Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Idriss Déby : "Parlez librement, critiquez-nous librement"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 29 Juin 2017 modifié le 29 Juin 2017 - 23:53

"S'il est admis que le 21ème siècle est celui de l'Afrique, ce sont les jeunes qui vont écrire cette page de notre histoire. C'est grâce à leur ténacité, à leur audace, à leurs sacrifices", a estimé Idriss Déby.


Idriss Déby lors de l'ouverture du forum panafricain de la jeunesse, ce jeudi à N'Djamena.
Idriss Déby lors de l'ouverture du forum panafricain de la jeunesse, ce jeudi à N'Djamena.
Le Président de la République, Idriss Déby qui a prononcé un discours ce matin à l'occasion de l'ouverture du forum panafricain de la jeunesse à N'Djamena, a fait observer une minute de silence à la mémoire des migrants qui ont péri en mer, dans la quête d'un nouvel eldorado.

"S'il est admis que le 21ème siècle est celui de l'Afrique, ce sont les jeunes qui vont écrire cette page de notre histoire. C'est grâce à leur ténacité, à leur audace, à leurs sacrifices", a estimé Idriss Déby.

Selon lui, "le sens d'innovation et le gout d'entreprenariat sont aujourd'hui le label de nos jeunes. Il est important de faire de ce forum un cadre de réflexion sur les défis de la jeunesse africaine". Idriss Déby a appelé la jeunesse à faire "confiance aux dirigeants de votre charmant continent, le continent du futur".

"Le moment est venu pour que nous parlions nous même le langage de la vérité"

"Le destin de l'Europe et le destin du continent Africain se rejoignent mais dans le respecte de l'autre. Le moment est venu pour que nous parlions nous même le langage de la vérité, que nous, nous engagions nous meme réellement, dans le respect des valeurs universelles, telle que la démocratie, le droit de l'homme, la bonne gouvernance, la liberté de la presse. Ce sont des valeurs essentielles qui peuvent pousser le continent vers son émergence. Nous n'avons pas besoin qu'on nous impose de l'extérieur, nous devons nous imposer nous mêmes ces valeurs positives qui sont dans nos traditions même", a admis Idriss Déby.

De l'avis du dirigeant tchadien, il faut arrêter ce qui "contrarie, le développement, divise et fragilise le continent". "Il faut qu'on investisse en Afrique mais pas aller investir en Europe", a-t-il appelé.

Le dirigeant tchadien a appelé la jeunesse africaine à s'exprimer librement. "Faites connaitre toutes vos attentes et tous vos désirs. Ne vous imposez aucune contrainte d'auto-censure, parlez librement, exprimez-vous librement, critiquez-nous librement puisque les conclusions de ce forum doivent être à l'évidence le parfait reflet de l'ensemble des préoccupations de la jeunesse africaine", selon lui.

"On est jamais mieux que chez soi"

S'agissant de la fuite des cerveaux, Déby a estimé "qu'on est jamais mieux que chez soi", appelant la diaspora à jouer son rôle de premier ordre en apportant sa contribution pour une nouvelle Afrique, en étant au coeur des grands changements et bouleversements qui vont s'opérer dans le continent africain.

Déby a appelé à éviter les aventures de terrorisme. "Ce ne seront plus des discours creux qui vont vous alimenter. Ce sont les actions concrètes sur le terrain que nous dirigeants devrions mener pour donner espoir à la jeunesse africaine. Prenez vos responsabilités, nous n'avons plus le droit à l'erreur. Ne ratons pas l'histoire", a rappelé le chef de l'Etat.



Dans la même rubrique :
< >