Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Fécafoot : Tombi à Roko Sidiki nouveau président


Alwihda Info | Par - 29 Septembre 2015 modifié le 29 Septembre 2015 - 07:59

L’ancien secrétaire général de la Fédération camerounaise de football a été élu au terme de l’assemblée générale tenue à Yaoundé ce 28 septembre 2015. Il place son mandat sous le signe du rassemblement.


Tombi à Roko Sidiki, le nouveau président de la Fédération camerounaise de football.
Tombi à Roko Sidiki, le nouveau président de la Fédération camerounaise de football.
Avec l’élection d’un nouveau président à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), et en attendant des éventuelles contestations, l’on s’achemine vers une sortie heureuse pour le sport roi au Cameroun.
Faut-il le rappeler, le football au pays de Roger Milla s’est beaucoup plus joué ces dernières années dans les bureaux que sur les pelouses, le tout sous fond d’intrigues et de clientélisme, et bien sûr, au détriment des sportifs. Même le Comité de normalisation, mis en place pour toiletter les textes et préparer une nouvelle élection, a souvent été contesté, pendant que son mandat était prorogé deux fois. Comme il fallait donc s’y attendre, Tombi à Roko va diriger pendant les quatre années à venir, l’instance faitière du football camerounais. L’ancien secrétaire général de la Fécafoot a battu son challenger, Robert Bahazah Atah par 59 voix contre 2 et 12 abstentions.
Dans les nombreux conflits ayant opposé la Fécafoot à la Fifa, cette dernière a semblé soutenir Tombi à Roko. Certainement pour la Fifa, l’homme représente une garantie, une personne avec laquelle elle travaille depuis des années dans une parfaite intelligence. « La Fifa a entretenu des relations mafieuses avec Mohammed Iya (l’ancien président de la Fécafoot aujourd’hui incarcéré, ndlr). Or Tombi à Roko a été le secrétaire général de ce dernier. Il s’agit donc pour la Fifa de maintenir ses hommes à Tsinga (le siège de la fédération à Yaoundé, ndlr) et de continuer à tuer notre football », décriait il y a quelques mois, Abdourammane Amadou. Ce dernier qui n’a pas encore dit son dernier mot par rapport au Tribunal arbitral du sport (Tas), sait de quoi il parle. Lui qui a longtemps été membre de la fédération dans l’équipe de Mohammed Iya. Il faut rappeler que pour cette élection à la présidence de la Fécafoot, plusieurs candidatures ont été rejetées parmi lesquelles, celles de Brigitte Mebande, Céline Eko, Robert Penne et Joseph Antoine Bell.
A présent que le Comité de normalisation conduite depuis 2013 par le Pr Joseph Owona, va libérer le plancher, l’on espère que le football va véritablement reprendre droit de cité au Cameroun dans les stades.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements