Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

FDDE : Les jeunes fédérateurs se penchent sur le dossier d'un jeune compatriote résident en Suède


Alwihda Info | Par MAAS - 21 Avril 2014 modifié le 21 Avril 2014 - 16:48

Samedi dernier, le 19 avril 2014, les membres de la FDDE ont abordés quatre points à l'ordre du jour. Entre autres, l'intégration du comité de Brest, l'intégration d'un jeune compatriote sur le marché de travail et des propositions formulés par le comité de l'USN de la Suède.


Comme chaque samedi soir, la FDDE a tenu sa réunion hebdomadaire avec les délégués des pays de l'Europe pour débattre de plusieurs points à l'ordre du jour.

La séance a ainsi débuté avec le dossier de l'intégration du comité UMP de Brest Finistère au sein de la FDDE. En effet, ledit comité avait formulé en mai dernier le vœux d'intégrer au sein de la grande famille de l'UMP de l'Europe pour représenter l'Hexagone dans ses diverses activités et prendre part aux différents assemblées tenues. La FDDE ne s'est pas prononcée sur ce dossier à la mesure de son planning qui était trop chargé avec l'arrivée du président de la République en Belgique. Aujourd'hui, c'est faite chose.

A l'unanimité, les représentants de la FDDE ont donné une voix favorable à l'intégration du comité de Brest Finistère parmi ses rangs, compte tenu d'ailleurs de sa brillante prestation lors de la manifestation de soutien, le 2 avril dernier. En outre, les représentants de la FDDE ont également eu l'occasion de s'entretenir avec les membres au complet de ce comité afin de faire plus amplement connaissance. Des suggestions ont été formulées vis-à-vis de la ligne directive de la FDDE et les encouragements n'ont pas manqué quant à l'engagement que mène la FDDE.

De ce fait, deux représentants ont été désignés de la part du comité de Brest, lesquels leur poste, qu'ils occuperont au sein de la FDDE, seront officialiser lors de la prochaine réunion. Les deux représentants qui siégeront au sein de la FDDE, sont le président et le vice-président du comité UMP de Brest, en l’occurrence MM. Habib Yacoub Halalo et Moussa Said Khaireh.

Par ailleurs, la FDDE s'est penchée sur le dossier d'un jeune djiboutien résident en Suède, qui a pris contact auprès d'elle, afin de pouvoir l'aider à s'intégrer dans le marché de travail à Djibouti. En réalité, ce jeune compatriote a réalisé de longue études pour aboutir à une spécialisation très demandée dans notre pays. Il a fait ingénierie de réseau de transport électrique, avec filière réseau de distribution et technicien éolienne. Actuellement, il fait un stage dans une des grandes entreprises européenne au nom de Eon comme chef de projet et planificateur de réseau de distribution dans la région de Stockholm, la capitale de la Suède, sur un courant de 0.4 à 24 Kv. L’intéressé tient à rentrer à Djibouti une fois qu'il termine son stage à condition que tous les moyens requises soient à la hauteur de ses attendes.

Indubitablement, il s'agit de la matière grise de la diaspora de la jeunesse djiboutienne que l'Etat pourra avoir besoin de ses compétence avec tous les projets en court et en perspective en matière des ressources naturelles. C'est pourquoi la FDDE se saisit de ce dossier afin de remettre aux autorités compétentes pour donner suite à cette requête.

Autre point traité au cours de la réunion du samedi dernier, le 20 avril 2014, une proposition formulée par le comité de l'USN de la Suède pour dénoncer ensemble, en tant que jeune, les lynchages à l'encontre des femmes, des enfants et tout autre individu lambda par les pages de " réfugiés indignés djiboutiens" et celle de " cercles des patriotes djiboutiens", qui sème la zizanie sur les réseaux sociaux. D'autre part, il a été formulé également qu'un débat d'échange d'idée entre les jeunes de la FDDE avec celle de l'USN.

Sur ce dossier, la FDDE a examiné de fonte en comble ces deux propositions formulées, pour donner ses appréciations là-dessus. Concernant les lynchages : l'USN ou ses entités représentatives de l'Europe doivent montrer l'exemple ou enjamber officiellement la bonne voie quant aux insultes calomnieuses faite sur les réseaux sociaux dans la mesure où c'est le silence radio de leur côté depuis le commencement.

Comparé à la FDDE, elle a dénoncé à maintes reprises ces lynchages aberrants d'une autre ère qui visaient, d'ailleurs lors de la publication de la dénonciation, ces principales membres. Pour ainsi dire, la FDDE avait pris l'initiatives bien avant.

Pour ce qui y es des échanges d'idées entre jeune djiboutien, la FDDE retient une bonne appréciation sur l'engagement. Toutefois, ce n'est pas à l'ordre du jour. En dépit des financements limités des jeunes fédérateurs, les déplacements ne se feront que pour les moments opportuns. Certes, au delà des clivages politiques, l'idée est très séduisante mais le projet demande des moyens logistiques pour l'introduire dans le planning de la FDDE. Or, elle compte déjà tenir sa rencontre trimestrielle d'ici deux mois ou au plus tard en juillet prochain.

FDDE


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements