Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Industrialisation au Congo : Jean Claude Gakosso plaide pour un accompagnement des investisseurs sud-coréens


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 10 Novembre 2016 modifié le 10 Novembre 2016 - 17:27


Le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’Etranger a séjourné, du 6 au 9 novembre 2016, à Séoul dans la capitale Sud-coréenne. Au cours de la séance de travail qu’il a eu avec son homologue Coréen, Yun Byung-se, Jean Claude Gakosso a plaidé « foncièrement pour un engagement plus important des investisseurs sud-coréens au Congo… »


Jean Claude Gakosso et Yun Byung-se La Corée du Sud, 4e économie asiatique, 12ème puissance économique du monde, et leader mondial dans le domaine des technologies, est dans le viseur du gouvernement congolais qui dans le souci de faire décoller son économie, a choisi de diversifier ses partenaires. C’est dans ce cadre que le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’Etranger, Jean Claude Gakosso, a effectué une visite de travail à Séoul. A l’issue de celle-ci un mémorandum d’entente, instituant les consultations dans différents domaines entre le Congo et la Corée du Sud a été signé, par les ministres Jean Claude Gakosso et Yun Byung-se. Peu avant la signature de ce mémorandum au siège du Ministère sud-coréen des affaires étrangères, le diplomate congolais a, au cours de la séance de travail qu’il a eu avec son homologue Sud-coréen , plaidé foncièrement pour un engagement plus important des investisseurs sud-coréens au Congo, en vue d’accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre du programme d’industrialisation et de modernisation du pays, à travers notamment, la création des zones économiques spéciales. Exposant devant ses partenaires Jean-Claude Gakosso a insisté sur les opportunités d’investissement en Afrique, notamment au Congo. « …je pense que le mieux qu’il y’a à faire, c’est de venir à Brazzaville, voire de visu ce dont je suis en train de vous parler, vous convaincre que l’Afrique aujourd’hui, principalement dans région ou nous sommes, c’est terre d’opportunité.» avant d’ajouter « Au nombre des projets qui nous tiennent à cœur aujourd’hui, il y’a le projet de l’implantation d’une zone économique spéciale au port pointe noire. C’est un immense projet, je dois avouer que nous avons les yeux rivés sur l’Asie sur les pays comme la Corée du sud la chine, Singapour qui ont de l’expérience dans ce domaine des zones économiques spéciales… » Le Congo entend développer cette expérience au port parce qu’il est le « terminal du chemin de fer reliant l’océan au reste du continent, une plateforme aéroportuaire de niveau international, c ‘est également un terminal pétrolier, c’est aussi dans les mois avenir l’aménagement d’un port minéralier et est appeler à devenir une zone touristique un pôle industriel dans la sous-région … » Les opportunités d’ affaires au Congo ont également figuré au menu des entretiens que le Ministre des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger Jean-Claude Gakosso a eu avec les hommes d’affaires sud-coréens, et les partenaires de KOICA, entendu agence coréenne de coopération internationale. Un entretien qui a permis au chef de la diplomatie congolaise de présenter la vision du gouvernement sur l’implantation des zones économiques spéciales. Cet exposé a reçu l’assentiment des investisseurs sud-coréens qui ont décidé de placer « le Congo au nombre des pays potentiels d’investir. » En attendant la signature de l’accord général de coopération entre le Gouvernement du Congo et le Gouvernement de la de Corée du sud, La visite du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Congolais de l’Etranger est venue donner une impulsion au renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays.