Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Françoise Collet : « Nous passons à l’appui budgétaire sectoriel


Alwihda Info | Par - 5 Novembre 2015 modifié le 5 Novembre 2015 - 08:26

L’ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun s’explique sur l’accord concernant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). C’était au terme d’une visite à elle accordée récemment par le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana


Le ministre Mbarga Atangana recevant Mme Collet à son cabinet.
Le ministre Mbarga Atangana recevant Mme Collet à son cabinet.
Madame l’ambassadeur, peut-on avoir un résumé de votre dernière rencontre avec le ministre camerounais du Commerce ?
C’est avec beaucoup plaisir que nous avons rencontré en octobre dernier, le ministre du Commerce du Cameroun, un pays qui constitue l’un de nos interlocuteurs privilégiés dans la sous-région. Nous avions plusieurs sujets à l’ordre du jour : sur l’Accord concernant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), sur la facilitation du commerce, entre autres. Le Cameroun doit donc ratifier cet Accord, et nous avons espoir que des progrès conséquents seront accomplis dans les prochaines semaines.
Par ailleurs, nous avons discuté dans le cadre de ce programme, du développement et du Doha Round. A nouveau, les discussions vont se poursuivre lors de la 10ème conférence ministérielle de l’OMC prévue à Nairobi au Kenya en décembre prochain. En effet, le Cameroun joue un rôle clé comme représentant des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique).
Dans ce cadre, nous avons échangé sur les possibilités pour parvenir à un Accord. Et enfin, nous ne pouvons que parler de l’Accord de partenariat économique. Sa mise en œuvre se poursuit, dans une parfaite collaboration entre l’Union européenne et le Cameroun.

 Quels conseils peut-on donner aux pays africains qui tardent à vous envoyer des projets ?
Ne me taxez pas de me plaindre de l’Afrique centrale, il y a un processus parallèle de négociation. Nous attendons des propositions de l’Afrique centrale, et chacun est souverain dans sa patrie. Nous attendons simplement leurs propositions pour reprendre les négociations.

Que pouvez-vous dire au sujet de la conférence ministérielle de l’OMC ?
Nous savons que les discussions se poursuivent à Genève. Il y a des propositions d’un grand groupe de pays, en particulier en ce qui concerne le traitement spécial différencié (TSD). Ce sont des questions techniques qui ont une grande incidence pour l’ensemble des parties concernées.
Pour sa part, l’Union européenne s’est toujours déclarée prête et engagée à poursuivre les discussions sur le développement. Celles-ci se poursuivent et nous ne pouvons pas nous focaliser sur des conclusions hâtives, nous espérons pouvoir encore parvenir à un Accord.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements