 

 C'est ainsi qu'ils resteront immortels dans le souvenir de leurs compatriotes. C'est ce que désire tout homme politique véritable. 

  Regarde, au Rwanda, malgré le génocide, Paul Kagamé avait trouvé un pays merveilleux, bien géré par son prédécesseur, il ne peut que poursuivre et faire mieux sur le plan des patrimoines communs...

 

-Alphonse : Et puis, cette haine stérile. Ce sentiment de revanche qui anime les Présidents les uns puis les autres...L'opposition devrait être associée aux affaires .

 

  Regarde en France, c'est maintenant acter que la commission économique revienne à quelqu'un de l'opposition à l'Assemblée, dans les mairies. Pourquoi ne pas attribuer les directions des secteurs telle que la Douane , la sécurité sociale à des personnes certes, compétentes mais de l'opposition démocratique  comme monsieur Bendouga? Évitez les mélanges de genre familial, politique, ethnique ou amical pour privilégier les intérêts supérieur de l’État.

 

  Alphonse suit toujours de très près la situation en Centrafrique où il a gardé des amis chers.

…....

   Autres vues, en souvenir...

Le Président Amadou Ahidjo, qui n'était point un intellectuel, bardé de diplômes, avait donné ceci comme conseils à ses ministres ( via son collègue et ami mon regretté oncle bien aimé Albert Payao).

   Je rappelle donc les propos suivants :

«  Si vous « prenez de l'argent ou des pots de vin, ne mettez pas dans les banques à l 'étranger, en Europe ou ailleurs. Ce sont des banques commerciales de ces pays qui en profitent pour investir et c'est perdu pour le Cameroun...Il faut construire dans vos villages quelques choses de publique pour vos parents : maternités, écoles, dispensaires, routes électrifiées, ponts...qui resteront en souvenir et fera la fierté de vos descendants... »

 

 

   L'on comprend, en visitant les régions du Cameroun, que Ahidjo avait été entendu...

 

 SINGUILA.

 

Léon K. Grant