Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Forum Forbes Afrique : Alassane Ouattara place le numérique au centre de la croissance africaine


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 20 Juillet 2015 modifié le 20 Juillet 2015 - 23:28

Le président Ivoirien Alassane Dramane Ouattara est arrivé à Brazzaville pour prendre part au Forum Forbes Afrique qui s’ouvre le 21 juillet à Brazzaville, où il est invité pour faire une communication sur le développement du numérique en Côte d’Ivoire. Devant la presse qui l’a interviewée à l’aéroport international Maya-Maya, il a apprécie à sa juste valeur le développement du numérique en Afrique, un secteur porteur de croissance en Afrique.



Très libre et ouvert devant la presse, le président Ivoirien a dit que le Congo était une terre qui lui était familière car, a-t-il rappelé, les retrouvailles avec son homologue congolais suivent un rythme normale. La dernière visite d’Etat en date en terre congolaise remontant en 2013 et le peuple ivoirien attend, toujours de pied ferme, la visite du président Denis Sassou NGuesso en Côte d’Ivoire, a précisé l’hôte de Denis Sassou NGuesso.

Dégageant l’objet de sa visite à Brazzaville, Alassane Dramane Ouattara a dit à la presse qu’il s’inscrit dans le cadre de la 4ème édition du Forum Forbes Afrique placée sous le thème : « la révolution du numérique : accélérateur de la croissance Africaine » où il ést invité pour faire une présentation sur le développement du numérique dans son pays. A ce propos, il a souligné que, le numérique constitue un facteur de croissance important en Afrique.

Il pense que, dans ce domaine l’Afrique est sur la bonne voie, car il ya 700 millions de mobiles pour un milliard de personnes. La même remarque est valable pour la Côte d’Ivoire, a souligné le président Ivoirien. Les statistiques rendues publiques devant les chevaliers de la plume et du micro parlent d’elles-mêmes : 22 millions de mobiles pour 24 millions d’habitants, ce qui avoisine un taux de pénétration de 92%. Tout en soutenant que c’est un facteur de développement pouvant ajouter un plus au PIB, il a poursuivi que, ensemble avec ses pairs africains, ils œuvrent inlassablement pour que le numérique aille de l’avant en Côte d’Ivoire, au Congo et sur tout le continent.

Interrogé sur les échéances électorales qui pointent à l’horizon en Côte d’Ivoire, notamment l’élection présidentielle du 25 août prochain, le président Ivoirien un peu moqueur en soufflant à son homologue congolais que cette question allait toujours venir, a répondu sans état d’âme. Il s’est appesanti d’abord sur le contexte de son organisation jugé favorable, avec notamment le taux de croissance annuelle de 10% en Côte d’voire, l’amélioration du social et le climat apaisé propice au bon déroulement du scrutin. Le président Ivoirien s’est réjouit, tout de même, de la multiplicité des candidats et plaide pour que le débat soit démocratique, car pense-t-il, ces élections, puisqu ’elles sont démocratiques, seront transparentes .


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements