Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Guinée : Souleymane Bah vient en soutien aux grévistes de Fria


Alwihda Info | Par Souleymane Bah - 10 Avril 2010 modifié le 10 Avril 2010 - 21:40


Souleymane Bah (USA) - soulbah@yahoo.fr

L’état très avancé de la précarité salariale en Guinée enfonce chaque jour la situation sociale de l’ensemble des travailleurs déjà étranglé par divers pressions. Fortement endetté pour tromper les difficultés quotidiennes, le salarié Guinéen est résolu à la débrouillardise et à de pénibles conditions pour soulager familiales et amis.

Dans la quête du bien être, le salarié n’a aucune couverture sociale ou protection nécessaire pour la sauvegarde de la dignité humaine. Le salaire ne nourrit plus dans notre République. Le caractère esclavagiste et irresponsable des autorités Guinéennes met en danger la santé des travailleurs et l’avenir du pays. Les travailleurs sont aussi dépossédé de leurs retraites ce qui conduit à des drames causé par la famine et l’usure.

Cette misère généralisé est du à la gestion hasardeuse et antipatriotique du patrimoine de l’ensemble des citoyens. Le règne du mépris, du népotisme et de la médiocrité à mis notre pays sur le banc des pays pauvres, très endettés avec une recrudescence de tous les maux.

Pourtant, la Guinée à un potentiel humain et naturel très avantageux pour sortir le peuple de la survie. Un pays riche qui est devenue la sucrerie préféré de criminels en tout genre. Des bandits déguisés en politiciens empêchent nos populations de vivre dans la sécurité et la prospérité. Ils ont créé un paradis pour eux dans l’enfer imposé aux citoyens et résidents.

En considération qu’un service rendu mérite un salaire équivalent, Nous soutenons les grévistes de Fria et la revendication par voie pacifique qui visent l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble des travailleurs de la République de Guinée, sans distinction de secteurs d’activités.

Il est inconcevable que les Syndicats occupent des postes politiques et deviennent muet devant l’agonie salariale de nos concitoyens. Ca c’est un manque de conviction syndicale.

C’est aussi inadmissible que le Premier Ministre de l’opposition menace d’utiliser la force contre les grévistes de Fria. Sa comparaison des salaires entre public et privé est de nature à divisé les travailleurs Guinéens qui sont fatigués des propos démagogiques, abusives et irresponsable de nos petits politiciens.

Les manipulations, délations, détournement de biens publics, intimidation… ne seront plus tolérées par le peuple de Guinée. S’il veut comparer les salaires, il y a beaucoup de pays qui pourrait servir de référence en tenant compte des potentiels de notre pays.

Le Premier Ministre de l’opposition ainsi que tous ceux qui ont la charge de la transition devraient s’atteler à leur travail avant que le train de 27 Juin prochain ne les emporte. La ruse qui consiste à trouver coute que coute les moyens pour rester au commande du pays pour mieux s’enrichir ne devront pas être accepté par le peuple martyr de Guinée.

Accuser le peuple ou une ethnie pour le renvoie des élections ne serait qu’une preuve d’incompétence, de mauvaise fois et une volonté manifeste de semer des trouble sociaux. Ils seront tous responsables d’avoir mentis aux citoyens Guinéens, à la CEDEAO, à l’Union Africaine, Aux amis et partenaires de la Guinée, à la communauté internationale et aux Nations Unis.

De ce fait, ils devront répondre de leurs forfaitures. Car la souffrance du peuple ne fait que s’empirer chaque jour et en ces temps de disette seule Dieu sait combien de citoyens sont victime de l’incapacité de ces transitaires à Gouverner notre pays et faire des élections libres, transparents et Démocratique.

Qui peut nous dire où nous mènent ces apprentis dirigeants dans cette condition qui cache une dictature gestation?

Ils ne parlent que d’Argents, de fonds, de finances, d’investissement…

Mais où vont les recettes et où se trouve l’Argent volé au peuple de Guinée ?

Le recouvrement sérieux des fonds volés peuvent combler beaucoup de besoins de notre patrie. L’Argents détournés qui a été investis dans à travers le monde dans les entreprises, véhiculent de collections, peintures, luxueuses habitations… devront retourner au pays ainsi les parts des voleurs de la Républiques dans les entreprises sur place en Guinée.

À cela s’ajoute le battage publicitaire qui permet à des voleurs de la République de faire de la mendicité en pleurnichant devant la Diaspora qui est fatigué de la situation chaotique de notre pays.

Des gens qui se sont toujours servis et qui ne connaissent pas les difficultés liés à la quête du pain quotidien. Vouloir faire du stock sur le dos du pauvre est une honteuse manœuvre mais pour ceux qui respecte leur honneur.

C’est ce groupe qui est adepte des élections bâclés et certains responsables de la transition qui ont amassé une grosse fortune. Pour ces derniers vite on en finit avec les élections mieux sera pour leurs investissements et futures projets. Tout le reste ne les intéresse pas, au contraire c’est le gonflage du nombre d’électeurs qui les préoccupe. Enrôlant des gens avec des numéros d’identités soutirés au Ministère de l’Intérieur qui appartient aux citoyens Guinéens.

D’ailleurs les informations recueillent seront-ils vérifiable?

La solvabilité aussi des candidats ne souffre d’aucune vérification. Tous les candidats devront, dans les conditions électorales, déclarer leurs biens, leurs situations de santé… Personne ne doit prétendre à la présidence de la République s’il est ethnocentrique, s’il est soupçonné de détournement, s’il manque d’honnêteté… avant qu’il ne soit rétablit dans ses droits de citoyen honnête par la Justice.

Suite à tous ce qui précède, nous mettons en garde tous ceux qui veulent faire des affaires publics ou privé avec ces autorités d’exception. Les personnes physiques ou morales qui entreront dans des relations mafieuses dans notre pays le feront à leurs risques et périls.

Tant que l’abus de notre peuple continu, les actes de cessations, de ventes… n’engageront que la personnalité individuelle des signataires. La Guinée et son peuple ne seront jamais responsables des combines qui exclu l’ensemble des populations de la République.

Nous conseillons aussi les observateurs indépendants corrompus de s’abstenir de voler l’espoir Démocratique de notre peuple. La détermination des citoyens Guinéens à en finir avec différentes calamités causées par les politiques est sans limite et réserve des conséquences imprévisibles. La frustration qui résultera de la manipulation ou de la mascarade électorale est un danger qui cache d’énorme risque.

MOPAG invite les patriotes à faire front commun en faisant la promotion de la solidarité, en cultivant la paix entre les populations, en se préparant pour la construction de l’avenir de notre peuple, en protégeant les faibles, en neutralisant toutes les activités qui nuisent à la quiétude sociale et à la gestion équitable de nos ressources.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements