Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Infrastructures routières à Brazzaville : une corniche sud pour l’amélioration de la desserte des quartiers Makélékélé et Bacongo


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 27 Août 2015 modifié le 27 Août 2015 - 18:29

Huit mois après le coup de pioche du premier module case De Gaulle Bacongo –keba na virage à Talangai, le président Denis Sassou N’Guesso vient de procéder, ce 27 août 2015, au lancement des travaux de construction du deuxième module reliant le Quartier Mbama à Bacongo au pont du Djoué à Makélékélé sur 5,2 km. Cette corniche sud constitue un nouvel axe structurant dans l’amélioration de la desserte dans ces quartiers sud à mobilité réduite.


D’ici quelques mois, pour rallier Mpila, Talangai et Kintélé à partir de Bacongo, on ne sera plus obligé d’affronter l’engorgement du de l’institut français, Congo pharmacie, la gare centrale, dragage et consort. Mais plutôt, on n’affranchira tranquillement le bord du fleuve Congo, en suivant la corniche pour déboucher à cette cité des jeux africains qui attend ses hôtes de marque du 4 au 19 septembre prochains.

Fruit de la coopération Congo-France, cette artère urbaine , au coût de 45 milliards 915 millions 517 mille 795 FCFA, selon le directeur de l’agence française de développement (AFD), Stephane Madaule, est avant tout un programme d’aménagement de la ville de Brazzaville visant à fluidifier la circulation et à désenclaver certains quartiers et surtout à améliorer le bien –être des populations.

Il s’agit, a poursuivi le directeur de l’AFD, de créer de nouvelles infrastructures directement utiles aux populations de ces quartiers populaires. Tout en mettant en valeur ce site majestueux qui surplombe la ville voisine de Kinshasa. Ces infrastructures, comme le rappelait le ministre en charge de l’aménagement du territoire, Jean Jacques Bouya, le 8 mai dernier lors du lancement des voies d’accès au complexe sportif kintélé, permettrait la fluidité des personnes et des biens marchands avec à la clé la réduction des coûts de transport dans un maillage qui désengorgera le centre-ville.

Déroulant la fiche technique de l’ouvrage, le ministre de l’aménagement du territoire et de la délégation aux grands travaux a précisé que, les travaux de cette route intègrent l’aménagement de six carrefours giratoires le long du tracé aux niveaux des avenues Edouard renard, Simon kimbangu, rue kitengué, Fulbert youlou et le pont du Djoué, avec raccordement aux voiries des quartiers Makélékélé et Bacongo.

Parallèlement à la construction de la corniche, le projet prévoit également la construction des voiries urbaines de proximité dans les deux arrondissements. Il s’agit, a noté Jean Jacques Bouya, de cinq voiries structurants secondaires sur un linéaire total de 6,2km à savoir l’avenue Fulbert Youlou sur1496 km, l’avenue de Gaulle sur 1756 km, l’avenue Kitengué sur 1340 km, l’avenue Edouard Renard sur 1123 km et l’avenue Batéké sur 709 km.

A noter que, la concrétisation de ce projet s’appuie directement sur les deux contrats de désendettement et de développement signés en 2010 et 2014 entre la France et le Congo pour un montant cumulé de plus de 230 millions d’euros. Cette coopération bilatérale très active s’appuie aussi sur la reprise des prêts souverains à partir de 2004. En 2014, l’AFD a engagé près de 180 millions d’euros sur des opérations nouvelles. En 2015, les prévisions indiquent un même niveau d’engagements.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements