Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Industrie pétrolière : Brazzaville abrite la 3ème édition de la conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 24 Avril 2017 modifié le 24 Avril 2017 - 20:48

« L’industrie pétrolière congolaise : défis et perspectives », c'est sous ce thème que se tiennent ,du 24 au 26 avril 2017 à Brazzaville, les assises de la 3 édition de la conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo. Les travaux ont été ouverts par le premier ministre congolais, Clément Mouamba, en présence des acteurs internationaux du secteur pétrolier présents à ces assises.


Le premier ministre congolais (au centre) à l'ouverture des travaux
Le premier ministre congolais (au centre) à l'ouverture des travaux
En dépit de la conjoncture mondiale morose marquée par la baisse des prix de l'or noir, le gouvernement congolais a tenu à respecter les engagements pris depuis la première édition de ladite conférence en affichant clairement sa volonté de stimuler l’industrie pétrolière nationale.

Au cours de ces assises, les conférenciers vont se plancher sur plusieurs thématiques liées aux secteurs pétroliers et connexes. Il s'agit , entres autres, de celles portant sur le nouveau code pétrolier : développer le secteur pétrolier congolais ; la promotion du domaine minier ; les Champs matures et opportunités d’intégrer les nouveaux groupes contacteurs.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par cinq allocutions dont celles de M. Koko, président du conseil des président de la SNPC qui a éclairé la lanterne des conférencier sur la société qu’il dirige et de Pierre Jessua, Directeur général de Total, qui pense que cette conférence est " une initiative importante, intervenant dans un environnement économique encore fortement marqué par le bas niveau des cours du pétrole " avant d’ajouter que malgré une remontée significative du prix du baril passant de moins de 30$/bbl en janvier 2016 à plus de 56$/bbl en janvier de cette année, 2017 est une année empreinte d’incertitudes pour l’industrie pétrolière et gazière.

Au sujet des efforts du gouvernement congolais, le ministre des hydrocarbures, Tchystère Tchicaya, a donné de grandes lignes de la politique dans ce secteur. Le Chef du département ministériel reconnait que " dans un contexte économique internationale rude, en particulier dans le secteur dont nous avons la charge, l’industrie pétrolière congolaise fait face à de nombreux défis à relever, mais il a reconnu que les perspectives sont bonnes et nombreuses."

Intervenant en dernier lieu, Clément Mouamba, Premier ministre congolais demeure tout de même conscient que, ces assises se tiennent dans un contexte international difficile pour le secteur pétrolier qui, depuis deux ans, fait face à une crise liée aux cours du pétrole qui grève considérablement les richesses des pays producteurs du pétrole. Le chef du gouvernement congolais a reconnu qu’au Congo, le secteur pétrole reste encore le principal moteur de l’économie nationale tant au niveau des recettes publiques que celui des’exportations sans oublier des emplois directs et indirects qu’il génère. Tout en soutenant que " si la diversification de l’économie reste notre leitmotiv, nous tenons bien entendu à notre secteur pétrolier rappelé à devenir toujours plus inclusif dans le développement économique et social du Congo. Si hier, nous vivions de la cueillette, désormais, nous devons devenir des transformer habiles, avisés et déterminés. "

A noter que cette rencontre de trois jours qui permettra de découvrir les opportunités et les défis liés à la conduite des affaires dans le secteur des hydrocarbures du Congo est organisée par le ministère des Hydrocarbures du Congo en partenariat avec d’AME Trade Ltd.