Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
MEDIAS

Génération des Acteurs Solidaires de Radio Brazzaville : l’an 12 célébré sous le signe de la solidarité renforcée


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 11 Septembre 2017 modifié le 11 Septembre 2017 - 22:59

La mutuelle Génération des acteurs solidaires de Radio Brazzaville (GAS-RB) vise atteindre un effectif de 200 membres d’ici les 10 ans. Cette ambition a été affichée par le président de cette mutuelle, M. Sylvain Elenga, à l’occasion de la commémoration des 12 ans d’existence de cette organisation à caractère social, le 10 septembre dernier au palais des congrès. L’éclat de cette fête a été rehaussé par la présence de l’ancien ministre de la communication, François Ibovi, géniteur de Radio Brazzaville.


Une vue de la table d'honneur
Une vue de la table d'honneur
Ils étaient là, très nombreux, les membres de Génération des acteurs solidaires de Radio Brazzaville pour souffler sur les 12 bougies d’existence de leur mutuelle. Fièrement vêtus en uniforme pagne, prouvant combien la Solidarité est une réalité vivante, ces femmes et ces hommes sont aussi ceux qui ont fait les beaux temps de Radio Brazzaville. On a pu noter la présence de François Ibovi, ancien ministre de la communication, géniteur de radio Brazzaville ; Jean Pascal Mongo Slyhm, ancien directeur de cette radio ; Claude Alain Yakhité Ndabalé, l’ancien chef de service des programmes, Sylvain Elenga (Akonzo-Leoui), ancien reporter et chroniqueur et président de la mutuelle, ainsi que les membres du bureau exécutif.

Dans son discours prononcé à cette occasion, le président de la mutuelle a expliqué que l’idée de créer Génération des acteurs solidaires de Radio Brazzaville, a germé en 2005, au lendemain de la régularisation de la situation administrative des anciens décisionnaires du ministère de la communication dont la plupart évoluaient à Radio Brazzaville. Son cheval de bataille demeure l’assistance à ses membres en cas de mariage, de naissance, d’hospitalisation, de décès et d’admission à la retraite.

Le président de GAS-RB a souligné l’importance de la solidarité dans la société congolaise, notamment pour les fonctionnaires qui ne l’attendent plus de l’Etat depuis l’avènement de la démocratie. Et, depuis 2005, a-t-il déclaré, « la solidarité a été mise à rude épreuve, avec plus de 100 cas sociaux qui ont tous été traités selon les dispositions du règlement intérieur ».

GAS-RB qui a démarré en septembre 2005 avec moins de 50 membres en compte actuellement plus de 100, a révélé le président qui a ainsi salué le «grossissement progressif des rangs de GAS-RB » comme fruit d’un « travail qui ne doit pas s’arrêter ». D’où l’ambition affichée d’atteindre au moins 200 membres, dans les dix prochaines années, a déclaré le président qui a exhorté les membres de l’organisation a cultiver la solidarité qui, pour lui « ne tombe pas ciel ».

Invité à prendre la parole, le géniteur de Radio Brazzaville, l’ancien ministre François Ibovi a dit toute sa satisfaction pour avoir été associé à cette fête. S’adressant à cette génération des acteurs solidaires, il a rappelé à grand traits l’histoire de Radio Brazzaville qui est l’ancêtre de RFI aujourd’hui. En 1942, a-t-il affirmé, « Radio Brazzaville était la voix de la France libre. A l’époque, Radio Brazzaville était écoutée ici comme on écoute la Radio France Internationale ». Cela est un symbole qui lie selon lui, Radio Brazzaville à l’histoire du Congo et au-delà, «à l’idée de la liberté ». Son vœu , à l’occasion des 12 ans d’existence de GAS-RB, est que les acteurs de cette radio « travaillent davantage pour gagner cette audience qu’avait Radio Brazzaville de l’époque ».

Comme pour agrémenter la cérémonie, un retour à « l’instant du rire » a été opéré avec «une « Histoire drôle », un des programmes phares de Radio Brazzaville dans les années 2000. Guy Benoît de Victor, son animateur est venu replonger l’assistance dans le souvenir du rire qui égaillait chaque matin les auditeurs de cette radio.