Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Faustin TOUADERA. Mon bilan en qualité de premier ministre expliqué au Centrafricain lambda


Alwihda Info | Par Faustin TOUADERA - 18 Janvier 2016 modifié le 18 Janvier 2016 - 17:18


Faustin TOUADERA. Mon bilan en qualité de premier ministre expliqué au Centrafricain lambda.
Faustin TOUADERA. Mon bilan en qualité de premier ministre expliqué au Centrafricain lambda.
« Cher Centrafricain lambda,

Comme tous les observateurs, tu as certainement été étonné par mon score au premier tour des élections présidentielles de notre beau pays.

Afin que tu fasses ton devoir Républicain au deuxième tour, permet-moi de te rappeler mon bilan du temps où j’étais aux affaires de 2008 à 2013 en République Centrafricaine…

• Armée / Sécurité :
o Sous mon autorité, l'armée s'est progressivement affaiblie jusqu'à la débâcle de 2013 face à un groupe de bandits ;
o Parler d'autorité est d'ailleurs un bien grand mot car c'était mes supérieurs Francis et François qui décidaient de toutes mes décisions ;
o Mon chargé de DDR, « le général gourmette », candidat malheureux et mon allié téka mo té gué Xavier Sylvestre Yangongo distribuait de l’argent liquide aux chefs rebelles dans des sacs bancos pour « solutionner la crise… »

• Droits de l’homme /libertés individuelles :
o Les droits de l'homme étaient bafoués sans que je dénonce les liquidations politiques et les incarcérations dans la prison secrète de Bossembélé surnommée « Guantanamo » ;
o Les étudiants qui réclamaient leur bourse étaient tabassés par Papi et Rodrigue Bozizé ;
o Le propriétaire actuel de TAKA PARLER a failli être enterré vivant au cimetière de Ndrès ;
o Le directeur du journal Le Citoyen Maka Bossokoto a été tabassé et enfermé ;
o Joseph Bindouga a été tabassé à mort devant moi ;
o Le pays était dirigé par des soi-disant « hommes de Dieu » : ainsi, le Président de la Cour Constitutionnelle Malonga était pasteur, le Ministre de l’Administration du territoire Josué Binoua était pasteur, le Ministre de l’intérieur Jules Ouandé était pasteur et même le Président de la République était pasteur ;

• Lutte contre la corruption :
o Des milliardaires ont éclos du jour au lendemain détournant l’argent du pays (Ndoutingaye, Ngouandjika, Barkès etc.)
o Les marchés publics se passaient entre amis. Ainsi, le général Lapo en sa qualité de Directeur Général du Trésor s’octroyait des marchés via son entreprise Polygone sans appels d’offres ;
o Mon directeur de cabinet et ami depuis l'université Saramandji faisait sortir un immeuble de terre comme par magie ;

• Economie / développement :
o Sous mon autorité, seul 1 centrafricain sur 20 avait accès à l’électricité et les délestages en RCA intempestifs n’avaient pas d’égal en Afrique ;
o Sous mon autorité, 2/3 des centrafricains n’avait pas accès à l’eau potable à la fin de mon mandat ;
o Sous mon autorité, l’état des routes s’est dégradé en le nombre de Km bitumé n’a pas augmenté ;

Maintenant que tu te rappelles toutes ces avancées majeures pour le pays, cher Centrafricain lambda, partage avec d’autres centrafricains lambdas car je suis très fier de mon bilan !

Je sais que tu iras voter pour moi au second tour cher Centrafricain lambda comme cela je pourrai multiplier les résultats de ce bilan exemplaires dès 2016 !

De toutes façons, je vais quand même arriver car j’ai avec moi tous les marabouts et les pasteurs de Centrafrique + le superviseur des élections et toute une clique de « cherches à manger » qui ne souhaitent qu’une chose : retrouver ses privilèges pour t’opprimer un peu plus, cher citoyen lambda. »

Faustin Archange TOUADERA.



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace