Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Injustice contre Alain Guilingtchai, citoyen tchadien résidant a Chicago


Alwihda Info | Par Alain Guilingtchai - 22 Novembre 2013 modifié le 22 Novembre 2013 - 10:33


LES ETATS-UNIS NE SONT PAS CE QUE L'AFRIQUE PENSE. CORRUPTION DE JUSTICE EN TOUTE VIGUEUR. J'ose croire que nous assistons au début de bouleversement de l'ordre mondial. Entre temps, les occidents venaient en Afrique pour exposer les préceptes de la moralité, de la justice, de la lutte contre la corruption au sein des gouvernements, de la suprématie de la loi gouvernant tous les individus résidant dans une territoire donnée.

Aujourd'hui, comme évoqué par dessus, les enjeux se montrent contraires à ces œuvres. L'Afrique, désormais doit se voir donnée la responsabilité de ré-enseigner ces préceptes de moralité vis-à-vis de la montée de la criminalité, de l'homosexualité et de tueries barbares en/et par l'occident.

Du point de vue jurisprudentielle, l’administration systématique de l’injustice en occident en général, et aux États-Unis, en particulier est devenu les normes auxquelles sont soumis les expatriés comme moi même et bien d’autres. C’est l'exemple de l’injustice dont je suis victime à la cour de la justice de Circuit de Chicago, Où le juge présidant mon cas prend des décisions flagrantes contraires a la loi gouvernant l'impartialité dans l’administration de la justice, même si une partie dans le cas est un expatrié dont je suis, quand bien résident légal.

Le népotisme et la corruption jurisprudentielle dont je suis témoin oculaire dans la cour de justice de Chicago est sans précèdent dans l’histoire des États-Unis. Quand bien les injures et les blessures issues de ces expériences traumatiques, résultant de juge et individus sans âmes et sans scrupules seront indélébiles; c’est aussi mon espoir que tôt ou tard, cet acte de grave injustice administrée sur le sol américain sera l’expression ultime de mon histoire, comme l'expatrié le plus humainement violé dans l’histoire de la jurisprudence américaine. Dans le cadre de la corruption au sein des gouvernements, si jamais j’ai entendu parlé d’un juge ou d’une justice impartiale, c'était certainement dans mes cours de géographie mondiale en terminal où différents aspects de la vie américaine on étés étudiés. Mes expériences personnelles témoignent du contraire, d'où mon affirmation que le siège de la corruption au sein du gouvernement se trouve désormais aux États-Unis, et principalement à Chicago en générale, et dans la recherche de la justice en particulier. Aux États-Unis, à Chicago nommément, la loi s’applique sélectivement quand à la justice. Je l’ai mentionné par dessus que le juge présidant mon cas a toujours donné des ordres contraires aux lois en vigueur. Cela n’a pas été conçu pour faire justice à l'expatrié résidant légalement aux États-Unis dont je suis. C'était la démonstration de l'habilité de faire injustice aux États-Unis qui, avant la question “ Alain Guilingtchai” était clandestine. Je fais appelle donc à l’Afrique et le tiers monde à saisir ces rares opportunités pour re-situer les préjugées de tous les maux cités dessus, inculquées dans sa mentalité par l’occident.

Alain Guilingtchai



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace