Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

France: Les victimes de l'attentat de la rue Copernic se félicitent de l'extradition d'Hassan Diab,après six années de procédure


Alwihda Info | Par AfVT - 13 Novembre 2014 modifié le 13 Novembre 2014 - 17:53

L'extradition de M. Diab en France ne signifie pas pour autant que l'affaire est résolue, loin de là. A ce stade, le juge en charge de l'instruction demande juste à entendre M. Diab, mis en cause dans le dossier.


La Cour suprême du Canada vient de juger non-recevable le recours déposé par M. Hassan DIAB, citoyen canadien faisant l'objet d'un mandat d'arrêt émis en 2008 par le juge Marc TRÉVIDIC, en charge de l'instruction du dossier de l'attentat de la rue Copernic.

L'Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) se félicite de cette décision qui devrait permettre à l'enquête de prendre un nouvel élan.

Partie-civile dans le dossier, l'AfVT.org se mobilise aux côtés des familles afin d'obtenir justice, 34 ans après les faits.
Le 3 octobre 1980, la bombe de la rue Copernic, à Paris, a tué 4 personnes :

Jean-Michel BARBÉ
Philippe BOUISSOU
Hilario LOPEZ FERNANDEZ
Aliza SHAGRIR

46 personnes ont été blessées, et au moins 250 personnes ont été victimes de dégâts matériels.

Rappel

Le 2 octobre 2013, l'AfVT.org avait organisé une conférence de presse dans l'enceinte de la synagogue Copernic afin de redonner de la visibilité aux victimes qui demandent justice, encore aujourd'hui.

Pour lire notre article sur l'événement, cliquer ici.
Pour obtenir des informations sur l'attentat, cliquer ici.

Déclaration de Guillaume DENOIX de SAINT MARC, Directeur-général de l'Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) :

"Nous sommes soulagés pour les familles de constater que le travail judiciaire peut reprendre son cours, au terme de six années de procédure. L'attentat qui a frappé la synagogue de la rue Copernic date de 34 ans. Aucun procès ne s'est tenu jusqu'à présent, or les victimes ont besoin de comprendre ce qui s'est passé et de mettre du sens sur l'acte criminel qui a ôté la vie de leurs proches.

L'extradition de M. Diab en France ne signifie pas pour autant que l'affaire est résolue, loin de là. A ce stade, le juge en charge de l'instruction demande juste à entendre M. Diab, mis en cause dans le dossier.

Les affaires de terrorisme sont complexes et sensibles : il est essentiel que le juge d'instruction puisse continuer à travailler en toute indépendance car l'accès à la vérité n'est pas négociable selon nos valeurs de justice et de paix."

Contact presse :

M. Guillaume DENOIX de SAINT MARC (06 61 11 96 54) gsaintmarc@afvt.org

Mme Danièle KLEIN (06 73 48 60 82) daniele.klein@afvt.org

M. Stéphane LACOMBE (06 64 27 19 27) stephane.lacombe@afvt.org

Toute l’équipe de l’AfVT.org vous remercie pour votre attention et votre soutien.
Association française des Victimes du Terrorisme - AfVT.org,

5 bd Pereire, 75017 Paris, France - Tél : +33 9 82 47 83 96
contact@afvt.org - www.afvt.org



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements