Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Guinée: un demi-siècle après l'indépendance, où en est-on?


- 2 Octobre 2008 modifié le 3 Octobre 2008 - 16:11

Du livre d’Histoire de l’AOF (Afrique Occidentale Française) la Guinée est devenue colonie française à la capture du Grand Résistant Africain l’Empereur de Wassoulou Almamy Samory TOURE à NGuélémou (CI) par Capitaine Gouraud le 29 Septembre 1898, mettant ainsi fin aux activités anti-envahisseur des troupes samoriennes.


Guinée: un demi-siècle après l'indépendance, où en est-on?

Soixante ans de colonisation, cinquante ans d’Indépendance! Où en sommes nous?




Du livre d’Histoire de l’AOF (Afrique Occidentale Française) la Guinée est devenue colonie française à la capture du Grand Résistant Africain l’Empereur de Wassoulou Almamy Samory TOURE à NGuélémou (CI) par Capitaine Gouraud le 29 Septembre 1898, mettant ainsi fin aux activités anti-envahisseur des troupes samoriennes.



Il y en avait d’autres résistants en Guinée: El Hadj Oumar TALL, NZégbéla Togba PIVI, Kissi Kaba KEITA, Alpha Yaya DIALLO, Almamy Bocar Biro BARRY, Dina Salif, Walidjou de Gomba, pour ne citer que ceux-là.

Cela a prouvé à suffisance que la colonisation de notre pays n’a pas été chose facile pour les colons français. Ils en étaient conscients.

C’est après avoir vaincu les troupes samoriennes que les colons français ont transformé notre pays la Guinée en colonie française. Le Peuple a été assujetti et dépouillé de sa dignité et de sa souveraineté. Les sujets que nous étions, les Guinéens étaient corvéables et taillables à merci.

Il est trop beau de dire aujourd’hui que la Guinée a eu tort de ’’Non’’ à Charles De GAULLE pour prendre l’Indépendance le 2 Octobre 1958 comme prétendre dire certains intellectuels déracinés.

D’ailleurs l’Indépendance guinéenne, c’est l’œuvre de tout le Peuple de Guinée et non celle d’un individu ou d’un groupe d’individus. Ceux qui se sont battus pour l’acquisition de cette Indépendance savent pour quoi ils l’ont fait. Rien n’a été fait au hasard. Nous de l’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav ne pouvons que leur rendre un vibrant hommage.

D’accord les cinquante (50) ans d’indépendance, le bilan n’a pas été à la hauteur de l’espoir. Loin s’en faut. Surtout en matière du Respect des Droits de l’Homme. Il est à reconnaître que les 26 ans de Sékou TOURE et les 24 ans de Lansana CONTE ont été un pèlerinage douloureux pour le Peuple Martyr de Guinée.

Quoi que l’on ait dit tout sur Sékou TOURE, mais il faut reconnaître qu’il était aussi un Nationaliste convaincu. Il croyait à l’Avenir de la Guinée et de l’Afrique. Sans le camp Boiro le Président Ahmed Sékou TOURE pouvait être l’idole guinéen sans reproche. Car il avait un Idéal pour la Guinée et pour les Guinéens sans distinction ethnique et religieuse. C’est pour quoi, pour nous, son bilan ne doit pas seulement se résumer au problème de camp BOIRO.

Nous estimons que pour mieux comprendre l’Homme, mettons Sékou TOURE le ’’Robespierre guinéen’’ sans le défendre, dans le vrai contexte du moment. Dans les premières années des Indépendances Africaines, les puissances étrangères qui avaient horreur des Nationalistes Africains. Elles (les puissances étrangères) ne ménageaient aucun effort pour les étouffer par tous les moyens: Sylvanus OLYMPIO assassiné par Eyadema au Togo, Patrice LUMUMBA assassiné par MOBUTU au Congo, François TOMBALBAYE abattu comme un chien par les militaires au Tchad, le panafricaniste Kwamé N’KRUMA renversé par l’Armée au Ghana, Modibo KEITA renversé et tué par Moussa TRAORE au Mali, Ben BELA renversé et emprisonné en Algérie…

Raison pour laquelle nous sommes d’avis avec Prof Dénis Galéma GUILAVOGUI quand il a dit dans sa déclaration que « C’est au tour de la Vérité que les Guinéens peuvent se réconcilier »

Sékou TOURE était un héros, un tyran, un patriote, un nationaliste et il avait un amour tyrannique pour l’Afrique et pour la Guinée, disent d’autres.

Quant à Lansana CONTE, l’officier d’exécution du Camp BOIRO, il est un homme sans idéal pour la Guinée. Lansana CONTE a pris le mauvais coté du régime Sékou TOURE sans pour autant en avoir les qualités de ce dernier. Il est quelqu’un qui se plait dans la médiocrité et la confusion.

Peuple de Guinée, chers Compatriotes,

Notre pays la Guinée a cinquante ans d’Indépendance. Nous devons pouvoir et savoir tirer les leçons des deux (2) régimes par une analyse sans complaisance pour pouvoir tourner la page et faire face à l’Avenir afin que nous puissions ensemble lever le défi qu’est le Développement économique de notre pays. Et nous disons adieu à la dictature.

Nous invitons toutes les victimes des deux (2) régimes au Pardon sublime. Nous ne leur demandons pas d’oublier, mais nous devons tous œuvrer pour la Réconciliation Nationale condition sine qua non de tout Développement.

Nous sommes foncièrement pour une Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR)

Sur ce, nous souhaitons joyeux cinquantenaire au Vaillant Peuple de Guinée.




Egalité – Patriotisme – Fraternité


Conakry, le 1er Octobre 2008


Mohamed SYLLA





Secrétaire aux Relations Extérieurs de l’ Aguisav





Portable (+224) 60 682 737







sekou_toure_1.jpg Sékou Touré.jpg  (3.85 Ko)