Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Haine, Mensonge et Voilà la destruction massive de la RCA


Alwihda Info | Par Papou Rosa - 25 Août 2013 modifié le 25 Août 2013 - 23:08


ASSOCIATION ‘’DEBOUT CENTROS’’
Centrafricains, Centrafricaines,

A un moment crucial où la Centrafrique vit des moments les plus sombres de son histoire, des hommes politiques  « dits » de l’Opposition démocratique de notre pays ont totalement baissé leur « FROC » parce qu’ils ne sont hélas que des pseudo -politiques et pas des citoyens dans leur propre pays, comme en témoigne leur mutisme complice et assourdissant face au génocide planifié du peuple centrafricain perpétré par ceux-là mêmes qu’ils pensaient manipuler pour servir leurs propres intérêts égoïstes, (Les Manettes de l’Etat) parce que acquis à leur cause, pensaient-ils.

Pour tout dire, c’est une bande d’irresponsables désoeuvrés mentaux , intellectuels en mal de reconnaissance et d’identité culturelle, Je veux nommer « la Creazy- team » des Tiangaye, Ziguélé, Ndouba, Mboli-Goumba, Gazambety, Neris et leurs procureurs Djototodia, Nourredine, Nguéndé, tous à la solde de la félonie islamiste [...].

Sinon, comment comprendre qu’un futur présidentiable, pour ne pas le citer (Ziguélé), n’est porté aucune récrimination, ni toussoté la moindre dénonciation sur les faits quotidiens d’ assassinats, viols, vols tortures, pillages et autres atrocités inimaginables exécutés contre le peuple centrafricain. Pire encore, dans sa propre région Ouham-Pendé, où les hommes de la Séléka de DJOTODIA dont Ziguélé lui-même a suscité la candidature et tant insisté pour que ce dernier soit nommé Ministre de la Défense, font régner la terreur sur les paisibles populations. De même qu’il a soutenu mordicus la candidature de son binôme du FARE au poste de Super Premier Ministre de la transition sous Bozizé après les Accords de Libreville du 11 janvier dernier. Là encore, si ce n’est la haine, le mensonge et la convoitise qui lui ont servi de carburant à son instinct de prédation qui a pris le pas sur l’intérêt national, c’est quoi alors ???

Quand l’on sait que le FARE de Tiangaye promettait déjà d’inonder la Centrafrique de lumière au lendemain de proclamation des Elections Présidentielles de 2011, voire même de projecteurs, parce que décriant les résultats favorables à BOZIZE ; Outre, quelques agitations post- électorales qui ont accouché d’une souris et la piteuse démonstration de racolage politique opérée par ci, par là sans susciter la moindre adhésion du peuple centrafricain, ce qui aurait dû vous inspirer, Messieurs du Fare, à mieux prendre la mesure de vos ambitions nationales.

Heureusement encore que le ridicule ne tue pas, parce que, là encore une fois de plus, le mensonge, la haine, et la convoitise ont eu raison de vos véritables limites politiques confirmant ainsi votre « Creazy-team ». Parce que, Monsieur Ziguélé, Monsieur Tiangaye, si vous étiez des individus normaux, vous ne pousseriez pas vos folies jusqu’à aller monnayer la désolation chez vos compatriotes et au-delà de vos propres parents comme en témoignent les crimes et autres exactions relevées sur tout l’ensemble du territoire centrafricain en général et particulièrement dans l’Ouaham-Pendé à vos faims exclusives.

Parce que le fait d’aller, accompagné de vos complices antipatriotiques connus de tous (Tiangaye, Demaphouth, Mboli Goumba, Ndouba, Gazambety, Neeris, Djotodia, Nourredine) et consorts… résultant de votre malhonnêteté légendaire et monnayer le départ de BOZIZE chez les ennemis du Peuple centrafricain est bien la preuve que le commanditaire a mis une option criminelle qui ne dit pas son nom sur la Centrafrique.

Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les agissements de la horde des éléments de la Séléka qui ne comprennent qu’un seul langage, celui des armes, parce qu’ils tirent sur tout ce qui est non musulman et qui bouge au mépris de tous vos fameux textes « Charte » valant texte Constitutionnel de la Transition où dans les faits tels vécus par les citoyens centrafricains le respect des Droits humains et des Libertés est un leurre cédant la place à la terreur et à l’Islamisation forcée.

Les centrafricains comprennent mieux pourquoi aujourd’hui, le binôme ziguélé/Tiangaye nous éclaire à la bougie après lq lampe tempête de l’autre parce qu’ils sont curieusement tous deux (2) devenus aphones au regard de leur manque de courage face à l’envahisseur ; Mais, nul n’est besoin d’être un knkaïste de Bozizé pour s’en convaincre, la Centrafrique est aujourd’hui meurtrie, dépitée, et le peuple centrafricain pleure des larmes de sang de tout son corps, sang que vous Ziguélé, avez conséquemment vampirisé lors de vos 23 mois passés à la tête du dernier Gouvernement PATASSE en 2003.

Votre haine et votre mensonge à vous deux (2) vous ont poussé à la convoitise des cimes du Pouvoir de l’Etat après l’auto proclamation de votre complice Djotodia Président de la Transition au point de laisser transformer le territoire centrafricain en abattoir à ciel ouvert où s’exercent vos autres complices Tchadiens et soudanais de la Séléka avant le grand jihad en projet pour l‘Islamisation de la sous- région de l’Afrique Centrale qui ne trompe plus personne.

Mais, sachez qu’un peuple ne meurt jamais, que les fils et filles de Centrafrique pour les plus dignes d’entre eux ont pris la mesure de vos actes de trahison à la Nation centrafricaine, de vos complicités avec les ennemis du peuple centrafricain. Parce qu’on ne s’autoproclame pas centrafricain, mais on le naît et/ou on est adopté citoyen par les centrafricains ou la Centrafrique. Tenez-vous le pour dit. Car, les mailles du filet de l’Histoire ne sont pas extensibles pour les gros requins prédateurs que vous êtes, même si vos proportions de haine et de mensonge venaient à fondre comme neige au soleil et il en sera de même pour vos complices patentés Ndouba, Néris et consorts de la Séléka.

Aujourd’hui, la Patrie en danger, doit savoir compter sur ses fils et filles pour la libérer des griffes des fous de Dieu en chassant tous ces redoutables bandits et leurs complices de notre territoire national. Car, pour qui est citoyen centrafricain, patriote, digne de cette nationalité, affranchi, équilibré et responsable la liberté est sacrée, y compris celle de consommer…..

Parce que d’abord culturellement, seul l’homme centrafricain peut apprécier librement aujourd’hui dans son environnement, l’aliment qui sied à lui et à son corps, notamment la viande de porc dont il a la fierté et surtout la liberté d’élever et d’en consommer la viande de porc comme bon nombre de peuples au Monde pour ne citer que cet exemple ; Sans faire injure à la viande boucanée qui reste un régal national dont le prélèvement obéit à certaines règles de préservation de l’écosystème de notre pays.

Mais, là encore, la quête prônée par nos illuminés du FARE de la liberté, de la justice, et du bien être pour tous a cédé place à la haine et au mensonge au point de cautionner par leur silence coupable l’anéantissement pur et simple du peuple centrafricain.

Aujourd’hui encore, certains célébrissimes accusent curieusement une indifférence déconcertante de mutisme face auxdites mesures d’interdiction imposées par la Séléka de Djotodia d’élever, de consommer la viande de porc et viande boucanée en Centrafrique, quand on sait que pas plus tard qu’en début d’année les douanes françaises interpelait à Roissy CDG un redoutable prédateur, Homme politique centrafricain porteur dans ses bagages des espèces animales protégées avec 400 kg de viande boucanéé.

Quant au FARE, pour ainsi résumer son Objectif non avoué : (Front des Alliés pour le Retour à l’Esclavage) vraie coquille vide, le Fare a prospéré dans l’illégalité la plus totale après la proclamation de François Bozizé élu Président de la République par la Cour Constitutionnelle des Elections de 2011. Ses leaders (Tiangaye/Ziguélé), devenus subitement très intelligents parce que édifiés des leçons de désamour et de déconsidération que le peuple centrafricain leur a infligé, vont utiliser rageusement les seules armes de chevet dont ils disposent : La haine et le Mensonge pour satisfaire leur convoitise du pouvoir.

Messieurs du Fare, vos Sponsors ennemis de la Nation et du peuple centrafricain vont les utuliser (vos haine et mensonge), parce que vous êtes naturellement manipulables dans votre appétit débordant du pouvoir ; C’est pourquoi, il est temps que vous sachiez que La Centrafrique n’est point le patrimoine d’une poignée de pseudo intellectuels centrafricains sans repaire, dès lors mal intentionnés, en mal de légitimité et avides du Pouvoir.

La Centrafrique appartient aux centrafricains et aux centrafricaines sans distinction de race, de région, d’ethnie, de couleur, ni de religion. Tous ses peuples qui la constituent aujourd’hui, ont vécu un temps soit peu en parfaite harmonie entre eux et avec les étrangers sans la moindre anicroche avant l’avènement de votre « creazy-team ».

Aujourd’hui, plus que jamais, les centrafricains ont très vite compris que la RCA n’appartient pas à un seul individu, encore moins à (1) Bozize qu’à Pierre, Paul, jacques, mais la RCA appartient à tous les centrafricains qui ont le courage et la fierté de revendiquer leur centrafricanité, et ceux là ne lâcheront rien pour reconquérir leurs patrie et Dignité souillées ; Que si le problême était peut-être hier Bozize et son clan pour sa gouvernance, aujourd’hui le problême ce sont les étrangers barbares et leurs complices que vous soutenez au sein de votre creazy-team composée des Djotodia, Tiangaye, Ziguélé, Gazambety, Démaphouth, Mboli Goumba, Nourredine, Ngendé, Ndouba, et autre dernier venu dans la famille des traitres et prédateurs Kodégué simplice…
Et c’est ici le lieu et l’occasion pour nous centrafricains, centrafricaines patriotes de tout bord de transcender nos différends et nous unir comme un seul homme pour chasser par tous moyens les barbares (et ces précités) qui sèment la désolation et continuent de hanter les sommeils de nos paisibles populations sur l’ensemble du territoire national ; A cet effet, La création du FROCCA reste un acte hautement patriotique de tous les temps de l’histoire de la RCA ; Car, le pays n’a jamais connu pareilles agressions.

Pour atteindre son objectif d’entreprise de salubrité nationale, les centrafricains doivent contribuer en dénonçant tous les faits et actes de crimes causés par les hommes de la Séléka de Djotodia, Tiangaye, Ziguélé et leurs complices centrafricains ; De même qu’un appel pressant est lancé également aux amis et amoureux de la RCA à soutenir les faits et actions patriotiques initiés par le (FROCCA) Front pour le retour à l’Ordre Constitutionnel en Centrafrique afin d’y restaurer la démocratie même balbutiante, la laïcité et mettre ainsi un terme définitif à cette organisation maffieuse de déstructuration culturelle et d’Islamisation forcée de la RCA par Djotodia et ses sponsors.

Car, à qui va-t-on faire croire que pendant qu’on continue de tuer des centrafricains sur leur propre sol alors même que l’objectif au départ pour la Séléka était : le départ non négociable de Bozize, et que ce dernier étant déjà hors du pays, au nom de quoi on continue de tuer, encore tuer des centrafricains, comme en témoignent les assassinats ciblés des 11 centrafricains du quartier Boy rabé de Bangui des 20 et 21 Août dernier, supposé être celui des sympathisants de Bozize.

En réalité, ceux qui en ont derrière Bozize dans leur plan diabolique, en ont aussi derrière tout le peuple centrafricain par simple déduction, et pour le comprendre il n’est point besoin de faire Sciences politiques ; Bozizé reste au jour d’aujourd’hui, le seul Président centrafricain démocratiquement élu et légitime car, reconnu par la communauté internationale avant le 24 mars 2013 date du coup d’Etat de la Séléka.

C’est pourquoi, Les différents appels à la mobilisation du Front pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel en Centrafrique (FROCCA) pour le retour à la légalité constitutionnelle en Centrafrique méritent ici, en cela, d’être largement salués et tant mieux, à l’instar des adhésions et aux innombrables témoignages de soutiens très significatifs suscitées depuis ; Mais surtout de saluer le courage et le patriotisme de Maître Lin BANOUKEPA, pour sa responsabilité à la tête de la Coordination du FROCCA pendant que d’autres, pris entre malhonnêteté, mensonge et haine, font dans leur Froc en perdant leurs langues et leurs cultures.

Nos politiciens de la vielle école peuvent s’inspirer de l’exemple de tous ces patriotes aujourd’hui mobilisés derrière ce brave fils du pays, car il n’est jamais trop tard pour qui que ce soit de palier à cette impréparation criante qui caractérise notre classe maternelle de politiques depuis toujours …

Pour la mémoire de nos KOTARA ET L’Equilibre des générations futures d’enfants centrafricains.
Ensemble, Libérerons La Centrafrique !!!

Et Unis, Nous Vaincrons les Ennemis du Peuple centrafricain !!!

Fait le 25 Août 2013


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements