Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Fête de l’indépendance au Congo : un défilé militaire et civil sous le signe de la paix et du développement


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 17 Août 2016 modifié le 17 Août 2016 - 03:00

Les chefs d’Etat de la Guinée Equatoriale, de la Guinée Conakry, de la Namibie, de la RCA et du Benin ont pris part, ce 15 août 2016 à Madingou, au défilé militaire et civil marquant l’an 56 de la fête nationale du Congo. La population de la Bouenza, très enthousiaste, a témoigné sa reconnaissance au président Denis Sassou N’Guesso, qui a créé les conditions optimales pour que ce département retrouve aujourd’hui sa vocation de « Grenier du Congo ».


D’une superficie de 14.820.000 km2 pour une population de plus de 300.000 habitants, soit 8,3% de la population totale du Congo, selon les estimations du recensement général de l’habitat de 2007, le département de la Bouenza jouit d’une position géographique stratégique. Une position qui lui a conféré dans le passé une vocation de « Grenier du Congo. »

Avec la municipalisation accélérée, ce département retrouve sa vocation d’autant. D’où les messages de sympathie et de reconnaissance affichés sur les pancartes des congolais qui ont marqué leur pas sur le macadam boulevard Denis Sassou N’Guesso qui a abrité le défilé militaire et civil des festivités marquant le 56 ème anniversaire de l’indépendance du Congo.

« Nous marchons calmement et paisiblement vers le développement » pouvait-on lire sur une pancarte du district de Mabombo avant que le district de Madingou ne précise « merci, Monsieur le président, pour la belle robe. » Autant de messages d’assurance qui redonnent vie aux fils et filles de la Bouenza qui n’ont pas manqué de le témoigner par ces mots notés sur une pancarte : « Madingou n’a pas perdu sa vocation de greniers du Congo. »

Pendant quatre heures et devant les chefs d’Etat de la Guinée Equatoriale, de la Guinée Conakry, de la Namibie, de la RCA et du Benin, les populations, en liesse, n’ont pas manqué de témoigner leur sympathie et reconnaissance à Denis Sassou N’Guesso pour des réalisations au-delà des espérances qui libèrent la Bouenza aujourd’hui de son carcan moyenâgeux et surtout à la paix retrouvée, allusion faîte ici aux évènements sociopolitiques de 1997.

Les témoignages recueillis expriment grandement cette satisfaction de la population. Pour Léonard Ngoma, la municipalisation de la Bouenza est un « porte bonheur pour Nkayi » avant d’ajouter « … ces réalisations ont de plus en plus renforcé la côte du président Sassou auprès des habitants de Nkayi… » Et à Pierre Milounguidi de renchérir « Les nombreuses voies bitumées sont un motif de fierté pour les habitants de la Bouenza que nous sommes… »

A noter que, le défilé militaire et civil marquant les 56 ans de l’indépendance du Congo s’est déroulé en trois phases comme à l’accoutumée, à savoir le défilé pedestre, le défilé motorisé et le défilé aérien. L’une des innovations, c’est la présence du simulateur de borne professionnel cent pour cent congolais. C’est un projet lancé en 2004 dont l’objectif est de former les pilotes congolais et africains.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements