Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Guinée : un trafiquant faunique arrêté


Alwihda Info | Par - 6 Mars 2017 modifié le 6 Mars 2017 - 11:12

Les autorités guinéennes ont appréhendé Abdourahamane Sidibe, le plus grand trafiquant de singes en Afrique.


Abdourahamane Sidibe entre les mains de la police à Conakry.
Abdourahamane Sidibe entre les mains de la police à Conakry.
Le célèbre trafiquant de primates était en fuite depuis sa condamnation en 2015. Abdourahamane Sidibe a été condamné par défaut à 5 ans d’emprisonnement, à la suite du procès qui l’a déclaré coupable de trafic de nombreux espèces protégées comprenant 130 chimpanzés et 18 gorilles qu’il a illégalement expédiés en Chine et dans d’autres pays.
Le trafiquant contre qui il y avait un mandat d’arrêt international a été appréhendé en Guinée au terme d’une opération qui a été menée avec l’assistance technique du projet de soutien à l’application de la loi faunique guinéenne, connu sous l’appellation Galf qui est membre du réseau Eagle. Interpol et les autorités guinéennes ont travaillé depuis deux ans pour piéger le fugitif. Durant sa période de trafic, il avait monté un système de corruption avec l’ancien directeur du bureau de la Cites de Guinée, Ansoumane Doumbouya qui produisait frauduleusement des permis Cites pour faciliter l’exportation illégale de ces animaux.
En 2015, Doumbouya a été arrêté et envoyé en prison. La Cites encore appelé Convention de Washington, régule le commerce international d’espèces fauniques protégées. Ainsi, chaque pays membre doit délivrer les permis pour l’exportation d’espèces fauniques.
Arrestations à grande échelle
Abdourahamane Sidibe a dirigé le plus important réseau de trafic d’animaux vivants sur le continent et a exporté illégalement des espèces fauniques de l’Afrique de l’Ouest vers d’autres pays, à travers du monde, durant les trente dernières années, accumulant beaucoup de richesses sur le chemin. Le réseau comprend les membres de la famille. Son fils Abdoul Salam a aussi été condamné à cinq ans d’emprisonnement.
Avant sa condamnation en 2015, les enquêtes de suivi de ses activités ont pris cinq ans pour être bouclées et depuis, il était constamment en mouvement, vivant hors de la Guinée, dans de nombreux pays africains et asiatiques. Il a fallu l’effort combiné d’Interpol et Galf pour arriver à son arrestation. Galf est le projet de soutien à l’application de la loi faunique guinéenne qui assiste les autorités guinéennes dans l’application de la loi faunique.
Elaboré comme un projet de réplication du modèle Laga qui a commencé au Cameroun pour aider les responsables de la faune, Galf est aussi membre du réseau Eagle qui regroupe les projets fonctionnant sur le même modèle en Afrique. Le modèle est opérationnel dans huit autres pays d’Afrique y compris le Cameroun.
Il faut rappeler que le projet Galf qui a six ans aujourd’hui est dirigé par Charlotte Houpline. Cette dernière a déclaré après l’arrestation de Sidibe que «depuis six ans maintenant, nous avons travaillé dur avec les autorités guinéennes pour mettre derrière les barreaux les plus grands de ces trafiquants et des officiels corrompus qui les aident. Mais il reste encore beaucoup à faire ». Néanmoins, cela semble être en bonne voie, car de nombreux autres pays au sein du réseau Eagle effectuent des arrestations à grande échelle.
Deux ressortissants chinois ont été arrêtés au Cameroun en janvier avec 5, 4 tonnes d’écailles de pangolin qui était prêtes pour exportation illégale en Chine. Par ailleurs, il y a quelques jours, trois personnes ont été arrêtées avec une tonne d’ivoire en Ouganda, un pays membre du réseau Eagle.