Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

France: Macron porte plainte contre un journaliste


- 16 Août 2017 modifié le 16 Août 2017 - 15:36

En vacances à Marseille, le Président de la République Emmanuel Macron a porté plainte contre un photographe. C’est l’Élysée qui a, ce mardi 15 août, confirmé que le mari de Brigitte avait saisi la justice pour « harcèlement et tentative d’atteinte à la vie privée ».


En effet, dimanche dernier, le photographe de presse en question se serait introduit « sur la propriété privée » du couple présidentiel, une sublime villa du parc Talabot. Ce dernier aurait pourtant été rappelé à l’ordre à plusieurs reprises. De temps en temps, il sort […] et ce photographe journaliste l’a suivi à plusieurs reprises à moto. La sécurité lui a demandé à plusieurs reprises de ne pas le faire, il a continué, parfois à ses risques et périls. « On n’est plus sous les présidences précédentes. Vous allez vite vous en rendre compte » Nos confrères de VSD ont affirmé que le photographe a été retenu six heures en garde à vue. Ils ont également pu recueillir ses confidences. Le professionnel affirme avoir tenté de parler à un officier de sécurité dans l’espoir de pouvoir prendre une photo du couple : Il m’envoie aussitôt bouler et me lance : « Moi, je ne vous dis pas bonjour. Je ne supporte pas ce que vous faites. Je n’aime pas votre métier… Je n’ai rien à vous dire. Il n’y aura pas de photos de toute façon. Maintenant c’est comme ça. Il va falloir vous y habituer. On n’est plus sous les présidences précédentes. Vous allez vite vous en rendre compte… » Devant l’insistance du photographe, le policier aurait fini par appeler la police nationale : Je vais vous faire coffrer pour 48 heures. Emmanuel Macron : Le photographe se dit scandalisé par ses méthodes Placé en garde à vue, le photographe a raconté ce qui s’était passé. Ils ont fouillé tout mon matériel, mes sacs. J’ai dû retirer mes lacets de chaussure, ma montre… J’ai été traité comme un criminel. Après trois heures de cellule avec des délinquants, le photojournaliste a dû, sur la demande d’un officier, montrer le contenu de ses appareils photos et de son ordinateur. C’est totalement illégal. On peut se douter sur ce qu’il y a dans les ordinateurs de journalistes. Ils m’ont fait comprendre que si je ne coopérais pas, je devrais attendre demain matin pour pouvoir sortir. C’était de l’intimidation. Le but était clairement de me faire peur. En colère, il a terminé son récit en s’insurgeant contre les méthodes du Président de la République. J’ai bien compris que j’étais dans le collimateur et je préférerais éviter de me retrouver au trou. Je suis scandalisé et choqué par la méthode employée. C’est à croire que le président entre en guerre avec la presse. http://www.potins.net/celebrites/emmanuel-macron-porte-plainte-contre-photographe-220229.html?utm_source=WM&utm_medium=cpc