Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Journées Nationales du Cacao et du Chocolat à Abidjan : La Côte d’Ivoire lance le label « Cacao Ivoire »


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 3 Octobre 2016 modifié le 3 Octobre 2016 - 22:32


Journées Nationales du Cacao et du Chocolat à Abidjan : La Côte d’Ivoire lance le label « Cacao Ivoire »
La troisième édition des Journées nationales du cacao et du chocolat s’est ouverte samedi, à l’Heden Golf hôtel d’Abidjan-Cocody, sous le thème : « agir ensemble pour relever les défis nouveaux de la filière cacao ». Pendant trois jours, soit jusqu’au 3 octobre, les 10.000 participants (acteurs et partenaires de la filière), ainsi que les délégations venues du Brésil, de la République Dominicaine, de l’Allemagne, du Togo, du Ghana, de la France, de l’Equateur attendus, vont s’informer, échanger, nouer des contacts, déguster le chocolat et visiter les stands.

Au nombre des stands d’expositions, se trouve celui du Comité national de surveillance (Cns), placé sous la présidence de la Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara. Le Cns a pour mission entre autre, de suivre l’application des conventions en matière de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants dans la cacaoculture.
Le Premier ministre ivoirien, par ailleurs, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan à procédé au lancement officiel du label « Cacao Ivoire ». Cet outil de promotion et de marketing se présente sous la forme d’une marque collective communautaire qui sera portée par l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le Conseil du Café-Cacao (structure gestion de la filière) et par le syndicat du chocolat de France.

Ce label est identifiable par un logo qui sera apposé sur les chocolats et garantirait la qualité du produit, sa traçabilité, le respect de l’environnement et inciterait à la mise en place d’organisations de producteurs efficientes, telles que les coopératives. Comme avantage, il devrait permettre d’assurer un revenu additionnel aux producteurs qui seront engagés dans la sélection du cacao. Et, au-delà, soutenir la filière de production de cacao, ainsi que les structures de recherche en Côte d’Ivoire.

Daniel Kablan Duncan à indiqué que, ces journées sont une opportunité de communier avec l’ensemble du monde agricole, pour une économie cacaoyère plus performante. Il a ensuite souligné que la Côte d’Ivoire ambitionne de passer de 33% de sa transformation locale de cacao à 50% à l’horizon 2020. Daniel Kablan Duncan a enfin rendu un hommage à tous les acteurs de la chaîne de valeur du cacao qui permettent à la Côte d’Ivoire de maintenir son rang de premier producteur mondial, avec plus de 40% de la production.

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly a annoncé le projet de construction d’une Université régionale du cacao et du chocolat en Côte d’Ivoire. Selon lui, cette future université sera un « centre d’excellence pour l’Afrique de l’ouest et centrale » dédiée à l’enseignement, la recherche et l’innovation sur la production cacaoyère. Mamadou Sangafowa Coulibaly a également appelé a relevé les défis climatiques pour une économie cacaoyère durable.

Avec son rang de premier producteur mondial pour 40% de part de marché, le cacao est vital pour l’économie ivoirienne. Le secteur représente 15% du Produit intérieur brut, 50% des
recettes d’exportation, ainsi que les deux tiers des emplois (directs et indirects), selon les estimation de la Banque mondiale.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements